AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Anonymous
Invité
Invité
message posté :
Dim 17 Fév - 11:10


Ta sœur avait trouvé son âme sœur. Ton frère aussi. Et sur les deux, leur relation était bien foireux. Blythe qui n'osait pas demander à cette Angela de sortir réellement avec elle, qui se contente de cette relation charnelle. Trois mois que ça dure et tu vois bien que ça ne fait pas vraiment du bien à ton aînée. Et il y a Mira. Ton double, ta moitié. Lui ça fait déjà quelques années qu'il est avec Hélios. Deux ans qu'ils sont ensembles et ils ne peuvent se toucher sans se blesser. Ta mère l'avait trouvé aussi. Ton père. Là aussi ça avait duré quelques années. Une dizaine d'année. Les plus belles que ta mère ait pu vivre selon elle. Tu t'en souviens pas trop. T'avais peut-être trois ans ans quand il a disparu mystérieusement. Mort, c'est ce qu'il a été déclaré après des mois de recherche. Ta mère pensait le contraire, elle s'accrochait plus que tout à cet espoir qu'un jour il allait revenir. Elle était comme Penelope qui attendait le retour d'Ulysse. Avoir une âme sœur pour des dieux, pour des demi-dieux, ce n'était pas permis, ça n'apportait que du malheur, alors que ça devrait être l'inverse. C'est pour ça que tu déteste cette marque que tu as près de la clavicule. Des mots que tu ne comprenais pas étant enfant, un langage qui t'étais inconnu. Puis tu t'es mise à la détester quand tu as vu ce que ça faisait. Gamine qui la cachait avec du fond de teint pour éviter de la voir. C'est sans doute pour ça que tu ne fais pas d'effort avec les autres. Ils étaient une potentielle source d'ennui. Ta famille te l'avait déjà dit, d'essayer de faire des efforts, de t'intégrer. Mais tu ne voulais pas. Tu restais seule la plupart du temps et ça ne te dérangeait pas. C'est ce que tu te répétais en tout cas. Il faut mieux être seule que mal accompagnée. Ta mère qui te disait que ça allait te jouer des tours cette solitude, que t'allais terminer en reine des neiges. Tu l'écoutes pas. Pas pour ça en tout cas. Tu sais ce qui est bon pour toi après tout.

Une après-midi dans les usines abandonnés. Ton terrain d'entraînement préféré. T'es seule. Personne ne vient te déranger. Une après-midi parfaite vu qu'il avait neigé la veille. Une couche blanche qui recouvre le sol, les toits, les meubles qui n'étaient plus à l'abri. Les bâtiments qui étaient peu éloigné du centre ville, qui te permettait de te concentrer plus facilement. T'avais encore besoin d'entraînement, tes pouvoirs tu ne les maîtrisais pas encore assez bien. En classe, t'étais certainement l'une de mes meilleures, mais pour toi ce n'était pas assez. Ce n'était que des entraînements basiques. Tu contrôlais l'eau dans tous ses états, mais tes enseignants te faisait des exercices sur le contrôle de l'eau liquide, ils ne t'entraînaient que sur une partie de tes pouvoirs. Un gâchis pour toi. T'étais au centre d'une immense pièce. T'as les yeux fermés. Tu te concentres uniquement sur cette neige. Sur chaque flocons. Une fine couche qui commence à se soulever autour de toi.Tu le sens. Un sourire qui se dessine. T'ose ouvrir les yeux. Un sourire encore plus grand. T'as soulevé plus de neige que tu ne le pensais. Tu prends une grande inspiration. Changer la neige en eau.Tu te concentres. La neige qui commence à changer. L'eau qui apparaît. Tu te concentre encore plus. Elle ne doit pas tomber. Elle doit rester en l'air quelques secondes. Une autre inspiration. Tu baisses la température autour de toi.T'essayes de faire en sorte de transformer les gouttes d'eau autour de toi en cristaux de glace. Tu y arrives petit à petit. Ton sourire qui s'agrandit. Encore un petit effort et tu réussi ce que tu voulais faire. Transformer ses cristaux de glace en neige. Un bruit qui se fait entendre au loin. Comme si on venait de faire tomber un objet. Tu perds toute concentration. Les cristaux, l'eau qui retombe d'un coup sur le sol. « Who's there. » Tu te retournes,  tu ne vois rien. L'eau qui se transforme en glace autour de toi. Des pics comme pour te protéger. Peut-être que ce n'était rien. Peut-être que ce n'était qu'un animal qui était passé trop rapidement. Ça ne serait pas si étonnant que ça après tout.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous
Invité
Invité
message posté :
Dim 17 Fév - 18:55


T'étais peureuse, le type de fille qui se blottissait derrière un garçon pour ne pas avoir à affronter diverses menaces, pour éviter des conflits. T'étais cette fille qui était toujours accompagnée, celle qui n'osait pas parler pour elle-même, qui bégayait à la moindre question. T'étais une fille faible qu'il fallait qu'on protège et c'est ce que tu voulais que tout le monde pense. Tu voulais être comme ça pour pouvoir ne pas te faire remarquer, vivre dans l'ombre, que personne ne voit rien, que personne ne voit les regards que tu lances à certaines filles de ta classe quand tu les déshabilles du regard. Elles se disent que t'es jalouse d'elle, que tu veux leurs vêtements ou leurs cheveux alors que tu voulais juste leur parler au détour d'un thé ou d'un café. Tu voulais juste être avec elles. T'aimais pas cette sensation de ne pas savoir, de ne pas connaître, tu voulais embrasser une fille, sortir avec une fille. T'aimais pas les garçons, t'avais eut une crise de panique quand ton petit copain avait voulu passer à l'étape supérieur, t'étais effrayée et t'aimais pas ça, t'avais fermer tes yeux parce que tu refusais de le voir nu, que t'aimais pas ce qu'il avait entre les jambes. Il t'avait dit que t'étais peut-être asexuelle et t'avais dit oui, tu pouvais pas lui dire que tu te touchais sur des vidéos lesbienne ou quand tu pensais à certaines personnes dans ta classe quo avaient dû se changer pour le cours de sport. Peut-être que c'était mal, peut-être que t'étais bizarre, que c'était pas normale. Tu voulais juste être tranquille, tes pouvoirs faisaient n'importe quoi surtout tu tirais ton pouvoir de la lumière t'étais comme une plante, t'avais besoin de chaleur, d'énergie pour vivre. Le temps te rendait maussade, la neige, il n'y avait pas grand chose qui poussait en hiver, les camélias peut-être, les hellébores aussi, mais elles étaient ensevelit sous la couche épaisse de neige qui tombait sur Philadelphie. Le froid qui passe sous tes vêtements, tu te balades, tu cherches un coin de soleil, tu cherches un peu de chaleur, juste un peu, peut-être que c'est pas le mieux, t'observes un peu la marque que t'as sur la main, juste deux trois mots, qui est là ? Toi aussi tu te demandes, tu marches, un peu, le long de la rivière, t’arrive vers les vieilles usines, celles d'un autre monde, tu sais même pas si ça marche encore, enfin, les entrepôts. Tu marches un peu, tes pas qui te guident, tu sais pas trop pourquoi ni vers où. Tu la vois, la fille de ta classe, elle non plus elle est pas en cours, toi c'était pour aérer ta tête mais elle c'était pour quoi ? Tu te caches, parce que t'as entendu aussi le bruit que t'as fait, ton cœur qui bat beaucoup trop vite et ta respiration un peu trop profonde. Des pics de glace autour d'elle, t'es effrayée, tu sors de derrière la colonne de béton un peu confuse, le nez et les joues rouges de peur, de froid. « Sorry, I didn't meant to scare you. » T'as une petite moue, t'espère que ça suffise à ce qu'elle ne te tue pas. « I'm Kallisto, by the way, I'm one of your classmate. » Tu serres un peu plus ton écharpe autour de ton cou et tu baisses les yeux, la honte n'a jamais tué personne, si ?
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous
Invité
Invité
message posté :
Dim 17 Fév - 20:30


Sécher les cours, ce n'était pas vraiment dans tes habitudes. Déjà parce que tu avais peur de ce que Blythe pourrait te faire. Pas ta mère, mais Blythe. Ça pourrait certainement en choquer plus d'un que de savoir que ce petit bout de femme était plus terrifiante qu'une déesse. Mais les entraînements pour tes pouvoirs te paraissent tellement inutile que oui, ceux-là, tu les sèches avec plaisir. Surtout en hiver. Cette période où Philadelphie avait souvent mis son manteau blanc. Un terrain d'entraînement pour toi, ou les membres de ta famille d'ailleurs. Pourquoi s'entraîner avec que de l'eau liquide. C'était stupide. L'usine abandonnée pour que tu sois tranquille. Tu voulais t'exercer à transformer l'eau existant dans tous les états possibles. L'usine abandonnée là où tu pourrais être au calme, sans que personne ne vienne te déranger. Tu réussissais ce que tu voulais faire. La neige transformer en eau, puis en des petits cristaux. Tu voulais la transformer en neige à nouveau, mais quelque chose t'avais perturbé. Un bruit qui t'avais déconcentré, qui avait ruiné ce début d'entraînement. Un réflexe de défense quand les pics se sont créés pour former une barrière tout autour de toi, comme un mécanisme de défense. Peut-être que tu t'étais fait peur. Le bruit pouvait venir d'un coup de vent qui avait fait tomber un objet métallique et qui avait résonnait dans toute l'usine. Ou alors venant d'un animal. Il n'y avait pas de quoi s'inquiéter après tout. Tu regardes un peu partout pour final voir une petit forme blonde sortir de derrière une colonne de béton. Tu la reconnaissais et les pics de glace n'étaient plus. Tu n'avais rien à craindre d'elle, pas besoin de te mettre sur la défensive. « Sorry, I didn't meant to scare you. » Tu bloques durant une ou deux secondes. Tu portes ta main sur ton épaule. Des mots qui résonnent comme un écho. Non, ce n'était pas possible. C'était une coïncidence. Il n'y avait pas de lien entre ces mots qu'elle a pu prononcer. Aucun. Tu refusais.  « I'm Kallisto, by the way, I'm one of your classmate. » Tu t'approches doucement alors qu'elle était en train de  remettre son écharpe et de baisser les yeux. Peut-être qu'elle a froid. Toi tu t'en fiches. Ça te faisait rien. Tu étais même un peu trop bien quand les températures baissaient. « I know who you are. » Parce que tu l'avais déjà vu. En même temps, comment ne pas la remarquer. Elle qui était si rayonnante. Elle qui émettait cette chaleur. La gamine aux fleurs. La fille du printemps. « Why are you here ? Soft and sweet girl like you does skip class ? » Tu croises les bras, tu fronces les sourcils. Peut-être qu'il n'y avait pas cours après tout. Ça te rassurait si c'était le cas. Blythe n'allait pas recevoir d'appel et tu n'allais pas te faire engueuler par ta sœur.  « Are you a rebel miss flower ? » Un sourire en coin qui se dessine sur ton visage. Tu t'approches un peu plus comme pour la forcer à te regarder.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous
Invité
Invité
message posté :
Lun 18 Fév - 10:53


La petite fille bien élevée, fragile, qui ne parle pas trop, qui laisse parler pour elle, la gamine qui s'habillait sobrement, des couleurs pâles, rien qui ne sortait du lot, des robes un peu vieux jeux qui datait de tes parents voir même d'avant tes parents. T'étais la gamine un peu trop sage dans le fond de la classe qui ne disait rien, qui ne levait la main que quand elle était certaine que la réponse qu'elle donnerait serait la bonne.T'étais la gamine qui se maquillait peu, qui osait pas trop sortir du lot parce que t'avais peur de pas être assez bien pour les gens. T'avais peu voir pas d'amis, tu traînais avec ceux de ton petit-ami parce que c'était la seule manière que tu avais pour faire semblant d'avoir ne serait-ce qu'un peu d’interaction sociale avec les gens. Tes pouvoirs qui t'autorisais à t'ennuyer sans vraiment l'être, des fleurs qui poussaient un peu partout là où tu marchais même à travers le macadam, c'était comme ça quand t'avais de la lumière, que t'étais heureuse, et puis sinon il y avait l'hiver, l'hiver où t'avais froid et où tu te blottissait dans des couches de vêtements plus épaisses que toi. T'étais ce genre de fille, le froid blanchissait tes cheveux blonds et te donnait le rouge aux joues. Tout le monde avait tendance à s'extasier sur toi, quand t'étais faible, fragile, alors t'avais décidé d'en faire ton état permanent, obtenir des faveurs avec seulement tes yeux de biches et ton air un peu confus et naïf. Tu t'étais réduite toi même à un objet de désir et ça ne te gênait pas plus que ça, t'aimais les cadeaux comme des offrandes qui venaient de nuls part, les sourires gênés quand t'embrassais leurs joues en guise de remerciement. La gamine prude et pieuse c'était ce que t'étais pour eux, la gamine bien droite qui n'avait jamais aucun écart, la gamine qui n'avait aucun défaut sauf celui d'être une sainte. Une sainte qui séchait les cours parce que ses pouvoirs étaient amoindris, que tes pouvoirs n'étaient pas défensif de toutes façons, tu savais pas comment te battre et t'étais pas certaine de vouloir savoir comment. Tu t'étais avancée un peu là où t’allait jamais, tu voulais découvrir la ville, c'était l'occasion, tu voulais être tranquille aussi. T'avais les mains congelées, les mitaines que t'avais misent ne suffisait pas à te protéger complètement, et puis tu l'avais vue, une camarade de classe, rien de plus, du genre têtue et rebelle, tu savais pas trop comment la définir tu la connaissais pas vraiment, tu lui avais jamais adressé la parole avant maintenant. Tu sors de ta cachette, tu t'excuses, tu te présentes, t'as pas l'impression qu'elle te connaisse, t'as pas envie qu'elle t'enfonce un des pics de glace sous la peau. La glace qui disparaît, t'as un couinement impressionné, elle te connaît une moue qui apparaît sur ton visage, moue timide, comme si tu boudais. Elle se rapproche et toi tu t'écrases un peu plus. Des compliments, t'as un petit ronronnement quand tu te blottis dans la chaleur de ton écharpe. « You think I'm soft and sweet ? » Un sourire aussi, tout petit, timide, tes yeux qui osent un peu remonter sur elle, elle était jolie. « My powers are unusable when it's snowing. » T'étais inutile de toutes façons, en général. Elle s'approche, un peu plus, un peu trop. « I'm... No I'm not. » Non, t'es pas une rebelle t'es tout sauf une rebelle, et tu glisses, tes fesses dans la neige, elle t'avait peut-être un peu trop perturbée la reine des neiges. Tu te redresses, un peu, essuie ton manteau, ton collant, un couinement un peu trop fort qui sort de tes lèvres. « Sorry I'm clumsy. » T'étais pas le genre de fille qui s'autorisait à dire des gros mots, pas le genre. Tes lèvres qui se mordent un peu. « I have some hot cocoa and cookies in my bag, you want some ? » Tu dis, alors que tu désignes le thermos qui sort un peu de ton sac.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous
Invité
Invité
message posté :
Mer 20 Fév - 21:39


Tu te sens puissante. C'est ce que l'hiver te fait. Sans doute parce que tu es enfin dans ton élément. C'était sans pour ça que les cours t'ennuyais. Parce tu savais que tu pouvais faire plus, que tu pouvais pas laisser exprimer pleinement ton potentiel. Ça fait déjà quelques semaines que tu n'allais plus aux séances d'entraînement, que tu préférais le faire seule, avec ta mère ou avec ta sœur. Au moins elles avaient le niveau pour t'entraîner correctement. Mais ça faisait quelques jours tu n'allais plus à certains cours. Trop de lecture. Des lettres qui se mélangeaient. T'arrivais pas à te concentrer. Ça t'énervait. Des jours que tu faisais en sorte que ta mère ou ta sœur ne reçoive pas le message pour pas te faire griller. T'as eu peur quand t'as entendu le bruit. Peur que ça soit quelqu'un qui vienne te faire du mal. Peur que que Blythe s'est rendu compte de tes absences. Au final, ce n'était juste Kallisto, cette gamine un peu trop parfaite de ta classe. Kallisto qui a prononcé les mots qui étaient inscrit sur ta peau. T'as commencé à avoir peur. Un peu trop. Tu veux pas que ça soit vrai. Pourtant tu commences à être un peu trop douce avec elle. La glace qui s'en va autour de toi. Tu la complimentes sans même te rendre compte. Tu lui as même donné un surnom. « You think I'm soft and sweet ? » Les yeux qui se lèvent vers toi. Elle ose enfin poser son regard sur toi. Bien sûr que tu pensais qu'elle était douce. Elle respirait la douceur, comme si elle était entouré de coton. « Yes, you're miss perfect with a perfect boyfriend, miss flower. » Tu lèves les yeux au ciel. Elle est même trop parfaite pour qu'elle soit réelle. « My powers are unusable when it's snowing. » T'as une petite moue. « So only three monthes. Lucky you. » Toi, t'es pouvoirs sont à leur maximum juste trois mois par an. Le printemps, l'été, tu n'as jamais été au mieux de ta forme. Tu sentais toute ton énergie partir de ton corps. Tu cherchais à tout prix la fraîcheur, le froid. Tu passais tes journées à la patinoire. C'était le seul endroit de la ville où tu te sentais bien durant cette période de l'année. Tu t'es rapproché d'elle. Est-ce qu'elle était enfin une rebelle ? Est-ce qu'elle voulait casser cette image de petite fille modèle ? Tu l'espérais bien. « I'm... No I'm not. » Tes lèvres qui s'étirent pour dessiner un sourire joueur. « Well we normaly have class and you're not in that class. » Tu croises tes bras en dessous ta poitrine. « So you're a rebel miss flower. » T'as un petit rire. Pas ce rire qui se moquait, mais celui est doux. Un rire sincère. La blonde qui veut se reculer d'un pas. Sauf que le sol est encore glissant à cause de la neige qui était tombé. T'essayes de la rattraper. D'attraper son épaule, sa main, un morceau de tissus de son manteau. Un échec. Elle aussi avait tenté de se rattraper. Sa main qui touche ton épaule, l'endroit où il y avait la marque. Tu t'étais arrêté de respirer durant une seconde. C'était elle ton âme sœur. « Sorry I'm clumsy. » Elle te sort de tes pensées. Tu la regardes un peu perdue. T'as même pas remarqué qu'elle s'était pris la colonne en béton. « Are you okay ? » Tu te demandes, tu te sembles un peu trop concerné. Tu la regardes se mordre les lèvres. Tu t'en rends pas compte, mais toi aussi t'as fait la même chose. « I have some hot cocoa and cookies in my bag, you want some ? » Elle sort un thermos qui semble être beaucoup trop grand pour son sac. Et il y avait des gâteaux en plus. « Why have you all of that in your bag ? » Tu fronces les sourcils. Ton estomac qui fait du bruit. T'es partie sans manger et ça se ressent. « What kind of cookies ? » T'as les joues qui deviennent un peu trop rouges, comme si tu avais honte. Tu avais faim, ce n'était que ça. Il n'y avait pas à avoir honte. Ça avait juste briser l'effet, l'image que tu voulais te donner.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous
Invité
Invité
message posté :
Jeu 21 Fév - 23:45


L'Hiver qui reprenait ses droits sur le monde, la chaleur qui laisse place au froid, c'était joli, cette épaisse couche pure dehors, c'était magnifique, c'était comme si la Terre cachait les vestiges d'un passé peu glorieux, c'était comme si tout redevenait pur pour quelques instants, comme si tout était propre, loin d'elle la douleur que les humains ont infligés à sa chaire, c'était un éternel renouveau. T'avais beau te plaindre mais c'était magnifique, c'était comme si tout n'était qu'une grande toile blanche et qui laissait la place aux gens pour tout recommencer du début. T'avais beau te plaindre c'était beaucoup trop beau, t'avais peut-être froid, tes joues rougies par les températures négatives mais t'aimais airer un peu seule pour découvrir la ville sous son manteau blanc, voir les gens s'échanger du chocolat chaud et des pâtisseries chaudes pour réchauffer les cœurs. T'avais prit ta ration toi aussi, un grand thermos de chocolat chaud qui ne rentrait même pas complètement dans ton sac, des beignets fourrés et des cookies, tu voulais peut-être te poser quelque part pour regarder le vent dans les arbres et te faire recouvrir par la neige. C'était pas prévu que tes pas te mènes vers les entrepôts abandonnés, c'était pas prévu que tu interrompes la fille de la neige en plein entraînement, tu voulais pas avouer que tu la trouvais particulièrement jolie mais le rouge de tes joues n'était pas seulement la faute du froid et il fallait que tu l'avoues. Elle te fait un compliment et t'as un couinement qui se bloque dans ta gorge avant de le répéter, comme si t'avais pas compris, tu lui demande si elle le pense vraiment, ça te fait bizarre. T'es une mademoiselle parfaite, tu sais pas comment tu dois le prendre, ça te fait un peu mal, si t'étais aussi parfaite peut-être que t'aurais pas ces bleus sur le corps, peut-être que tu ne recevrais pas des coups parce que t'es pas assez parfaite, parce que tu ne passes pas assez de temps à t'entraîner pour être la meilleure de classe. On t'as toujours appris à être docile, ne pas trop parler, ne pas faire parler de toi, sortir avec des garçons recommandable et toujours sourire. Bon, tu sortais avec un garçon connu pour sa violence mais ta mère était bien mariée à Hadès donc niveau recommandable c'était encore acceptable, puis tu parlais pas beaucoup parce que tu voulais pas l'ennuyer. Milo était gentil, il te complimentait aussi, enfin il essayait à sa manière, et puis il t'emmenait manger des glaces quand il voyait que ça allait pas. Il était gentil, c'était la première fois que quelqu'un d'aussi gentil s'intéressait à toi et ça te faisait plaisir, tu voulais pas l'ennuyer, il avait déjà assez de problème, tu l'aimais bien Milo, tu voulais pas le perdre même si c'était comme un ami plus tard. T'avais dit à Tempérance que tes pouvoirs ne marchaient pas quand il neigeait, t'aimais pas te sentir vide mais c'était assez joli pour que t'oublie un peu et puis c'était pas si contraignant. Elle a une moue, la princesse de la neige, et toi t'as un petit « I'm sorry. » Qui sort de tes lèvres, tu voulais pas la mettre mal-à-l'aise. Tu lui dit que non, t'es quand même une rebelle parce que tu sèches, tu savais ce qui allait arriver parce que t'étais pas en cours, tu savais que les coups allaient être plus nombreux, peut-être que ça valait la peine ? Tu savais pas, t'avais envie que ça en vaille la peine. T'ose rien dire, t'as un mouvement de recul et tu glisses, tu l'as entendu rire, c'était joli, tu voulais avoir un aussi joli rire, mais tu savais même plus à quoi il ressemblait réellement le tiens. Tu t'es cognée contre la colonne, tu t'excuses, tu vas avoir un beau bleu dans le dos, ta tête n'a rien, mais ça restait douloureux. Tu réponds pas quand elle te demande si tu vas bien, on t'a appris à ne pas répondre à cette question parce que tu mens mal. Tu proposes ton chocolat et les cookies, t'as un petit sourire aux lèvres, tu veux détourner l'intention. Elle te demande pourquoi t'as ça dans ton sac, tu sais pas vraiment quoi répondre. « To warm up hearts maybe ? » C'est une raison peu valable et tu le sais, tu veux juste lui donner une raison satisfaisante. Elle te demande, les cookies, t'as un petit rire. « Chocolate chips, what else ? » Les originaux, t'étais vraiment pas le genre de fille qui prenait des risques. Tu regardes ta main, t'enlèves tes mitaines parce que tu trouves qu'elles sont gênantes, la marque sur le haut de ta main qui est un peu trop visible, t'as un sourire parce que tu sais que c'est elle, tu lui tends le cookie, ses doigts qui effleurent l'endroit de ta marque, tu rougis, fort, les yeux qui fuient un peu, le verre de chocolat chaud que tu lui tends aussi. « I'm really sorry. I didn't meant to interrupt or to cause any problems. Please don't hate me. » T'as la tête un peu baissée, tu veux pas être une gêne, tu détesterais être une gêne pour elle.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous
Invité
Invité
message posté :
Ven 22 Fév - 12:31


Des pouvoirs qui s'affaiblissaient à cause d'une saison. Tu connaissais ça toi aussi. Malheureusement pour toi, ce n'était pas que durant une saison. La glace, le froid, qui n'a que sa place qu'en hiver. Un peu l'automne quand tu as vraiment de la chance. Kallisto, elle a de la chance. Ses pouvoirs sont toujours là, tout au long de l'année. Ou du moins, ses pouvoirs ne s'affaiblissent que durant trois mois. Lorsque le froid s'installe. Et encore, certaines plantes survivent. Elle aurait toujours de quoi faire. Invoquer l'hiver en plein été, tu n'es pas encore capable de le faire. Blythe arrive seulement à contrôler cette partie là. Et même en t'entraînant tous les jours sans relâche, tu n'arriverais pas à son niveau. « I'm sorry. » T'as un pincement au cœur. Elle ne semble pas aller bien. Peut-être que t'es allé loin avec elle. De toute façon, tu vas trop loin avec tout le monde. Comme si tu étais obligé de jouer à la reine de glace lorsque tu te trouves, malheureusement, en présence de personnes bien réelles. Elle se recule, glisse à cause d'une plaque de glace caché sous la neige. T'as envie de la rattraper pour éviter qu'elle se blesse. T'as raté. Pas assez rapide. La fleur qui se cogne contre le béton. Son dos, pas la tête heureusement. Tu lui demandes si elle va bien, pas de réponse. T'as envie de lui redemander, peut-être qu'elle n'a pas entendu la question. Ou peut-être qu'elle n'avait pas envie d'y répondre. Elle est douce Kallisto. Trop douce pour ce monde, pour vivre dans cet hiver un peu trop rude. Peut-être qu'elle devrait faire comme sa mère. Se rendre dans un endroit au chaud durant l'hiver et ne réapparaître que lorsque les beaux jours reviennent. Kallisto qui ressemble un peu trop à sa mère. Douce jeune fille qui s'est éprise d'un psychopathe. Milo. C'était le cousin du petit-ami de ton frère. L'anomalie de sa famille. Un démon. Un psychopathe. Tu te demandes encore comment elle peut sortir avec un type qui a, comme passe-temps de tuer des gens. Elle sort un thermos. Elle a des gâteaux dans son sac. Tu demandes pourquoi elle fait ça, pourquoi elle te propose ça. Mais tu te demandes aussi comment tout ce qu'elle te propose peut rentrer dans son sac. « To warm up hearts maybe ? » Tu hausses un sourcils. Elle n'a pas tout à fait tort. Toi aussi tu te réfugies dans la nourriture quand tu veux aller bien. C'est-à-dire un peu trop souvent ses derniers temps. Ton estomac qui te rappelle que ton petit-déjeuner n'a pas été suffisant, qu'il voulait autre chose pour être satisfait. T'es gênée, tu demandes ce qu'elle a comme gâteau. T'as l'impression de profiter d'elle, tu te sens mal. « Chocolate chips, what else ? » Un classique. Tu acquiesces la tête doucement comme pour lui dire que tu étais d'accord, que tu acceptais sa proposition. Kallisto qui enlève son gant. Une marque sur sa peau un peu trop blanche. Des mots. Une écriture. Les mots que tu as prononcé il y a quelque instant. Ton écriture. Ton cœur qui loupe un battement. Merde, c'était bien ce que tu pensais. Elle était ta soulmate et tu étais la sienne. Tu la fuis du regard durant quelques instants. Tu veux pas t'engager dans ça. Des âmes entre des enfants de dieux, ce n'est jamais réellement très bon. Tu lèves les yeux alors qu'elle te tend le cookie que tu venais d'accepter. Tes doigts qui effleurent sa peau à l'endroit exact de sa marque. Là, c'est foutu, c'est vraiment toi. T'as un petit sourire que tu touches sa peau. Elle est douce. Beaucoup trop douce. Tu t'es soudainement mise à penser que tu espérais que sa peau soit aussi douce partout pour pouvoir te blottir contre elle. C'est au tour du verre de chocolat chaud à présent, elle te le tend. Tu le bois. Un peu trop rapidement. Les boissons chaudes ont tendance à devenir de la glace à ton contact. « I'm really sorry. I didn't meant to interrupt or to cause any problems. Please don't hate me. » Tu croques un morceau du cookie. Tu ne peux pas t'empêcher de la regarder, de la trouver magnifique. « I don't hate you. » Peut-être que tu l'avais déjà envier. Parce qu'elle avait l'air si parfaite. Parce que t'avais l'impression que tout le monde était à ses pieds et qu'elle réussissait tout. Mais jamais tu ne la détestais. Encore moins, si c'était parce qu'elle avait interrompu ta séance d'entraînement. « You just surprised me. I thought that was my sister. » Un autre rire qui s'échappe de ta bouche. Un rire qui s'arrête rapidement lorsque tu imagines si c'était Blythe qui était en face de toi et non la douce fleur. « She can be really scary. » T'as les yeux qui se perdent dans le vide. Les études, c'est important pour elle. Elle veut que toi et ton frère ayez un avenir somptueux, que vous réussissiez. Ce n'était pas gagné. Toi, t'étais facilement distraite et t'avais besoin d'action. Mira était …. Mira. Il pouvait réussir, mais n'aimait pas le montrer. « So why do you skip the class ? You bored too, miss flower ? » Tu reprends tes esprits, tu la regardes à nouveau un avec petit sourire. Tu croques dans le cookie en attendant sa réponse.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous
Invité
Invité
message posté :
Ven 22 Fév - 15:26


Ta mère, biologique, t'as entendu beaucoup de choses sur elle, qu'elle était stupide quand elle était jeune, égoïste, qu'elle était pourrit gâtée et qu'elle ne pensait qu'à cueillir des fleurs, qu'elle était futile, qu'elle n'avait rien pour elle à part sa beauté. C'était comme ça que Hadès l'avait enlevé, en faisant apparaître des fleurs de plus en plus belles à chaque endroits où elle allait, il l'avait capturée ensuite et comme elle avait manger six pépins de grenades chez lui elle était obligée de rester six mois sous terre avec lui. C'était l'histoire, et suite à ça tout le monde te regardait, te disait que t'étais comme ta mère. Futile, fragile, pas vraiment intelligente, t'avais que ta beauté pour toi, t'étais comme elle, tu sortais avec un garçon qui semait la mort aussi, tu marchais sur ses pas, tu voulais juste être tranquille avec tes fleurs, la nature. Tes parents te le disent, que t'es comme ta mère biologique, futile et stupide, que tu t'en fiches de tout sauf de à quoi tu ressembles. T'avais envie de dire que c'était faux, mais on t'avais élevé en t'apprenant que tu ne devais pas te plaindre, ne pas avouer lorsque tu avais mal, changer de sujet, accepter les critiques et essayer de changer, ne pas être violente. Enfant droite et sage qui ne disait rien, ne couinait même pas quand la douleur prenait possession de son être, gamine qui s'habillait de façon classique, comme les gosses religieuses des années cinquante, des couleurs pâles pour ne pas sortir du lot, une broche en forme de fleur qui avait sa place sur tous tes manteaux et toutes tes robes, un rappel qui montrait que tu étais fille de Perséphone. Tu avais l'impression que tout le monde pensait que t'étais elle, le même visage, les mêmes cheveux qui changeaient de couleur selon les saisons, le blond vif l'été et le printemps, tes cheveux qui devenaient plus sombre l'hiver devenant brun s'il faisait trop froid. C'était peut-être le cas aujourd'hui mais t'avais quand même ces mèches blondes qui refusaient de se plier au temps. Des yeux sombres, pas comme ceux de ta mère, plutôt comme ceux de ton père, la seule chose que tu avais de lui et encore, peut-être que tu tenais ça d'Hadès ? Qui sait ? L'histoire qui était fausse et tu le savais, certes, elle voulait cueillir des fleurs, mais ta mère était aussi la reine dure et inflexible des enfers, celle qui cultive un jardin de fleurs qui sont en fait des pierres précieuses, celle qui faisait que les moissons sur terre était fructueuse, qui donnait la joie aux gens. Tout le monde voulait te faire passer pour une fille futile, gamine trop parfaite, mais c'était important que toi tu saches la vérité, elle te l'avait dit ta mère, en rêve, elle ne pouvait pas venir te voir, trop occupée par tout ce qu'il y avait à faire en enfer et sur terre, trop occupée pour te voir toi, unique enfant qu'elle avait. Ta mère avait eut de nombreux temples et de nombreux adorateurs, sans elle la vie ne serait que fades, sans fleurs, ta grand mère aurait peut-être réussi à en faire pousser mais pas d'aussi jolie, pas d'aussi fraîches. Tu détestais tout ça, être considéré comme la gamine gentille fragile, et pourtant tu pouvais pas t'en empêcher, c'était pas si mal, t'avais qu'à sourire et on concluait que tout allait bien et que t'étais parfaite, stupide, qu'on pouvait t'acheter avec des sourires et des présents, la manipulation qui faisait de toi une reine aussi. Tu t'en voulais peut-être un peu d'être comme ça, de pas oser, de te cacher derrière Milo, pourtant c'était une solution de protection que t'avais aussi, parce que t'avais honte d'être toi. Tu voulais pas l'embêter, pas lui dire que t'avais mal, pas lui dire que t'allait avoir un gros bleu dans le dos, elle te demande le goût des cookies et t'as un petit rire, t'étais le type de meuf un peu trop basique, des cookies aux pépites de chocolat, c'était simple, bon, tu trouvais pas d'intérêt à faire trois-cents goûts juste pour des biscuits. Elle effleure ta peau et t'as un petit couinement surpris, c'était ta marque et c'était bien elle, tu voyais qu'elle avait pas forcément envie d'être amie avec toi, elle était plus froide que la température extérieur et toi t'as juste continué à lui donner de la nourriture avec la tasse de chocolat chaud et puis tu t'excuses parce que tu voulais pas la déranger, parce que tu voulais pas qu'elle pense que t'étais juste une connasse qui avait fait exprès de la déranger. T'évites son regard, parce que c'était la chose que tu ne voulais pas rencontrer, tu voulais pas que ce soit gênant, tu voulais pas t'extasier encore plus sur elle. Elle te dit qu'elle ne te déteste pas et t'as un soupir qui sort, un soupir de soulagement, tu voulais vraiment pas qu'elle te déteste. Elle avait peur que ce soit sa sœur qui l'ait retrouver, parce qu'elle pouvait faire peur, t'as un petit rire alors que tu bois doucement ton chocolat chaud les jambes rapprochées contre ton torse, t'étais comme blottie contre toi-même. Elle te demande, pourquoi t'avais sécher, pourquoi t'étais là. T'as un petit sourire pendant que tu poses la tasse en plastique à côté de toi. « I love snow. I just wanted to admire the city in the white blanket. It's pure, beautiful, like a renew, like you. » Tu savais pas que t’aillait dire ça, c'était sorti de ta bouche sans que tu fasses vraiment attention, un sourire timide qui naît sur tes lèvres. Elle était vraiment jolie, une fleur qui naît dans ta main, une fleur avec un cœur de diamant, t'aimais t'amuser à faire ça, t'avais les mêmes pouvoirs que ta mère, t'étais sa seule fille en même temps. Tu te redresses un peu, pose la fleur dans la tresse qu'elle avait le bout de ses cheveux qui se teinte d'un brun un peu froid. « Is that normal ? » Tu caresses la mèche, doucement, avant de lâcher et que ses cheveux redeviennent d'un blanc polaire, t'as un petit sourire, tes dents qui mordent ta lèvre inférieur.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous
Invité
Invité
message posté :
Sam 23 Fév - 11:35


Les enfants des dieux n'ont jamais eu beaucoup de chance. Généralement, ils ne connaissent pas leur parent divin. Ils ne sont que le fruit d'une aventure avec un mortel ou une autre créature sous le coup de l'impulsivité. L'amour pour eux n'était pas quelque chose d'aussi important. Peut-être qu'avec ta sœur et ton frère vous étiez chanceux. Ta mère qui était réellement tombée amoureuse de votre père. Une histoire d'amour qui n'a jamais été simple, comme avec n'importe quel être divin sans doute. Eux, ils avaient réussi. Peut-être parce qu'elle a dû se résoudre à perdre une partie de divinité qui avait en elle, ne plus être aussi puissante, aussi invulnérable. Tu lui as souvent demandé si ça avait valu le coup. Perdre quasiment tout ce qui faisait d'elle un être légendaire juste pour un homme. Elle te souriait, te caressait doucement les cheveux et te disait que oui que tu allais comprendre un peu plus tard. Ton père que tu n'as connu que quelques années. T'as des vagues souvenirs. Tu sais que ta mère n'arrête pas de dire que Mira est son sosie, mais avec la peau beaucoup plus pale et les cheveux blanc. Ton père qui a disparu du jour au lendemain. Ta mère qui essaye de le retrouver depuis presque quinze ans déjà. Tout le monde pense qu'il est mort, vous vous êtes fait une raison, mais elle non. Elle le cherche encore et encore. Durant des mois, elle vous a laissé seuls, sans donner de nouvelles, soit disant parce que c'était trop risqué. Blythe qui a dû prendre ce rôle de mère à son adolescence. C'est sans doute pour ça qu'elle te fait aussi peur. Parce qu'elle a pris ce rôle un peu trop au sérieux, alors que physiquement elle peut faire plus jeune que Mira et toi. L'amour, c'est un mystère pour toi. Pourtant, il y avait cette fille à l'école. Tu l'as regardé un peu trop. Tu l'as trouvé un peu trop jolie aussi. Sauf qu'elle était avec quelqu'un, qu'elle était avec un garçon. T'avais laissé tomber rapidement. Tu t'es dit que ce n'était rien, qu'un béguin passager. Sauf qu'elle s'est retrouvée en face de toi cette fille. Kallisto qui t'avait interrompu durant ton entraînement. Tu aurais pu sans doute te montrer plus gentille avec elle, arrêter de te cacher derrière une carapace, derrière un semblant de cœur de glace. Un pincement au cœur quand elle te demande si tu l'as déteste. Bien sûr que non. Tu ne peux pas la détester. Personne ne peut. Douce, gentille, attentionnée et parfaite Kallisto, un peu trop fragile aussi. Le gâteau qu'elle te donne, que tu croques. T'avais juste peur que ça soit ton aîné qui t'es retrouvé. Elle est sur ton dos ces derniers temps. Ton comportement qui laisse à désirer. Ton frère qui suit ton chemin. Plusieurs fois Mira n'était pas rentré, était resté avec Hélios, parce qu'ils se sont disputés. Toi, tu rentres, tu te laisses faire engueuler parce que tu sais que ça ne peut pas être pire. Parce que Blythe, ne peut pas être méchante, qu'à la fin, elle craque, elle pleure, elle s'excuse, te prends dans ses bras et te dit qu'elle veut juste que ton bien, un avenir sûr, que tu pourrais faire ce que tu veux après le lycée. D'un côté, tu étais même plutôt contente que ça soit elle qui t'es interrompu. T'avais jamais eu le courage d'aller la voir, en classe, dans les couloirs. Parce qu'elle semblait si différente de toi, que c'était inimaginable que tu puisses aller lui adresser la parole. Elle était restée assise sur le sol, tu faisais la même chose. De toute façon, le froid, la neige, ça ne te fait rien. Pourquoi elle avait séché les cours. Une question que tu te poses, ce n'était pas son genre après tout. « I love snow. I just wanted to admire the city in the white blanket. It's pure, beautiful, like a renew, like you. » Tu fronces un peu les sourcils. Tu sens le rouge monter à tes joues aussi. « Like me ? » T'as un petit rire. Tu sens ton cœur battre un peu plus vite. Tu pouvais la comprendre. Lorsque les premières neiges tombent sur la ville, tu es comme une gamine le matin de Noël. Tu es en pleine forme, prête à jouer, à déballer tes cadeaux. Tu aimerais que la ville soit toujours dans cet état. Un rêve égoïste. Une fleur qui apparaît au creux de sa main et qui en son centre avait un diamant. Tes yeux qui brillent. « That's beautiful. » Ton sourire qui devient sans doute un peu trop grand. Cette fleur qui s'approche de tes cheveux. Kallisto qui décore tes cheveux avec cette fleur, qui la place dans cette tresse faite un peu trop rapide. T'es surprise quand tu vois tes cheveux changer de couleur. Blanc immaculé qui passe à un brun froid. « Is that normal ? » C'est la première fois que ça arrive. Tes cheveux deviennent moins blancs lorsque l'hiver part, mais ne deviennent pas aussi brun. Tu lèves les yeux, tu la regardes avec un petit sourire. « Well I guess you bring the spring in me. » Un rire. C'est sans doute l'explication la plus possible. Le printemps dans tous les sens du terme. Tu as senti cette chaleur, tu as senti tes pouvoirs perdre leur intensité, comme à chaque fois que la fin de l'hiver arrive. « That's a pretty flower, miss flower. » T'as toujours ce grand sourire. De la neige que tu prends dans tes mains. Tu te concentres. Neige qui fond pour devenir d'eau, puis de la glace que tu formes. Un serre-tête comme elle a l'habitude d'en mettre sous forme de cristal. Un serre-tête avec des motifs de flocon de neige. Un premier essai qui n'était pas si mal réussi. Peut-être qu'avec un peu d'entraînement, tu pourrais arriver à faire des objets qui sont à sa hauteur. « Eternal ice. » Un léger sourire en coin. « Kinda. Maybe you need to put it off if you go somewhere hot. » Un petit rire. Blythe peut créer de la glace éternelle. Toi, c'est un semblant, si ta création reste près de toi, elle ne fond pas. Si tu t'éloignes, ça devient de l'eau. « Do you love your boyfriend ? » Une question qui est sortie comme ça, sans vraiment que tu le comprennes. « Sorry, I should not ask that, it's personnal, don't answer. » Tu baisses la tête. Peut-être que tu avais peur de la réponse. Peut-être que tu avais peur qu'elle te dise que oui, elle l'aimait plus que tout, que les mots qui étaient inscrits sur sa main étaient les siens et non les tiens, que tout ça n'était qu'une coïncidence.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous
Invité
Invité
message posté :
Sam 2 Mar - 12:45


La neige, le froid, tu ne pouvais pas dire que tu n'aimais pas ça, tu aimais quand tu pouvais te blottir sous plusieurs couches de vêtements avec un chocolat chaud pendant le feu de cheminer, le froid, la neige, c'était la convivialité aussi, tu te sentais en famille lorsque t'étais seule, une famille aimante, une famille que t'avais pas. Les bleus sur ton corps qui en témoigne même, t'étais une princesse stupide coincée dans une tour d'ivoire. Une fleur qui apparaît entre tes mains, un diamant au milieu, tu voulais une fleur immortelle, qui durerait toujours qui durerait autant que ton amour pour elle. De l'amour, tu savais pas si s'en était vraiment déjà, tu savais juste que tu voulais l'embrasser et te blottir dans ses bras pendant des heures, des jours même. Elle te dit que c'est beau, t'as un sourire un peu timide, t'aimerais lui en offrir des tas pour voir ses yeux briller pendant des heures. Tes mains qui caressent ses cheveux, la tresse faite rapidement un peu en bordel qui la rend encore plus jolie que si elle avait prit des heures pour faire ses cheveux, beaucoup plus jolie que toi en sommes. Tu demandes, si c'est normal elle te dit que tu ramènes le printemps en elle, tu vois pas tes joues se colorées d'un rouge un peu trop présent, elle te dit que c'est une jolie fleur, ton sourire qui se fait attaqué par tes dents. T'es confuse, un peu gênée aussi. « Not as pretty as you. » Ta main qui attaque tes ondulations, tu sais pas trop quoi dire, comment agir. De la neige dans ses mains, tu bois un peu de ton chocolat chaud, prend un morceau de cookie, tu sais pas vraiment ce qu'elle fait, t'as un petit air confus sur ton visage de gamine, d'enfant. Un serre tête qu'elle te tend, froid, des flocons qui ornent le serre-tête, ta main qui l'effleure et qui fait fondre un morceau. « I'm sorry ! » Un petit moment de panique, peut-être que t'étais trop chaude pour ça encore. Une question, qui te laisse bouche bée, est-ce que t'aimes Milo. Tu sais pas, peut-être pas, tu l'aimes comme t'aimerais un frère, tu l'aimes comme un ami, un meilleur ami même. « No. Not like a lover. » Elle t'a dit de pas répondre, elle a l'air gênée, mais toi tu veux répondre, c'est une question importante. « He's like a protector, a friend. Not more. I'm not interested in guys anyway. » Tu rougis un peu, ta main qui se pose sur sa joue, tes lèvres qui tracent un chemin sur son front, sa joue. « Close your eyes. » Un sourire, tes lèvres qui se posent sur les siennes quand elle a les yeux bien fermés, des fleurs qui poussent un peu partout dans ses cheveux et sa peau qui prend une teinte rosée, comme si tu lui redonnais vie. « Did that felt good miss snow ? » Un petit rire, t'as ta robe trempée, à ce niveau tu t'en fiches.  
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous
Invité
Invité
message posté :
Sam 2 Mar - 17:16


Une fleur éternelle avec un diamant. Un cadeau magnifique qu'elle avait mis dans tes cheveux, dans cette tresse que tu as fait rapidement ce matin. Elle était magnifique, tu n'étais en rien capable de faire ça. Du moins avec de la glace. Tu pourrais peut-être créer une fleur artificielle en glace, mais elle ne serait pas éternelle. Elle fondrait au moindre contact avec de la chaleur. Tu n'es pas assez puissante et pourtant tu t'entraînes tous les jours pour l'être, pour être au même niveau de ta sœur. A croire que ce n'était pas suffisant. Ses doigts qui effleurent tes cheveux. Cheveux qui deviennent brun. C'est la première fois que tu les vois comme ça. Du moins naturellement comme ça. Tu savais à quoi tu pouvais ressembler avec cette couleur de cheveux grâce à tes perruques, mais là il n'y avait pas d'artifice. Est-ce que c'était normal ? Sans doute. La fin de l'hiver approche. Tes pouvoirs vont diminuer de puissant. Ta peau sera moins blanche ainsi que tes cheveux. Et elle est la fille du printemps, peut-être que ça t'affecte aussi. Elle ramène le printemps en toi. Tu le sens. Tu as un faible sourire lorsque tu vois ses joues devenir un peu rouge, que tu la vois se pincer les lèvres avec ses dents, être gênée. « Not as pretty as you. » Un léger rire qui s'échappe de ta bouche. « I'm not pretty. » T'es banale. Trop banale. T'as rien de spécial. Tes cheveux blanc ? Ce n'était rien. Tu veux lui faire un cadeau. Un serre-tête fait de glace. C'est tout ce que tu es capable de faire. Il y avait quelques détails dessus. Des flocons. Peut-être un peu trop cliché, mais tu t'en fiche. Elle le prend dans ses mains et un morceau fond. Tu te mords légèrement la lèvre. Tu pensais que ça serait plus résistant que ça, mais non. « I'm sorry ! » Un rire qui s'échappe de ta bouche. Le sourire qui reste gravé sur ton visage. « Don't worry, I do one again. And more resistant maybe. » Un autre rire. Tu t'en veux. Elle t'a fait un magnifique cadeau et toi t'es même pas capable de lui en faire un qui ne se casse pas entre ses doigts.  Une question qui s'échappe de ta bouche. Est-ce qu'elle l'aimait son petit-ami. Parce que tu trouvais ça bizarre. Parce qu'ils étaient trop différents. Elle était d'une douceur, d'une pureté extrême, alors qu'il était un psychopathe, qu'il était un tueur.  « No. Not like a lover. » Tu te retiens de sourire. Ton cœur qui commence à battre un peu trop rapidement. T'as cet espoir. Peut-être que tu as encore ta chance. « He's like a protector, a friend. Not more. I'm not interested in guys anyway. » T'as un air surpris, mais ça ne t'empêche pas de sourire. T'as pas réussi à le cacher finalement. « Oh. » Un sourire qui s'agrandit quand tu sens sa main sur ta joue, ses lèvres sur ton front, puis sur ta joue. « Close your eyes. » Tu obéis. Un peu trop aveuglément d'ailleurs. Les yeux qui se ferment, alors que tu as encore un grand sourire sur ton visage. Ses lèvres qui se posent sur les tiennes. Elles sont d'une douceur. Tu prolonges un peu. Tu ressens cette chaleur envahir ton corps.  Peut-être un peu trop. « Did that felt good miss snow ? »  Tu ouvres les yeux avec un grand sourire. « Yeah, that feels so good. » Un rire. Puis des étoiles dans les yeux. Un peu trop. Ce n'était pas normal. « But I'm kinda dizzy. » Tu te recules un peu. Tu prends une grande inspiration et tu sens le froid revenir en toi. « I'm okay. » Tu la regardes avec un grand sourire. Tu touches tes cheveux. Des fleurs qui sont apparus dans tes cheveux. Tu en prends une. Elle était recouverte de glace. Tes pouvoirs qui sont de retour. « I'm sorry I froze your flowers. » Un sourire gêné qui est sur ton visage. Tu aurais aimé voir la couleur de ses fleurs. Tu t'approches d'elle avec un petit sourire. Tes lèvres qui se déposent rapidement sur les siennes. « But I'm not sorry for that. » Un rire. Un sourire. Comme si tu étais un peu trop fière de toi.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous
Invité
Invité
message posté :
Sam 2 Mar - 21:24


Tu sais pas où t'as trouver la force de l'embrassée, la force de poser tes lèvres sur les siennes, tu sais pas pourquoi t'as fait ça, c'était comme si c'était une force qui t'avais entraînée dans ce geste, ce mouvement. Elle était magnifique, une enfant bénie par les dieux, les yeux d'un bleu céruléen, le visage un peu trop doux qui contrastait avec l'air dure et impénétrable qu'elle se donnait. La chevelure blonde platine, blanche même, elle était belle, magnifique, elle avait des formes, un sourire à en faire tomber les dieux du ciel. Tu sais pas où t'as trouver cette force, comment t'as fait pour poser tes lèvres sur les siennes. La sensation de sa peau contre la tienne, le froid contre le chaud. Tes lèvres contre les siennes, les mouvements, tes genoux sur le sol, la neige. Son contact est froid, glaciale, tu sens qu'elle se réchauffe à ton contact, tu sais pas quoi en penser, tu sais pas quoi en dire, ça te rend peut-être un peu perplexe, tu sais pas comment c'est possible, t'es pas censée être chaude, t'es pas une enfant du soleil toi. Ta main sur sa joue, ta bouche contre la sienne, vos langues qui jouent un peu, s'apprivoisent, se chatouillent même. Un sourire un peu trop heureux, un rire qu'elle avait aussi après que tu lui ait demander si elle avait aimer ça. Elle te dit qu'elle a aimer ça, qu'elle se sent un peu étourdi. Un couinement qui sort de tes lèvres, t'as envie de t'excuser. « You alright ? » Une aspiration, elle redevient blanche comme neige, les fleurs qui sont nées dans ses joues qui se font congelées sur place, comme un petit blizzard juste à son échelle. « They're eternal now. » Tu parles des fleurs, oui, t'as aucune honte, un petit sourire qui perce sur ton visage. Elle t'embrasse, elle dit qu'elle est pas désolée. « I'm not sorry about that too. » Tes joues rosées, tu te redresses un peu, ramasse tes affaires pour les remettre dans ton sac. « Do you mind driving me home ? Or walking me home? » Un petit sourire. Ta main qui se tend vers elle. « You can train after ? Or do you want to stay here ? » Tu demandes, t'es pas sûre qu'elle veuille passer du temps avec toi. « Oh. My phone number is yours if you go with me. » T'as juste un petit rire, t'essaie d'être convaincante.  
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
message posté :

Revenir en haut Aller en bas
 

Page 1 sur 1
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 


Outils de modération
 
Sauter vers: