AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Isaac Knight
the king
under the sea (nayeli) Tumblr_inline_opv2wc7vSp1rifr4k_540

à philadephie depuis à philadephie depuis : 08/02/2019

pétales tombées pétales tombées : 9

fleurs cueillies fleurs cueillies : 7


faceclaim faceclaim : matthew daddario

crédits crédits : Rivendell.


occupation occupation : half part king of ocean, half part doctor in the hospital

under the sea (nayeli) YfnnlXc

Everyone is afraid of something. We fear things because we value them. We fear losing people because we love them. We fear dying because we value being alive. Don't wish you didn't fear anything. All that would mean is that you didn't feel anything.

under the sea (nayeli) Giphy

Voir le profil de l'utilisateur
message posté :
Lun 11 Fév - 14:38

Six ans où t'as été couronné roi. Roi d'un peuple qu'on t'a caché pendant des années. Tu te pensais pas légitime. Tu'avais même voulu que ça soit quelqu'un d'autre qui prend ta place. Quelqu'un qui serait plus informé que toi. Ta mère voulait pas ça. C'est sans doute bien la seule fois dans tes années d'adolescence qu'elle s'était préoccupée de toi. Juste pour formait le futur roi. La préparation, le service militaire à tes dix-huit ans. À croire qu'elle avait fait ça pour faire taire cette partie de loup qui est en toi. Pour t'éloigner de Nayeli aussi. Un phoenix ça ne peut pas s'approcher de l'eau, c'est stupide. C'est ce qu'elle avait pu répéter et à chaque fois, tu grognais. Tu faisais sortir le loup. Six ans où tu as été couronné roi. Six ans où tu es fiancé avec l'homme le plus merveilleux du monde. Tout le monde s'était réjoui parce que les fiançailles annonçaient le mariage dans l'année. Les préparatifs avaient commencé. Un mariage royal ce n'était pas tous les jours après tout. Des préparatifs qui sont vite arrêtés. Nayeli qui n'était encore qu'un enfant. Tu avais bien vu la joie puis la peur s'installer dans son regard. Le mariage oui, mais pas tout de suite. Six ans et les rumeurs qui commencent à se répandre. Tu les entends, tu n'y prêtes aucune attention. Le mariage allait arriver quand Nayeli serait prêt, quitte à l'organiser à la dernière minute. Six ans que ta vie est partagée entre l'hôpital et le palais. Tu avais l'impression de ne plus avoir de temps pour toi. Et dès que tu en avais, tu voulais le passé avec Nayeli, tu pouvais pas te passer de lui. Un message. Une séance de natation. Essayer de le rassurer de l'eau parce que c'est ta faute s'il a cette peur. Gamin qui voulait te rejoindre sous l'eau et qui a failli se noyer. Tu voulais le rassurer du mieux qu'il pouvait. Un message. Des réponses beaucoup trop rapides. Lui aussi voulait venir te voir. Un rire quand il t'a demandé si tu étais habillé. Il allait arriver bientôt. Avec des donuts. Une histoire d'amour plus forte que la vôtre, tu le savais. Tu continuais ta tâche, de toute façon ce n'était qu'une question de minutes avant qu'il n'arrive. Un sourire qui se dessine quand tu sens son odeur. Un sourire qui se faisait de plus en plus grand lorsque tu entendais les bruits de ses pas vers la porte de la maison. La porte qui s'ouvre. Les pas qui se dirigent vers la cuisine. Et tu l'accueilles avec un grand sourire, tu vas vers lui, l'attrape par les hanches et l'embrasse tendrement. Ça faisait peut-être un jour, voir deux maximum, que tu n'avais pas pu profiter de ses lèvres et tu comptais bien te rattraper. « how are my little prince ? » Sourire en coin qui s'affiche. La boîte de donuts posée sur la table, puis tu le prends dans tes bras, tu le soulèves un peu pour qu'il puisse lui aussi avoir sa place sur le comptoir, pour qu'il puisse être à la même hauteur que toi aussi. Un baiser de nouveau et toujours un grand sourire.


I will love you without any strings attached
Revenir en haut Aller en bas

Nayeli Rivera
the successor
under the sea (nayeli) HnOXC7r

à philadephie depuis à philadephie depuis : 08/02/2019

pétales tombées pétales tombées : 6

fleurs cueillies fleurs cueillies : 6


pseudo, prénom pseudo, prénom : <3

faceclaim faceclaim : Noah centineo

crédits crédits : WILD HEART.


occupation occupation : rn, learning the codes of the mermaids royalty, studying the mythologies of the ancient world

under the sea (nayeli) LlE8D16

“You've gotta dance like there's nobody watching,
Love like you'll never be hurt,
Sing like there's nobody listening,
And live like it's heaven on earth.”



under the sea (nayeli) Nz2s96K

Voir le profil de l'utilisateur
message posté :
Mar 12 Fév - 19:10

Avoir une maison en bord de mer, c'était le rêve de tes parents, tu sais que ton père rêvait d'avoir une vue sur la mer et que vos vacances étaient surtout dans cette maison, cette maison qui appartient à ton copain maintenant et à toi aussi, c'est votre maison, vos parents ont achetées celle d'à côté pour tes frères et ta sœur, histoire de prévoir. La mer, l'eau, t'avais peur, l'humidité te vidais de ton énergie la plupart du temps, t'avais d'autres pouvoirs aussi qui ne reposait pas que sur le feu et la chaleur mais ça te demandait de l'énergie, t’allait bientôt hériter du pouvoir total du Phoenix, tu le savais, tu le sentais, une cérémonie qui allait avoir lieu dans peu de temps, les pouvoirs de ton père qui allait te reconnaître digne d'être son descendant. T'avais été présent quand Isaac avait été couronné roi, t'étais son époux, son fiancé, tu serais un roi, toi aussi, t'avais été heureux, t'avais quinze ans t'avais pas vu ton amoureux depuis un an et t'avais même pas réfléchit, tu savais pas encore réellement ce que ça voulait dire, le mariage avait été annulé par tes parents, t'étais trop jeune, un bébé, t'étais l'héritier, t'étais l'Alpha, t'étais le prochain Phoenix, celui qui prendrait la relève, ça pesait sur tes épaules, t'apprenais les codes de la monarchie sous-marine comme tu pouvais, les langues aussi, ton petit-ami régnait quand même sur l'atlantique et l'arctique, c'était pas rien, tu devais apprendre, savoir, t'étais censé pouvoir respirer sous l'eau après un baiser, t'avais jamais voulu essayer, t'avais peur, peur de te noyer. Tu te souviens, t'avais cinq ans, encore un bébé, tu l'avais vu plonger, tu faisais tout comme lui à l'époque, tu voulais le rejoindre, le gosse qui n'avait pas pied, une crevasse, t'étais tomber, l'eau qui remplissait tes poumons, ça avait été rapide, ton père avait vu la chose arrivé et il t'avait sorti de l'eau le plus vite qu'il avait put, t'avais hurler, pleurer, t'avais cru mourir, et t'avais hurler, expulser l'eau de tes poumons, les larmes qui ne cessaient de couler, t'avais plus voulu t'approcher de la mer après ça, l'eau du bain ça allait, la piscine avait été compliqué, t'étais contre ton père ou contre Isaac, jamais seul, t'avais peur, tu voulais pas subir ça encore une fois. T'avais eut un rire quand il t'avait envoyer un message, quand il t'avait demander si une séance de natation te disait, non, il savait que non, tu jouais avec ton alliance un peu trop souvent, un sourire aux lèvres, c'était pas celle qu'il t'avait offerte quand t'avais quinze ans, c'était une autre, moins fines, tu faisais plus le poids que tu faisais à ton adolescence, t'avais bien prit une dizaine de kilos si c'était pas plus, mais il aimait ça et ça te dérangeait pas, ton père aussi était pas mince, personne de ta famille en fait, Hélios et Arren étaient musclés à cause des entraînements, Aùra était un peu rondouillet avec des joues de bébé et Nova avait tout ce qu'il fallait là où il fallait. Une bague, un saphir au centre la mer tout entière qui semblait se reflétait à l'intérieur il en avait une aussi, un rubis le soleil, le feu, ton pouvoir, un morceau de toi, Nova qui avait cristallisé un peu de tes pouvoirs dans la pierre, c'était pour le protéger, c'était pour qu'il sente ta chaleur n'importe où. T'ouvres la porte, un peu trop vite, la boîte de donuts qui vole de tes mains pour retrouver le comptoir, t'essaie de contrôler la télékinésie comme tu peux, après tout tu peux contrôler les molécules donc c'était pas trop dur. Un sourire, lui, son odeur de bois flotté, l'odeur de la nature, de la mer, un mélange un peu prenant, le miel, le tabac, une touche de citron, il était parfait, une odeur qui te faisait perdre la tête, il était le parfait mélange de la terre et de la mer, t'avais un sourire, un grand sourire, les mains sur tes hanches le baiser doux sur tes lèvres, t'approfondis un peu. « Better now that I'm in your arms. How's the king of the atlantic sea ? » Un petit rire, un couinement, un rire un peu plus fort aussi quand il te porte pour te mettre sur le comptoir, t'es à sa hauteur, t'as toujours été plus petit que lui et que tes frères aussi, sauf peut-être Aùra qui est vraiment minuscule. « Oh hi pretty futur husband. » Un baiser sur sa joue, ses lèvres, vite. Les rumeurs, tu sais qu'il y en a, toujours pas de marques, de morsure, toujours pas de mariage, l'annonce d'une rupture ? Un gros six ans que les gens pensaient que vous alliez rompre, t'aimes leur donner tort, t'es juste pas prêt, pas encore, l'étape te fait un peu peur, peur de la douleur, peur des engagements, peur de ne pas être assez pour lui. « Hey, after we eat, do you want us to go to swim ? In the pool, or in the bed, you choose. » Un rire, un peu trop cristallin. Tes yeux dans les siens, ton père dit toujours que tu ressembles à ton père mais que toi, les deux yeux dorés que t'as tu les as gagner. Normalement Hélios était l'héritier, plein de vie, les deux yeux dorés, le trait dominant, après l'épisode de la noyade il a perdu ses pouvoirs de phœnix, il avait choisit quelqu'un d'autre, il t'avait choisit toi, enfant qui allait devenir un roi, un alpha, une créature légendaire autant destructrice que bienfaitrice. « So. Pasta and spicy chicken huh ? Like always ? Is that the only thing you're able to cook ? » Tes lèvres qui prennent les siennes, morde, un air joueur sur ton visage.


- It’s concerning how you are able to go from adorable to the most sexy motherfucker in like a minute.

Revenir en haut Aller en bas

Isaac Knight
the king
under the sea (nayeli) Tumblr_inline_opv2wc7vSp1rifr4k_540

à philadephie depuis à philadephie depuis : 08/02/2019

pétales tombées pétales tombées : 9

fleurs cueillies fleurs cueillies : 7


faceclaim faceclaim : matthew daddario

crédits crédits : Rivendell.


occupation occupation : half part king of ocean, half part doctor in the hospital

under the sea (nayeli) YfnnlXc

Everyone is afraid of something. We fear things because we value them. We fear losing people because we love them. We fear dying because we value being alive. Don't wish you didn't fear anything. All that would mean is that you didn't feel anything.

under the sea (nayeli) Giphy

Voir le profil de l'utilisateur
message posté :
Sam 16 Fév - 16:38

Celui qui t'accompagnera sur le trône est le prochain phoenix. Lorsque tu avais annoncé ça, tout le monde pensait à une blague. Nayeli qui se sentait faible dès qu'il y avait un point d'eau ou dès qu'il pleuvait. Ses pouvoirs qui s'affaiblissaient. Ce n'allait pas être une situation des plus facile à gérer. Pour certains, c'était un argument pour que tu puisses changer de fiancé, pour pouvoir faire un mariage arrangé, un mariage diplomatique pour lier deux peuples. Mais tu ne voulais pas de ça.Tu aimes Nayeli plus que tout, il était ta moitié et c'est lui que tu allais épouser et personne d'autre. Pour ça, il fallait d'abord qu'il s'habitue avec l'eau. Des petites séances de natation pour la rassurer. Pour lui faire oublier l'épisode de la noyade lorsqu'il avait cinq ans. C'était de ta faute après tout. Tu savais très bien qu'il te suivait absolument partout.Tu aurais dû faire attention quand tu plongeais. Aujourd'hui, Nayeli ne se risquait pas de s'approcher d'une piscine ou d'une grande étendue d'eau de peur de se noyer une nouvelle fois. Et puis, tu savais que ça lui plaisait de te voir avec des écailles. Toi le loup qui est à moitié poisson. Une boîte de donuts t'avait sorti de tes pensées. Nayeli qui s'entraîne avec ses pouvoirs. Il arrive près de toi.C'est plus fort que toi, tu poses tes mains sur ses hanches avant de l'embrasser. « Better now that I'm in your arms. How's the king of the atlantic sea ? » T'as un rire.Toi roi depuis six ans déjà. T'as bien du mal à le croire. « I'm fine now you're here too. » Un nouveau baiser sur ses lèvres avant de le prendre pour pouvoir l'asseoir sur le comptoir. Il était presque à ta hauteur maintenant.« Oh hi pretty futur husband. » Un baiser, plutôt rapide, sur ta joue et un immense sourire qui se dessine. « Hi too pretty husband. » Le plus beau de tous même. Est-ce que tu es réellement objectif ? Sans doute pas. Sans doute que c'est l'imprégnation qui te faisait dire ça, mais pour toi c'est bien la stricte vérité.  Tu continues de cuisiner. C'était presque fini.  « Hey, after we eat, do you want us to go to swim ? In the pool, or in the bed, you choose. » Un rire de Kai. Ce rire que tu pourrais écouter en boucle encore et encore.  « The bed seems to be the perfect choice. » T'as ce sourire en coin. Tu commences à devenir joueur.  T'as cette soudaine envie de le taquiner sans trop savoir où ça vous mènerait. Et c'est peut-être aussi une part de ton loup qui parle. Depuis le temps, tu n'as pas pu poser ta marque. Parce que Nayeli était trop jeune. Parce que tu étais loin de lui pendant une longue, trop longue, période. Ton loup qui prend peut-être un peu trop de place ces derniers-temps. Même au palais, ils l'ont remarqué. « So. Pasta and spicy chicken huh ? Like always ? Is that the only thing you're able to cook ? » Ses lèvres qui prennent les tiennes.Tu grognes, tu gémis. «Don't you like my pasta and spicy chicken? I feel offended. » Sourire en coin toujours présent. Tu l'embrasses à ton tour. Plus passionnément.Tes lèvres qui ont dû mal à se séparer des siennes. « Well okay fine,that's the only thing I'm able to cook. » T'as un rire. T'étais pas vraiment un bon cuisiner. C'était même contraire. Tu préparais les assiettes.Tu en déposais une à côté de toi et une à côté de Nayeli. Tu t'approchais de lui.Ou plutôt tu te collait un peu trop à lui. « I really want you to swim in my bed right now. » Tes lèvres qui attaquent son cou. Des baisers. Des morsures.Tu en pouvais plus. Tu avais faim de lui.Tes iris qui changent de couleur. A croire que c'était le signal pour que ton loup sorte complètement. Tes lèvres qui capturent les siennes une fois de plus. Baisers passionnés. Tes mains qui sont sur ses hanches, qui les tiennent pour le sentir vraiment contre toi.


I will love you without any strings attached
Revenir en haut Aller en bas

Nayeli Rivera
the successor
under the sea (nayeli) HnOXC7r

à philadephie depuis à philadephie depuis : 08/02/2019

pétales tombées pétales tombées : 6

fleurs cueillies fleurs cueillies : 6


pseudo, prénom pseudo, prénom : <3

faceclaim faceclaim : Noah centineo

crédits crédits : WILD HEART.


occupation occupation : rn, learning the codes of the mermaids royalty, studying the mythologies of the ancient world

under the sea (nayeli) LlE8D16

“You've gotta dance like there's nobody watching,
Love like you'll never be hurt,
Sing like there's nobody listening,
And live like it's heaven on earth.”



under the sea (nayeli) Nz2s96K

Voir le profil de l'utilisateur
message posté :
Dim 17 Fév - 23:20


Tu connais Isaac depuis que t'es un enfant, un bébé même, ça te fait rire quand tes parents radote les histoires de quand vous étiez petits, apparemment dès que ton père est tomber enceinte une petite tête brune refusait de le lâcher, il te sentait, toi, au début ton père se disait que c'était normal, pour lui toi et Hélios n'étaient qu'un, un seul enfant tout à changer quand ton Dada a entendu deux cœurs. Le bébé qu'était Isaac à l'époque avait rit et s'était blotti encore plus et une fois que t'étais né il ne t'avait plus lâché. C'était Hélios qui était destiné à un avenir extraordinaire normalement, lui qui avait les pouvoirs du Phoenix dès la naissance, toi t'étais juste le gosse normal, celui qui n'avait rien de spécial à part qu'il avait déjà une âme-sœur prête pour lui et qui le savait. C'était Hélios qui était promis à un destin extraordinaire, le premier fils du Phoenix qui libéra la Terre du fléau humain, toi t'étais juste un gosse normal moitié loup moitié sorcier, des pouvoirs que tu contrôlais même pas, un gosse qui suivait son âme-sœur partout et qui avait faillit se noyer par amour. Puis, tout avait basculer, l'annonce du fait que Isaac soit un Prince, futur roi, le fait que le Phoenix ait changer d'avis, qu'il avait laisser la maîtrise du feu à ton frère mais qu'il avait préféré ton tempérament au sien, le fait que tu sois le prochain Alpha aussi, ça devait être Hélios mais il était trop impulsif, trop irréfléchi, pas une carrure de chef selon les anciens, selon ton grand-père. Tu te souviens que t'as grogner, que t'as sorti les crocs, tu te souviens que t'étais encore qu'un gosse quand il te choppait pas les cheveux pour te forcer à t'entraîner quand tes parents ne regardaient pas, t'étais encore qu'un gosse quand tu l'a égorgé vivant sous la colère, sous l'impulsion, parce qu'on ne contrariait pas un Alpha, parce que t'étais sortie de la pièce couvert de son sang, que t'avais vu les regards paniqués de tout le monde. Pas une larme, un grognement rauque qui était sorti de ta gorge de gosse de treize ans. Sauvage, impétueux mais réfléchit et calculateur, tu évaluais tout, tout le temps, la force des autres, comment te sortir d'une situation si ça dégénérait. Tu te souviens des sortis avec ton père en forêt, le son de la vie, la violence de la loi de la nature. Tu te souviens quand ton long à prit possession de toi quand Isaac t'avait annoncer qu'il partait faire son service militaire, tu te souviens du grognement puissant qui avait fait écho dans ta cage thoracique, tu te souviens de tes yeux rouges comme le sang, de la démence qui avait prit possession de toi. Il allait être loin, loin de toi, un ancrage qui allait sauter comme ta santé mentale, et t'avais frapper, violemment, puissamment, tu lui avais fait regretter les mots qu'il avait prononcé, ceux qu'il allait prononcé, tu lui avais fait regretter l'abandon qu'il allait te faire subir, l'abandon que tu ressentais déjà dans ta poitrine. Tu te sens beaucoup trop bien quand t'es à sa hauteur, tes lèvres contre les siennes tu le taquines sur le fait qu'il ne sache pas vraiment cuisiner, capable de faire un seul plat parmi des centaines au monde, tu trouvais ça plutôt mignon en fait, ça te faisais plaisir de le faire. Un grognement qui résonne dans la pièce un gémissement et tu hausses les sourcils un peu trop haut, un rire que t'as encore, tu t'attendais pas vraiment à ça. « I like it. It's just that when you're cooking you always make it. » Ta main contre sa joue, il reprend tes lèvres et t'as un sourire dans le baiser, il te manquait beaucoup quand vous n'étiez pas près l'un de l'autre. Il avoue, que c'est la seule chose qu'il sait faire et toi tu caresses sa joue, embrasse ses lèvres doucement, amoureusement. Le roi qui prépare les assiettes et tu balances tes jambes dans le vide, t'as les cuisses ouverte, ton petit-ami, futur mari, ton fiancé qui se loge entre tes cuisses, un rire que t'as, un gamin un peu trop heureux de le sentir contre toi. Un murmure dans ton oreille, il te veut, tu le sais, tu le sens aussi, les hormones qui ont explosés quand t'es rentré dans la pièce, quand il t'a embrasser. Les lèvres dans ton cou, les ronronnement que tu lâches comme des bombes, les morsures. Quand tu redresses les yeux tu vois les orbes rouges, il ne rigole pas, c'est le moment, tu peux plus retourner en arrière, son loup te voulait, le tiens le voulait. Tes iris qui font leurs apparitions aussi, un ronronnement qui fait vibrer ton corps. Les mains de ton fiancé sur tes hanches, ton ronronnement un peu trop présent, l'air innocent que tu prends quand tu mets un doigt dans la sauce pour venir le porter à ta bouche. « Shall we not eat ? » Le rouge de tes joues, tes jambes qui se referment autour de sa taille. « You'd rather eat me ? Right Isaac? Right, Daddy ?  » Ta main autour de son cou, tu serres légèrement, tu veux sentir les gémissements, les grognements gutturales qu'il pouvait produire. Tu voulais tout.
AVENGEDINCHAINS


- It’s concerning how you are able to go from adorable to the most sexy motherfucker in like a minute.

Revenir en haut Aller en bas

Isaac Knight
the king
under the sea (nayeli) Tumblr_inline_opv2wc7vSp1rifr4k_540

à philadephie depuis à philadephie depuis : 08/02/2019

pétales tombées pétales tombées : 9

fleurs cueillies fleurs cueillies : 7


faceclaim faceclaim : matthew daddario

crédits crédits : Rivendell.


occupation occupation : half part king of ocean, half part doctor in the hospital

under the sea (nayeli) YfnnlXc

Everyone is afraid of something. We fear things because we value them. We fear losing people because we love them. We fear dying because we value being alive. Don't wish you didn't fear anything. All that would mean is that you didn't feel anything.

under the sea (nayeli) Giphy

Voir le profil de l'utilisateur
message posté :
Jeu 21 Fév - 14:26

Une vie sans Nayeli ce n'était possible. Tu étais lié à lui bien avant même sans naissance. Ta mère, ses parents ont toujours une anecdotes à raconter sur ça. T'avais trois ans quand t'as couru dans les bras de Kai sans vouloir jamais le lâcher. T'es parti comme ça de la classe, comme si quelque chose t'avais appelé. Wolf te l'avait raconté une bonne dizaine de fois cette histoire. Gamin qui était en train de travailler tranquillement avec lui. Puis t'as comme eu un bug, t'as lâché ton crayon et t'es parti en criant de la classe jusqu'à Kai. Tout le monde était sous le choc dans la classe et Wolf a essayé de te rattraper que quelques secondes après que tu aies quitté la classe. Tu ne voulais aller qu'à l'école pour être dans les bras de Kai. Tu faisais des crises pour pouvoir dormir chez eux, pour pouvoir être blotti contre le ventre de Kai. Nayeli n'était même pas encore né que tu savais que ta vie n'avait pas de sens si tu étais loin de lui. Tu aimerais dire que ça avait été le cas, sauf que malheureusement vous avez été séparé. Une année qui avait été beaucoup trop longue. C'était à cause de ton service militaire. Une obligation pour le futur roi. C'était complètement stupide. T'avais à peine dix-huit et Nayeli en avait quinze. Tu te souviens de sa trahison, de ce qu'il avait pu ressentir. Un sentiment de trahison. Tu l'avais laissé seul, tu l'avais abandonné. Il t'en avait voulu. Tu pouvais le comprendre après tout. Tu te souviens des coups, de sa vengeance pour l'avoir laissé seul. T'avais essayé de le retrouver certains soirs. Après tout, tu n'arrivais pas non plus à vivre sans lui. Plus jamais tu ne veux vivre ça à nouveau, sentir ce sentiment de séparation, d'abandon. C'est sans doute pour ça que tu n'arrives pas à lâcher ses lèvres lorsque tu l'embrasse, que tu es obligé de le serrer fort contre toi. Une remarque sur ta cuisine. Tu fais toujours le même plan lorsqu'il est là. T'avoue un peu honteusement que c'est le seul plat que tu arrives à faire sans trop de dégât. La cuisine n'a jamais été un de tes points forts, c'était même le contraire. « I like it. It's just that when you're cooking you always make it. » Un rire qui s'échappe de ta bouche. Tes mains qui se posent sur ses joues, qui le caresse doucement. « Okay, next time I'll trying something new. » Un sourire qui s'agrandit. Tes lèvres qui se posent sur celles de Nayeli comme deux aimants qui s'attirent. T'as fini de préparer les assiettes, tu les poses à côté de vous. Sauf que tu te met entre les jambes de ton fiancé. Tu l'embrasse à nouveau. Tes lèvres sur son cou. Les hormones qui ne cessent d'augmenter. Tu as essayé d'ignorer ça lorsqu'il est arrivé. Mais tu es bien trop faible face à lui. Tu l'embrasses, tu le mord. Tes iris sont changé. Rouge. Comme les alpha. Cette place que tu vas prendre aux côtés de Nayeli dans quelques temps. Iris rouges sang qui montre que tu ne veux plus t'amuser, que tu ne veux plus flirter, mais réellement passer aux choses sérieuses. Nayeli qui avait ses mots sur tes hanches. Tes lèvres qui s'étirent pour dessiner un grand sourire. « Shall we not eat ? » Sourire en coin bien trop présent. Ton visage qui se rapproche lentement du sien. Comme un prédateur à la recherche de sa proie. « Well we can eat but not food. » Tes dents qui captures sa lèvre inférieur, qui la mord. Et un baiser bien trop passionné. « You'd rather eat me ? Right Isaac? Right, Daddy ? » « Well I'd rather you eat me baby boy. » Sa main autour de ton cou, qui serre un peu. Tu grognes comme si c'était un réflexe. Tu grognes de plus en plus fort. Tu essayes de bouger ta tête. Ton visage qui se rapproche comme il peut du sien. Tes lèvres qui agrippent les siens pour un nouveau baiser. Tu en profites pour prendre la main qui est autour de ton cou pour l'enlever.« Baby boy want the control ? Oh that's sweet. » Un sourire en coin, un peu trop provocateur qui se dessine. Un bras qui le fait s'approcher de toi, qui lui fait sentir ton désir pour lui qui n'arrête pas de grandir. « Daddy let you be in charge if you're a very very very good boy. » Tes lèvres qui se posent sur son cou. Tes dents, des canines, qui s'amusent sur sa peau. T'es prêt à le mordre, tu le sens. « Can you be a very good boy for daddy, baby ? » Tu redresses ta tête. Ton regard plonger dans le sien avec ce sourire provocateur. Tes mains qui parcourent doucement ses joues. Tu veux voir sa réaction lorsque tu commences à bouger ton bassin. Tu as envie d'entendre ses gémissements.


I will love you without any strings attached
Revenir en haut Aller en bas

Nayeli Rivera
the successor
under the sea (nayeli) HnOXC7r

à philadephie depuis à philadephie depuis : 08/02/2019

pétales tombées pétales tombées : 6

fleurs cueillies fleurs cueillies : 6


pseudo, prénom pseudo, prénom : <3

faceclaim faceclaim : Noah centineo

crédits crédits : WILD HEART.


occupation occupation : rn, learning the codes of the mermaids royalty, studying the mythologies of the ancient world

under the sea (nayeli) LlE8D16

“You've gotta dance like there's nobody watching,
Love like you'll never be hurt,
Sing like there's nobody listening,
And live like it's heaven on earth.”



under the sea (nayeli) Nz2s96K

Voir le profil de l'utilisateur
message posté :
Jeu 21 Fév - 18:04


Un avenir particulier auquel tu étais promis. D'enfant normal à Phoenix, de jeune homme à prochain Alpha, de gosse un peu renfermé à futur roi. C'était un peu trop pour toi, t'avais eut du mal à accepter tant de challenge en si peu de temps, t'avais eut du mal à contrôler tes pouvoirs, du mal à sortir de ta léthargie pour enfin commencer à apprendre les codes que tu devrais suivre quand tu serais l'époux d'Isaac. C'était long, parfois douloureux, des codes, des langues, des écritures anciennes que tu ne pouvais déchiffré, la peur de l'eau qui bouffait ton cœur et tes os. C'était particulièrement dur. Les épreuves de la vie également, le fait qu'Isaac soit parti à l'armée, le fait d'avoir dû les épreuves pour devenir un sorcier accomplit, les épreuves pour savoir qui sera le prochain Alpha, tout s'enchaînait dans une course folle. Le feu qui avait prit possession de ton corps, de ton être, les épreuves qui avaient dit que tu étais un chaos, fils du danger, de désordre, du désastre, t'avais préféré noter neutre sur le papier, tu ne voulais pas accepter le fait que peut-être quelque chose en toi était malfaisant. Un démon, c'était ce qu'était le phœnix pourtant, un pouvoir destructeur un peu trop puissant qui se manifestait rarement. T'étais face à un avenir plus grand que toi, plus important que tout ce que tu aurais pu imaginer étant gosse. Tu savais que tout était tracé d'avance, tu sais que Isaac suivait déjà ton père partout quand il était enceinte de toi, tu sais qu'il a été un des premiers à t'avoir dans ses bras, tu sais que l'amour est là depuis tellement longtemps que c'est impossible de le brisé. L'amour qui vient après, le vrai amour, l'imprégnation n'était rien qu'un plus qui permettait aux gens de se découvrir plus rapidement, l'amour, le vrai, c'était celui qui te faisais rire aux blagues qu'il faisait, à ses grimaces lors des galas, c'était celui qui t'avais permis de tenir quand tu devais assister à son couronnement le Phoenix faible sous l'eau qui avait quand même voulu assister, t'avais vu son sourire, les écailles qui parcouraient quelques endroits de son corps, les grimaces qu'il a fait après pour te faire sourire. Tu te souviens que t'étais jeune, t'avais quinze ans, peut-être seize, tu sais plus vraiment, tu te souviens quand vous êtes retourner sur la terre ferme, tu te souviens du soulagement parce que tes pouvoirs avaient été drainer par le manque de lumière. Tu te souviens que tu t'es lancé dans ses bras et que tu l'as félicité avant qu'il ne te caresse la joue et ne pose le genou sur le sable. Une demande en mariage, enfin, en fiançailles, et t'avais pas su comment réagir, t'avais dit oui, parce qu'il était tout ce que tu avais toujours voulu, tout ce que tu voulais au monde c'était lui, c'était son odeur, son sourire, vos nuits à parler et à rire. T'avais reçu une bague, ancienne, de sa famille, un peu petite maintenant, parce que t'étais un homme, que tes doigts n'étaient pas des plus fins. C'était un peu inattendu, par tout le monde, toi, tes parents, mais un roi avait besoin de se marié, régner seul n'était pas envisageable les fiançailles, sauf que quand t'as eut l'âge de réfléchir un peu à ça t'as paniquer, ton regard qui avait fuit, toi qui avait fuit tout court les responsabilités que tu étais censé avoir, t'étais juste un enfant qui avait un rôle trop grand pour lui. Tu l'avait fait attendre, un peu trop, tu voulais pas vraiment être mordu à l'époque, t'avais refusé à chaque fois de coucher avec lui, t'étais pas prêt, tu voulais pas encore, il était impressionnant Isaac, sa stature, son sourire, tu pensais que t'étais pas assez bien pour lui. T'avais peut-être changer d'idée maintenant, quand t'avais vu les iris d'un rouge carmin, quand les tiennes s'étaient calquées par instinct les deux loups qui ressentaient le besoin de se toucher, de prendre l'ascendant l'un sur l'autre. T'avais attraper sa gorge, à une main, tu sentais les grognements et les vibrations, tu sentais son envie, les hormones qui se dégageaient de lui pour venir s'accrocher à toi, pour provoquer des réactions jamais encore vue. Un nouveau baiser, ta main qui est dégagée de son cou, il voulait mener la danse, tu le voyais dans son regard mais t'étais pas le genre de type à laisser tout le pouvoir à une seule personne. Un grognement quand il devient un peu trop provoquant, l'alpha en toi qui le ramène à l'ordre, cette partie de toi qui veut qu'il se soumette à toi, un bras dans ton dos, il te rapproche, sa virilité un peu trop dure contre toi t'as un sourire, tes dents qui sont un peu trop sorties. Ses lèvres dans ton cou, tu sens les dents, tu sens la morsure qui veut venir, tu sens. Il essaie de te soumettre, les paroles doucereuses, tu seras en charge si t'es gentil, t'as un sourire un peu vainqueur, tu seras en charge de toutes façons et il le sait. Son bassin qui bouge contre le tiens, le grognement qui passe la barrière de tes lèvres, gémissement qui se fait un peu timide derrière et pourtant, pourtant, tu le pousses un peu trop violemment, et attrape sa gorge encore un peu trop fort, un sourire aux lèvres, t'attends pas, la chambre, le lit où tu le fais s'asseoir. Le pull que tu enlèves et la chemise que tu lui arrache, pas le temps, pas l'envie, tes dents qui pincent les tétons fragiles, les yeux rouges qui le regardent un peu trop profondément, tes mains qui défont son pantalon parce que pourquoi pas, les griffures sur son torse que tu laisses. « You want me to be a good boy ? » Un ronronnement que tu fais sortir de ta gorge, ta tête qui caresse un peu sa joue, tes mains qui commencent à jouer avec sa virilité, ta bouche qui se pose sur lui, doucement, les dents qui effleurent sa chaire, le caleçon en lambeau, tu t'en fiches, puis ensuite c'est toute sa longueur que tu prends, un ronronnement dans ta gorge qui fait vibrer son corps, ton visage satisfait quand il arrive, un sourire vainqueur quand t'ouvres la bouche et que tu laisses couler sa semence le long de ta bouche, de ton cou, tu veux le provoquer, l'énervé, lui montrer qui est le chef, à qui il doit se soumettre malgré sa position de dominant. « Am I a good boy ? » T'as avaler le reste, tu te redresses, t'es debout, tes vêtements qui glissent un à un, tu lui laissera pas la joie de le faire, tu refuses. « What do you want from your lil'baby ? » T'as une moue provocante, beaucoup trop, comme s'il était stupide, comme s'il ne comprenait pas ton petit jeu.
AVENGEDINCHAINS


- It’s concerning how you are able to go from adorable to the most sexy motherfucker in like a minute.

Revenir en haut Aller en bas

Isaac Knight
the king
under the sea (nayeli) Tumblr_inline_opv2wc7vSp1rifr4k_540

à philadephie depuis à philadephie depuis : 08/02/2019

pétales tombées pétales tombées : 9

fleurs cueillies fleurs cueillies : 7


faceclaim faceclaim : matthew daddario

crédits crédits : Rivendell.


occupation occupation : half part king of ocean, half part doctor in the hospital

under the sea (nayeli) YfnnlXc

Everyone is afraid of something. We fear things because we value them. We fear losing people because we love them. We fear dying because we value being alive. Don't wish you didn't fear anything. All that would mean is that you didn't feel anything.

under the sea (nayeli) Giphy

Voir le profil de l'utilisateur
message posté :
Sam 23 Fév - 22:26

Être roi, ce n'était pas vraiment le destin que tu aurais voulu. Sans doute parce que les premières années, on t'a menti. Parce que ta mère te cachait ta véritable nature. Loup, tu savais que tu l'étais. Ta mère, cette gamine qui est tombée amoureuse un peu trop facile, qui a cru les mots d'un homme plus âgé qu'elle, qui la faisait rêver. Elle était innocente. Trop naïve. Elle ne connaissait rien à la vie terrestre. Elle s'est éprise du premier venu. Ta mère, c'était la réincarnation de la petite sirène. Mais elle ne t'avait rien dit sur ces origines à elle. T'as grandi comme un loup jusqu'à tes six ans environ. Quand t'as pas commencer à remarquer que tu pouvais respirer sous l'eau. T'avais trouvé ça marrant. T'avais montré ça à tout le monde. T'as sauté dans la piscine des Rivera, d'un coup comme ça. Et tu es resté plusieurs minutes avant de remonter avec un grand sourire, en riant aux éclats. C'est comme ça que ta mère t'as dit que tu n'étais pas simplement loup, mais que tu étais aussi l'héritier d'un monde marin. Un monde qu'elle avait fui depuis presque dix ans. Elle espérait que tu ne subisses pas ça. Jusqu'à ton adolescence, c'était le cas. Tu vivais avec les avantages du côté ta mère. Tu t'amusais sous l'eau, tu découvrais de nouveaux paysages. Sauf que vers tes treize ans quelqu'un du palais était venu, qui avait dit qu'elle devait revenir dans son royaume. Sauf qu'elle avait refusé. Elle avait refait sa vie sur Terre. Elle avait rencontré quelqu'un d'autre, son âme-soeur, elle avait un autre enfant. L'envoyé du palais qui avait accepté qu'à une condition. Celle que tu prennes sa place d'héritier. Tu as été vendu, toi l'aîné de cette famille. Des années de préparatifs pour que tu puisses porter cette couronne, pour que tu puisses régner sur l'atlantique et l'arctique. T'as l'impression que ce n'est que maintenant que tu peux enfin profiter de Nayeli, que tu peux passer autant de temps que tu le souhaites. Mais c'est un beau mirage ça aussi. Parce que tu passes du temps au palais, mais aussi à l'hôpital. Tu n'es pas aussi souvent avec lui que tu veux. C'est sans doute pour ça que tu l'as invité, tu voulais profiter de sa présence. C'est sans doute pour ça que vos loups ont fait leur apparition. Vos yeux qui sont devenus rouges. Vos loups qui essayent de dominer l'autre. Nayeli qui pose sa main sur ta gorge pour sentir tes grognements. Tu le provoques et pas qu'un peu tu le sais. Un grognement, celui de l'Alpha pour te ramener à l'ordre. T'es peut-être allé trop loin, mais tu t'en fiches. Tu sais que tu vas le provoquer encore et encore. Tu le rapproches de toi, tu lui fais sentir à quel point il te fait de l'effet. Est-ce qu'il s'est laissé faire ? Bien sûr que non. Un grognement, venant encore de l'Alpha. Ton sourire qui ne fait que s'agrandir, parce que même s'il y a eu ce grognement, tu l'as entendu le gémissement. Il était faible certes, mais bien présent. Il attrape ta gorge une nouvelle fois. Un grognement lorsqu'il te pousse sur le lit. T'as encore ce sourire joueur, ce sourire provocateur sur ton visage. Un grognement que tu as lorsqu'il te griffe, lorsqu'il déboutonne ton pantalon, lorsqu'il te libère presque. « You want me to be a good boy ? » Un grognement de plaisir qui s'échappe à nouveau de ta bouche. Tes lèvres qui s'étirent quand tu entends un ronronnement. Ta joue contre la sienne. Ses mains qui se trouvent au-dessus du tissu. Un soupir de plaisir qui s'échappe de tes lèvres. Il commence à jouer avec toi, réduisant ton caleçon en lambeau, mais ça te t'en fiche, t'es enfin libre. Tu gémis, tu jures un peu, tu grognes, tu te sens bien. Beaucoup trop bien. Il joue avec sa langue, avec ses dents. Il te prend entièrement, tu n'en peux plus. Tes mains dans ses cheveux, tu caresses, tu tires légèrement lorsque tu viens. Il te regarde avec un sourire. Le liquide qui coule le long de sa bouche. Ton pouce qui essuie ce qui coule. Il avale. Nayeli qui a un air innocent, mais qui se comporte comme un petit démon. Il ne fait rien au hasard après tout. « Am I a good boy ? » Nayeli qui se déshabille. Tu ne peux pas toucher, juste regarder. Tu t'en fiches, t'admires avec un sourire joueur. « You're not good enough. » Pare que tu n'allais pas le laisser comme ça. Il était hors de question. « What do you want from your lil'baby ? » Sourire provocateur sur son visage. Bien évidemment que Nayeli n'allait pas s'arrêter là. Tu lui prends la main, tu l'amènes vers toi, le fais s'asseoir sur toi. Ta virilité qui se durcit de nouveau. Tu n'avais pas fini avec lui non plus. « I want you to dance on me. » Tes dents qui se promènent sur son cou. Ton loup qui dit le mordre maintenant. Ton bassin qui bouge lentement contre le sien. « While I'm in you. » Des mots que tu susurres à son oreille. Un baiser passionné, un peu trop now. « Dance for me now. » Un grognement. T'as envie de garder le dessus. Pour le moment, c'est parce que Nayeli te laisse avec le contrôle. Ton bassin qui bouge plus rapidement. Tes mains qui restent sur ses hanches pour qu'il reste sur toi.


I will love you without any strings attached
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
message posté :

Revenir en haut Aller en bas
 

Page 1 sur 1
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 


Outils de modération
 
Sauter vers: