AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

when I'm with you I turn all shades of pink {aùra & wyatt}

Aùra Rivera
the soft one
when I'm with you I turn all shades of pink {aùra & wyatt} 85jXxrG

à philadephie depuis à philadephie depuis : 10/02/2019

pétales tombées pétales tombées : -2

fleurs cueillies fleurs cueillies : 5


faceclaim faceclaim : Noah centineo

crédits crédits : Lunaeye


occupation occupation : Student, lost, want to study the care of magical creatures but is stuck in bio-chemistry

when I'm with you I turn all shades of pink {aùra & wyatt} BBXysGF

I'll stand on my feet, but not today I'll hit delete, throw it all away
I'll be so sweet, right to your face but when you leave just let me cry get it all out baby


when I'm with you I turn all shades of pink {aùra & wyatt} PPGFGfn

Voir le profil de l'utilisateur
message posté :
Lun 11 Fév - 0:01

C'est trop dur, trop compliqué, c'est comme si on t'extirpait d'un rêve un peu trop réel, comme si t'avais déjà perdu pied dans la réalité. Le glissement des couvertures, une caresse dans tes cheveux et une plainte qui sort de tes lèvres, t'aimes pas le sentir partir, t'aimes pas sentir son odeur qui part doucement, des effluves qui se dissipent doucement avec le temps, c'était comme si on te l'arrachait de force, et pourtant, t'avais la tête enfouie dans les oreillers encore, le sommeil qui reprenait ton corps, un baiser sur ta joue, une porte qui claque, tes yeux qui se referment et la couverture que tu tiens en otage. Ta peau contre les draps en soie, ton téléphone sur la table de chevet qui charge, toujours la même rengaine, le même schéma. T'arrive jamais à te réveiller quand t'es dans ces draps, t'arrive pas à ne pas s’imprégner de son odeur au maximum, l'université ? Les cours ? T'avais pas envie, pas la foi, c'était pas ce que tu voulais faire et puis tu serais toujours derrière tes frères, trop doués, des étoiles dans leurs domaines, toi tu voulais pas, tu voulais profiter, tu voulais sentir les mains de ton amoureux sur toi, tu voulais juste profiter. T'enviais peut-être Nayeli, l'insouciance qu'il av ait, il était fiancé déjà, toi t'étais même pas certain d'avoir un statut officiel, t'étais peut-être le gars qui avait laisser sa virginité trop facilement, la pute de service, parfois t'as l'impression que c'est ce qu'ils pensent tous en te regardant, comme si t'étais une bête de foire. Sauf Nova, jamais Nova, c'était la seule qui jugeait pas, enfin, elle le faisait en silence. Tu voulais qu'on t'aime, tu voulais être toi, t'avais peur qu'ils aient honte qu'ils te détestent. T'avais peur que les gens se fichent de Wyatt à l'école à cause de toi, tu voulais pas lui donner une mauvaise réputation, tu voulais pas qu'on te haïsse. Tard, trop tard, plus de dix heures quand t'ouvres les yeux, l'angoisse qui monte, la crise, le message que t'envoie à ton père comme si c'était une bouée de secours, il en est une pour toi, surtout pour toi. Les soucis d'anxiété que t'avais depuis bébé se calmaient quand t'étais avec lui, il était tout ce qui faisait que tu restais sur les railles. Les draps qui glissent sur ta peau, l'eau qui prend la place et qui coule en même temps que tes larmes, c'était comme ça tout le temps, t'avais besoin d'avoir la tête vide, de juste ressentir la chaleur. Le petit déjeuner que tu rates, le balcon que tu parcours, l'air frais dont tu profites, t'attends, le midi, rien, pas de messages, un peu plus tard par contre oui, et t'enfiles un sweat qui t'appartient même pas, un sourire sur tes lèvres, tu veux un câlin, un baiser, tu veux qu'il te rassure, il est censé rentré tôt alors t'attend.


bitter heart cold to the touch

Revenir en haut Aller en bas

Wyatt Miller
the protector
when I'm with you I turn all shades of pink {aùra & wyatt} Tumblr_p1brbsdW8x1wyifa5o3_400

à philadephie depuis à philadephie depuis : 10/02/2019

pétales tombées pétales tombées : 0

fleurs cueillies fleurs cueillies : 5


faceclaim faceclaim : matthew daddario

crédits crédits : castamere


occupation occupation : teacher for the wolves but sciences too

when I'm with you I turn all shades of pink {aùra & wyatt} Tumblr_inline_pl9wds4JRv1qlt39u_400

Voir le profil de l'utilisateur
message posté :
Mar 12 Fév - 21:30

Tu aimes ton métier. Être enseignant, c'était tout ce que tu avais voulu devenir et tu l'étais aujourd'hui, depuis déjà quelques années. Mais il y avait des jours, où t'avais juste envie de dire que tu étais malade pour ne pas pouvoir aller à ton travail et rester dans ton lit, d'avoir encore dans tes bras Aùra. C'était ce que tu avais ressenti lorsque ton réveil s'était mis à sonner. T'avais grogné, t'avais serré ton petit-ami contre toi, tu l'avais serré peut-être un peu trop fort. Une dernière étreinte avant de t'extirper de tes draps. Un petit déjeuné, une douche et tu reviens vers lui pour pouvoir en profiter un peu. Tu le laisses dormir, tu le prends juste contre toi pendant une dizaine de minutes, mais c'était déjà ça. Tu sentais son cœur battre, sa respiration. Son odeur enveloppait. Tu étais dans ta bulle et tu étais bien. Beaucoup trop bien. Une autre sonnerie. Un rappel pour dire que ton travail t'attend. Un baiser sur le front, sur le nez, sur les joues, sur la bouche accompagnée d'un je t'aime avant de quitter l'appartement. De toute façon, tu vas lui envoyer des messages entre tes cours. Comme toujours. Ou du moins tu vas essayer. Lui envoyer des messages pour lui montrer que tu penses à lui, qu'il te manque. Malheureusement tu n'avais pu le faire. Juste un seul quand tu étais arrivé à l'école pour lui dire de passer une bonne journée, qu'il rentrerait vite et que tu l'aimais. La matinée qui a été épuisante, parce que les élèves n'écoutaient pas. Parce que les vacances arrivaient à grands pas et qu'ils étaient déjà dans ce mode. Tu ne peux rien dire toi aussi, tu l'étais. Tout comme eux, tu voulais rentrer. Matinée où t'avais plus eu l'impression de faire la police qu'autre chose. Tu n'as même pas pu envoyer un message le midi. Les élèves qui t'interpellent, certains enseignants et même des parents.Tu n'as même pas pu profiter de cette pause pour te reposer un peu. L'après-midi qui recommence. Une heure. Même les élèves commençaient à sentir que tu en avais marre. Puis une bonne nouvelle. Un cours qui est annulé et donc qui te fait terminer plus tôt. Une nouvelle que t'as envoyé à Aùra dans la seconde. Il était encore à l'appartement, il t'attendrait. Plus qu'une heure et tu pourrais enfin le rejoindre. L'heure qui t'as paru une éternité. T'as même pas fait tout ce que tu devais faire avec les élèves. Une autre fois. La sonnerie qui retenti. Une libération pour toi, mais aussi pour eux. Ils partent de la classe et tu ranges tes affaires. Peut-être un peu trop rapidement. Et tu sors de l'établissement, tu te diriges vers ta voiture. Tu roules un peu trop vite pour pouvoir le rejoindre. Les escaliers que tu montes un peu trop vite là. La porte de l'appartement que t'as du mal à ouvrir, parce que tu te trompes de clé, de sens. Tu te précipites trop. Et t'y arrives enfin à ouvrir cette porte. Ton sac qui est presque jeté dans l'entrée et toi qui te diriges directement vers le salon. Parce que c'est là qu'il est. Dans le canapé. Tu suis son odeur. Un sourire qui est présent sur ton visage lorsque tu le vois assis dans le canapé. Il porte un de tes hauts qui est bien trop grand pour lui. Ton sourire qui s'agrandit à cette vision. Tu le prends dans tes bras, l'embrasse tendrement avant de te réinstaller avec lui dans le canapé. Tu ne veux pas le lâcher, tu veux la garder cette étreinte. « I missed you a lot today. » Un nouveau baiser que tu déposes sur ses lèvres. Un peu plus passionné cette fois. Tu le gardes dans tes bras, tes lèvres qui parcourent sa peau, son cou. « Oh god, I want the holiday to be here as soon as possible and never leave you. » Tes mains sur ses joues, les caressant doucement. Et t'as encore ce grand sourire sur ton visage. T'es beaucoup trop amoureux.


I'll be at your door tonight if you need help, if you need help
Revenir en haut Aller en bas

Aùra Rivera
the soft one
when I'm with you I turn all shades of pink {aùra & wyatt} 85jXxrG

à philadephie depuis à philadephie depuis : 10/02/2019

pétales tombées pétales tombées : -2

fleurs cueillies fleurs cueillies : 5


faceclaim faceclaim : Noah centineo

crédits crédits : Lunaeye


occupation occupation : Student, lost, want to study the care of magical creatures but is stuck in bio-chemistry

when I'm with you I turn all shades of pink {aùra & wyatt} BBXysGF

I'll stand on my feet, but not today I'll hit delete, throw it all away
I'll be so sweet, right to your face but when you leave just let me cry get it all out baby


when I'm with you I turn all shades of pink {aùra & wyatt} PPGFGfn

Voir le profil de l'utilisateur
message posté :
Ven 15 Fév - 19:38


Une journée sans Wyatt c'était tellement long, tu te souvenais encore de toi quand t'étais encore qu'un bébé et que tu le voyais à l'école, tu te souviens même que tu t'enfuyais des bras de ton père pour être dans les siens. Il était rassurant Wyatt il l'était toujours d'ailleurs. T'avais peur qu'il ait une mauvaise réputation à l'école à cause de toi, à cause de vos ébats quand t'étais encore lycéen et que tu pleurais pour qu'il t'accorde juste un peu d'attention quand t'étais dans son cours. Tu te souviens des regards, des effleurements, t'avais que seize ans et il venait d'être titularisé comme prof de sciences et franchement t'avoues que tu faisais pas plus attention que ça au cours, t'avais les yeux qui se baladaient sur lui pendant que ton jumeau se battait avec Cassandre à coups de remarques acerbes dans le fond de la classe pour finir par se pousser contre un mur dans les couloirs et passer le reste de la journée à s'embrasser. Tes parents étaient au courant, ils avaient toujours été au courant pour vous deux, pour ton imprégnation, pour la sienne, tu te souviens des regards qu'il te lançait quand tu disais que t'avais oublier de faire tes devoirs alors qu'il t'avait aidé à les faire la veille. Tu te souviens des effleurements, tu te souviens de la clé dans la porte et de tes mains autour de son cou, tu te souviens des baisers volés au détour d'un couloir comme un secret empoisonné. Tu te souviens de la main autour de ton cou qui serrait légèrement pendant que tu recevais des fessées que tu méritais, quand tu perdais la tête à cause d'un sourire. Tout avait toujours été consenti, absolument tout, dix-sept ans quand le jeu s'est transformée en réelle relation, quand t'as senti sa chaleur en toi, quand ta morsure s'est apposée dans son cou quand la sienne a prit sa place entre la jonction de ton cou et de ton épaule et à l'intérieur de ta cuisse. Tu te souviens du mating, tu te souviens de la sensation que t'as ressenti. Chez lui, dans son immense lit où tu dormais maintenant la plupart du temps et où tu regardais passé le temps. Une clé dans la serrure, t'es dans le canapé un peu en boule contre toi même, t'as juste la tête qui fixe la porte un peu, le sac qui vole dans l'entrée et t'as un couinement croisé avec un rire, tu te détends un peu et laisse tes pieds toucher le sol. Un baiser, un baiser dans lequel tu plonges entièrement, un ronronnement qui passe la barrière de ta gorge. Votre lien est plus fort qu'avant votre accident, beaucoup plus fort. Tu te souviens que t'avais à peine dix-neuf ans, tu marchais, riait, un moment d'inattention de la part d'un chauffeur ivre, le camion qui arrive à grande vitesse, tu vois encore Wyatt qui se précipite pour se mettre devant toi, te prendre dans ses bras. Tu te souviens de ta peur, tu te souviens du bouclier que tu créais pour la première fois, pas assez puissant pour retenir tout le choc, assez pour que vous ne mourriez pas sur le champ, juste envoyer à quelques mètres sur le macadam brûlant, des égratignures, tu te souviens avoir prit son visage entre tes mains en lui demandant s'il allait bien, en pleurant, toi sur son torse comme un gosse effrayé. T'avais eut la peur de ta vie, peur de le perdre, peur qu'il meurt, peur que ce soit fini, que tu ne puisses plus jamais le prendre dans tes bras mais, il était là contre toi, tu sentais ses lèvres maintenant. Il change vos positions tu te retrouves dans ses bras, tu te retrouves contre lui, couver de son odeur. Tu lui as manquer aujourd'hui, il te le dit, t'as un rire dans le baiser qui suit cette annonce, plus passionné, plus d'amour aussi, plus d'envie qui monte. Les lèvres qui quittent tes lèvres pour caresser ta joue, ton cou. « Oh ? Only today ? » Un ronronnement qui sort de tes lèvres quand il touche la morsure, passe ses lèvres douces dessus, le piquant de sa barbe de trois jours, son sourire charmeur. « Well it's today isnt it ? Are you jet lagged again ? » Un rire qui sort de ta gorge, il avait jamais vraiment été bon avec les dates. « That's why the student where so annoying. » Les mains sur ton visage, sur tes joues, l'amour dans ses yeux. Un petit sourire. « So ? Can we cuddles eat cereals and pretend nothing exist but us ? » Une demande un peu incongrue, tu voulais pas sortir, pas aujourd'hui.
AVENGEDINCHAINS


bitter heart cold to the touch

Revenir en haut Aller en bas

Wyatt Miller
the protector
when I'm with you I turn all shades of pink {aùra & wyatt} Tumblr_p1brbsdW8x1wyifa5o3_400

à philadephie depuis à philadephie depuis : 10/02/2019

pétales tombées pétales tombées : 0

fleurs cueillies fleurs cueillies : 5


faceclaim faceclaim : matthew daddario

crédits crédits : castamere


occupation occupation : teacher for the wolves but sciences too

when I'm with you I turn all shades of pink {aùra & wyatt} Tumblr_inline_pl9wds4JRv1qlt39u_400

Voir le profil de l'utilisateur
message posté :
Sam 16 Fév - 14:23

Aùra et toi, ça date de tellement longtemps. Il était qu'un gamin qui savait à peine marcher lorsqu'il courait vers toi pour que tu le prennes dans tes bras. Il ne te lâchait pas et toi non plus. Personne n'avait réellement compris pourquoi ce bébé agissait comme ça avec toi.Ou peut-être qu'il ne voulait pas le comprendre. Peut-être qu'ils avaient peur de comprendre. Âme sœur avec un grand écart d'âge. C'était sans doute mignon au début. Mais tu voyais bien les regards de Kai, ceux de Wolf aussi. Ce genre de regard qui te disait de faire attention, que Aùra n'était qu'un bébé et qu'il ne fallait pas aller trop vite. Tu avais essayé de te cantonner au rôle de meilleur ami, de grand frère aussi pendant quelque temps. Mais tu le voyais grandir, tu le trouvais de plus en plus magnifique. Deuxième imprégnation qui avait eu lieu lorsqu'il avait 16 ans, comme pour te prévenir qu'il était près. Durant de nombreux mois, presque un an, tu t'étais retenu. Parce que Aùra était encore un enfant, parce qu'il était surtout ton élève et que ça serait mal vu. Puis le gamin a eu 17 ans. Il était venu dormir chez toi. Il t'avais regardé avec ces yeux doux, t'avais dit qu'il était près, qu'il te voulait. Une petite voix en toi te disant de lui dire qu'il fallait encore attendre un peu. Mais, c'était trop pour toi. Tu l'as embrassé de la manière la plus douce qu'il soit, tu l'as fait tiens sans être brutal. Il méritait tout l'amour et la douceur de l'univers. La morsure aussi. C'était sans doute un de plus beau moment que vous ayez vécu. T'étais enfin rentré au loft, avais pris l'être le plus merveilleux à tes yeux dans tes bras. Il t'avait manqué et pas qu'un peu. Tu le tenais fort contre toi.Il était une véritable drogue. « Oh ? Only today ? » Un rire qui s'échappe de tes lèvres, tandis que Aùra commence à ronronner. « Not only today. » Des doux baisers sur sa peau, sur la morsure se trouvant sur son épaule. « All the day, I should not leave you. » Tes baisers qui continuent. Tu aurais dû rester au lit, garder Aùra contre toi. Cela aurait certainement une meilleure journée que celle que tu viens de passer. Tu ne voulais qu'une chose, c'est être en vacances. « Well it's today isnt it ? Are you jet lagged again ? » Tu te redresses un peu. Tu comprends enfin pourquoi aujourd'hui particulièrement tu avais envie de rester dans le lit. « That's why the student where so annoying. » Tu te laisses tomber contre le canapé, tu te sens vraiment idiot.« Oh god ….Yeah holidays are here. » Un grand sourire qui se dessine sur ton visage. « You're my brain baby. » Un baiser rapide. Heureusement qu'il était là vu que tu n'avais aucune mémoire sur les dates. Tes mains qui passent sur son visage,qui le caresse doucement comme si tu avais besoin de te souvenir à nouveau de ses traits. « So ? Can we cuddles eat cereals and pretend nothing exist but us ? » Sourire qui ne fait que s'agrandir. « That seems to be a perfect program. » Un autre baiser, un peu plus passionné, plus approfondie. Tu n'avais demandé que ça toute la journée après tout. Tu t'es levé pour aller la cuisine, prendre les céréales et autre snack que Aùra pouvait aimer. Tu les avais mis sur table du salon que tu avais rapproché du canapé.Tu pouvais le garder contre toi. « So baby boy, how much did you miss me today ? » Tes lèvres qui se posent sur son épaule, qui embrasse une nouvelle fois sa marque pour remonter petit à petit.


I'll be at your door tonight if you need help, if you need help
Revenir en haut Aller en bas

Aùra Rivera
the soft one
when I'm with you I turn all shades of pink {aùra & wyatt} 85jXxrG

à philadephie depuis à philadephie depuis : 10/02/2019

pétales tombées pétales tombées : -2

fleurs cueillies fleurs cueillies : 5


faceclaim faceclaim : Noah centineo

crédits crédits : Lunaeye


occupation occupation : Student, lost, want to study the care of magical creatures but is stuck in bio-chemistry

when I'm with you I turn all shades of pink {aùra & wyatt} BBXysGF

I'll stand on my feet, but not today I'll hit delete, throw it all away
I'll be so sweet, right to your face but when you leave just let me cry get it all out baby


when I'm with you I turn all shades of pink {aùra & wyatt} PPGFGfn

Voir le profil de l'utilisateur
message posté :
Dim 17 Fév - 1:09


Wyatt tu l'aimes depuis que t'es gosse, t'aime son sourire, son rire, sa voix, t'as toujours aimer ses bras aussi, te blottir dans sa chaleur, t'as toujours aimer son touché. Tu te souviens de la panique sur son visage après l'épisode de l'accident, tu te souviens de son regard inquiet, tu te souviens des mains sur ton visage, tu te souviens de sa voix brisée par les sanglots de peur. Tu te souviens que t'as tout ressenti, que t'as eut si peur qu'il te quitte, que l'accident ait été fatal, tu te souviens que tout s'est déclenché d'un coup. Tu te souviens de ta main qui ne voulait pas quitter la sienne même dans le salon d'Eirlys, tu te souviens du regard paniquer de ton père, de l'angoisse dans ses yeux. T'avais des pouvoirs et ils venaient de se déclenchés parce que t'avais eut peur de voir ton âme-sœur blessée. Tu te souviens de quand il a accepter que tu dormes chez lui, quand tu lui as dit que tu voulais coucher avec lui, que tu voulais la marque, que tu voulais officialiser votre relation, tu te souviens d'un sourire, d'un baiser, tu te souviens de sa peau contre la tienne, tu te souviens de la douceur, de la douleur aussi un peu, puis plus rien, c'était doux, comme un tissu sur ta peau, comme si c'était que ça, tu te souviens de la morsure sur ton épaule, celle à l'intérieur de ta cuisse aussi, tu te souviens de la morsure que t'as apposé dans son cou parce que tu voulais que tout le monde sache qu'il t'appartenait, qu'il n'était pas libre. T'avais toujours eut envie de tuer les filles qui s'approchaient trop de lui, comme s'il n'était rien d'autre qu'un trophée pour elles, comme s'il était le professeur à avoir dans son lit avant d'aller à l'université, mais il était à toi pour toujours et à jamais. Les lèvres de ton petit-ami contre toi, la morsure, ton corps tout contre lui, il t'avait manquer, vraiment, tu lui rappel, les vacances c'était maintenant, les vacances c'était aujourd'hui, c'est pour ça que t'avais voulu l'avoir contre toi autant aujourd'hui. Un sourire, un grand sourire, un baiser qui te laisse un goût sucré sur les lèvres, un ronronnement qui sort de ta gorge. Les mains sur ton visage, t'as un sourire doux, beaucoup plus doux que d'habitude. Tu demandes, si vous pouviez manger des céréales et juste prétendre que vous n'étiez que vous deux, rien d'autre, rien qui existe. Un baiser, plus approfondie, un sourire qui ne quitte pas ton visage. Il s'était lever, mis sur la table deux bols, des snacks, des céréales, du lait, de la crème chantilly, t'avais eut un couinement un peu aléatoire, peu contrôler. Des lèvres sur ta marque, un gémissement qui perce ton armure, il remonte, arrive à ta joue. T'as un rire, prend la bombe de chantilly et lui en met sur le visage et sur tes cuisses, sur ta joue. Un marshmallow entre tes lèvres. Tu manges, un sourire aux lèvres. « Why won't you come here to see yourself ? » Tu t'es allongé, un peu maladroitement, des céréales qui trouvent le chemin de ta bouche, t'as pas eut le temps ni l'envie de manger, mais quand il était là tu voulais commettre tous les pêchés.
AVENGEDINCHAINS


bitter heart cold to the touch

Revenir en haut Aller en bas

Wyatt Miller
the protector
when I'm with you I turn all shades of pink {aùra & wyatt} Tumblr_p1brbsdW8x1wyifa5o3_400

à philadephie depuis à philadephie depuis : 10/02/2019

pétales tombées pétales tombées : 0

fleurs cueillies fleurs cueillies : 5


faceclaim faceclaim : matthew daddario

crédits crédits : castamere


occupation occupation : teacher for the wolves but sciences too

when I'm with you I turn all shades of pink {aùra & wyatt} Tumblr_inline_pl9wds4JRv1qlt39u_400

Voir le profil de l'utilisateur
message posté :
Lun 18 Fév - 11:31

Tu n'imaginais pas ta vie sans Aùra. C'était impossible. Depuis que ce gamin de un an, haut comme trois pommes t'as sauté dessus en courant alors que t'allais rentrer dans ta salle de classe. Ouais t'étais un peu perdu. T'as pas su quoi faire au début, alors que t'as regardé son père en paniquant un peu, t'essayais de lui faire comprendre que tu voulais pas kidnappé son enfant. Après tout, il était l'alpha et tu avais peur des représailles si tu touchais à son fils. Mais il a rien dit. Il t'a juste souri et t'as dit de bien faire attention à Aùra. Tu es sans doute rester sans bouger pendant une ou deux secondes avant de croiser son regard. C'est à ce moment-là que tu as su que jamais tu ne le quitterais. Même s'il y avait bien eu ce moment où tu avais pensé que tu allais le perdre pour toujours. C'était après une journée à l'école, il était resté près de toi jusqu'à ce que la nuit tombe puisque tu avais du travail en retard. Vous aviez décidé aussi de passer par le supermarché du coin pour prendre à manger, des choses rapides. Une soirée banale. C'était sans compter ce camion qui avait grillé un feu rouge alors que vous étiez en train de traverser la route. Par réflexe tu t'étais mis devant lui, pour le protéger. Au final, c'est lui qui vous a protéger. Un champ de force qui s'était créé autours de vous. Assez puissant pour détourner le camion de sa trajectoire, mais pas assez puissant pour vous éviter d'être projeté. Quelques égratignures , c'était tout. Pourtant tu te souviens de son regard paniqué, tu l'avais sans doute aussi. Tu te souviens d'avoir ressenti sa peur. Tu l'avais pris dans ses bras, tu l'avais rassuré. Tu n'allais jamais le quitter, c'était la promesse que tu t'étais faite. C'est sans doute pour ça que dès que tu en avais la possibilité, tu le prends contre toi. C'est pour ça que lorsque tu rentrais de l'école, la première chose que tu fais c'était de le prendre dans tes bras, de l'embrasser. Premier jour de vacances pour vous. Faire comme s'il n'y avait que vous deux sur cette planète tout en mangeant des céréales. Ça semblait être un bon programme. Tu l'appréciais très fortement. Des bols, des céréales, des snacks et même de la chantilly que tu avais déposé sur la table. Tes lèvres qui s'étirent lorsque tu entends un couinement de la part de Aùra. Des baisers. Sur sa marque, dans son cou, sur sa joue. Un rire qui s'échappe de sa bouche, alors qu'il est en train de se redresser, de prendre la bombe de chantilly. Il t'en met sur le visage. Tu ris. Tu la manges. T'as un sourire en coin lorsque tu vois la chantilly sur ses cuisses, sur sa joue. « Why won't you come here to see yourself ? » Ton sourire qui deviens jouer. Ta bouche sur sa peau, ses jambes, qui remonte doucement vers ses cuisses. Tu embrasses, tu manges et tu continues ta remontée pour arriver à ses joues. Tu prends un marshmallow pour le mettre dans sa bouche. Tu croques aussi, tu l'embrasses passionnément. Tes mains qui passent sous son haut. « You are a very good boy. What do you want to eat now baby boy ? » Tes mains qui agrippent ses hanches. Tes lèvres qui se posent à nouveau dans son cou. Tes dents qui sortent, qui mordent. C'est lui qui sera ton snack.


I'll be at your door tonight if you need help, if you need help
Revenir en haut Aller en bas

Aùra Rivera
the soft one
when I'm with you I turn all shades of pink {aùra & wyatt} 85jXxrG

à philadephie depuis à philadephie depuis : 10/02/2019

pétales tombées pétales tombées : -2

fleurs cueillies fleurs cueillies : 5


faceclaim faceclaim : Noah centineo

crédits crédits : Lunaeye


occupation occupation : Student, lost, want to study the care of magical creatures but is stuck in bio-chemistry

when I'm with you I turn all shades of pink {aùra & wyatt} BBXysGF

I'll stand on my feet, but not today I'll hit delete, throw it all away
I'll be so sweet, right to your face but when you leave just let me cry get it all out baby


when I'm with you I turn all shades of pink {aùra & wyatt} PPGFGfn

Voir le profil de l'utilisateur
message posté :
Sam 23 Fév - 0:41


T'avais toujours peur que personne ne t'aime, de pas être le bienvenue dans ta propre famille. T'avais l'impression qu'il n'y avait que Wyatt qui comptait, que lui qui méritait de t'avoir dans sa vie, en vrai, tu te faisais des films, tout le monde te supportait dans ce que tu étais, tes grands frères et ta petite sœur, c'est juste que parfois la solitude revenait, que t'avais besoin de Wyatt pour avancé, de sentir son souffle, de toucher sa peau, d'avoir son cœur près du tient. Les vacances c'était un moyen d'être avec lui tout le temps, d'avoir ce qu'il était en entier, sa voix, son rire, son sourire, t'avais besoin de tout de lui pour te sentir complet. La chantilly sur tes cuisses, ta peau, tu veux l'embêter un peu, rire un peu, gamin qui avait besoin d'un peu de distraction pour se sortir de sa torpeur. Les lèvres de Wyatt sur ta peau, des rires qui se font entendre, t'aimes jouer, le sentir, le provoquer un peu, agir comme un gosse un peu trop innocent pour le séduire, t'aimais ça, être beau rien que pour lui, une poupée à manier avec précaution, t'étais absolument tout et rien dans ses bras, t'étais toi et personne. Un marshmallow qui trouve sa voie entre tes lèvres, un sourire que tu ne caches pas pendant que tu mâches. Un baiser, il croque la friandise que tu avais sur les lèvres le baiser qui s'ensuit, collant, sucré, un peu comme votre amour, et pourtant t'avais un rire, tu t'accrochais à son cou, des mains qui passent sous ton haut, un ronronnement qui perce de ta gorge. Il te demande ce que tu veux manger, c'est jamais innocent quand il te touche comme ça, ses mains qui dérivent vers tes hanches, un sourire innocent sur tes lèvres pourtant. La morsure qui perce encore ta peau, tes iris qui deviennent d'un violet intense, profond, tes lèvres qui se mordent avant de lâcher un rire doux. « Lucky Charms. » pas la réponse à laquelle il s'attendait, tu te tends, les fesses vers lui pendant que t'attrapes ton bol, les céréales, le lait, la chantilly aussi, tes cuisses qui s'écartent quand tu t'assois sur ses hanches, contre son intimité déjà dure. « Oh oops. » Quand des gouttes de lait glissent jusque dans ton cou, sur tes cuisses, des guimauves qui suivent la route, gosse trop provoquant, instigateur de luxure. « I'm all dirty now. » Une moue sur ton visage, quand tu retournes vers lui, le bol qui retrouve sa place sur la table, de la chantilly sur ta joue, du lait qui coule d'entre tes lèvres. Peut-être que tu voulais le rendre fou, provoquer une étincelle que tu n'avais encore jamais vu. « Am I a bad little boy daddy ? » Tu demandes, la tête penchée sur le côté, un vrai louveteau.
AVENGEDINCHAINS


bitter heart cold to the touch

Revenir en haut Aller en bas

Wyatt Miller
the protector
when I'm with you I turn all shades of pink {aùra & wyatt} Tumblr_p1brbsdW8x1wyifa5o3_400

à philadephie depuis à philadephie depuis : 10/02/2019

pétales tombées pétales tombées : 0

fleurs cueillies fleurs cueillies : 5


faceclaim faceclaim : matthew daddario

crédits crédits : castamere


occupation occupation : teacher for the wolves but sciences too

when I'm with you I turn all shades of pink {aùra & wyatt} Tumblr_inline_pl9wds4JRv1qlt39u_400

Voir le profil de l'utilisateur
message posté :
Sam 23 Fév - 15:56

Aùra, cet être si innocent, beaucoup trop pure pour ce monde. Tu l'avais vu grandir. Tu savais très bien que l'innocence n'était qu'un jeu pour lui. Une apparence sur laquelle il pouvait jouer pour obtenir des choses. Il le savait et il réussissait. Avec toi, avec sa famille ou avec des inconnus. Il était en train de jouer à ce petit jeu. Tu le savais et c'est sans doute pour ça que tu avais de grand sourire joueur. La chantilly sur sa cuisse n'est qu'un début. Il allait continuer longtemps avant que tu ne craques, avant qu'il ne t'autorise à craquer. Tu croques dans le marshmallow qu'il avait dans la bouche. Un baiser un peu trop passionné. Un frisson quand tu sens ses mains passer sous ton haut. Un grognement de plaisir aussi. Tu le croques, tu lui demandes ce qu'il veut manger. Une question qui n'est pas si innocente que ça. « Lucky Charms. » Tu le mords un peu plus fort alors qu'il était en train de rire. Ce n'était pas vraiment ce à quoi tu attendais, mais venant de la part de Aùra, ce n'était peut-être pas si innocent que ça. Tu t'éloignes de lui. Il se tend pour prendre ce qu'il a besoin. Ses fesses qui sont en face de toi. Tu les touches, tu les caresses, tu les frappes légèrement avec un sourire en coin pour voir sa réaction. T'as envie d'entendre un gémissement aussi faible soit il. Il s'est réinstallé sur toi. Les jambes écartées, ses hanches près de ton intimité. Ta grogné, t'as eu un soupir de plaisir. Tu t'étais redressé, tes bras qui le poussent pour qu'il puisse sentir un peu mieux ton intimité. Et tu bouges ton bassin un peu lorsqu'il essaye de boire du lait, de manger ses céréales. Tu le regardes toujours avec un sourire joueur, un sourire provocateur. « Oh oops. » Le lait qui coule de sa bouche, sur son cou, sur ses cuisses. Tes mains qui essuient lentement, des caresses. Le lait sur le cou que tu lèches sans même avoir honte. Pareil pour les guimauves. Gamin beaucoup trop provocant pour ton propre bien. T'es prêt à exploser s'il n'arrête pas. « I'm all dirty now. » Il pose son bol, te regarde alors que le lait coule encore, que la chantilly se trouve sur son visage. Tes iris qui changent immédiatement de couleur. Violet beaucoup trop profond. Tes hanches qui ont un mouvement brusque pour le remettre correctement, pour qu'il puisse aussi sentir l'effet que tu lui fais. « Am I a bad little boy daddy ? » La tête sur le côté. La carte de l'innocence encore et toujours. Tu grognes. T'essuie la chantilly qu'il avait sur le visage avec un doigt que tu portes à ta bouge. Sourire provocant encore sur ton visage. « You are bad little boy. » Tes mains qui agrippent ses hanches, qui les serrent fort pendant que son bassin bougent. « Daddy needs to teach you how to eat ? Do you want that ? » Des morsures dans son cou. Tu lui prends ses mains pour qu'il puisse t'aider à défaire ce pantalon beaucoup trop encombrant. Les vêtements qui sont au sol. Tu le fais s'agenouiller devant toi. Ton intimité qui est plus que dressé fièrement devant lui. « Come eat daddy. » La bombe de chantilly que tu mets sur ta longueur. Tu le regardes encore avec ce sourire provocateur, un peu prédateur, qui ne demande qu'à jouer.


I'll be at your door tonight if you need help, if you need help
Revenir en haut Aller en bas

Aùra Rivera
the soft one
when I'm with you I turn all shades of pink {aùra & wyatt} 85jXxrG

à philadephie depuis à philadephie depuis : 10/02/2019

pétales tombées pétales tombées : -2

fleurs cueillies fleurs cueillies : 5


faceclaim faceclaim : Noah centineo

crédits crédits : Lunaeye


occupation occupation : Student, lost, want to study the care of magical creatures but is stuck in bio-chemistry

when I'm with you I turn all shades of pink {aùra & wyatt} BBXysGF

I'll stand on my feet, but not today I'll hit delete, throw it all away
I'll be so sweet, right to your face but when you leave just let me cry get it all out baby


when I'm with you I turn all shades of pink {aùra & wyatt} PPGFGfn

Voir le profil de l'utilisateur
message posté :
Sam 23 Fév - 19:14


Peut-être que c'était mal, peut-être que c'était de la manipulation, peut-être que c'était indigne de quelqu'un de ta famille, mais tu pouvais avoir ce que tu voulais sans violence, un regard un peu doux, des tenues un peu provocantes et un sourire de miel. T'étais comme ça, la violence qui n'était pas dans ton sang, t'étais pas comme Nayeli, toi t'étais celui qui se faisait tout petit, qui séduisait, regard de biche et lèvres bien rosées. Toi t'attrapais les gens dans tes filets et t'aimais ça, comme une araignée, une mante religieuse, tu prenais ce qu'il y avait à prendre et tu passais à autre chose. Des flirts d'un soir pour énervé ton petit-ami, des sourires un peu trop doux et des signes amicaux, rien de mieux pour le rendre fou. T'aimais ça, provoquer Wyatt. Le rendre fou d'amour, le rendre fou de toi. C'était un besoin comme celui de respirer, tu voulais qu'il t'aime, te possède, montre que tu lui appartient et ce par tous les moyens. T'aimais quand il se prenait au jeu, t'aimais voir ce sourire en coin, ce regard perçant, t'aimais qu'il te murmure que t'étais son baby boy, que t'étais sa propriétés exclusive. T'aimais jouer le gosse innocent, celui qui n'avait pas grandit, celui qui faisait tout d'une façon innocente avec une maladresse adorable. T'aimais ça. T'aimais les réactions qu'il avait, les sourires, le fait que sa virilité se dresse contre toi, t'aimais sentir la possessivité, t'aimais sentir qu'il te voulait même s'il se prêtait au jeu. Liquide blanc qui coule sur ton corps, pas le sien, du lait, des céréales, des gourmandises, la nourriture comme un jeu pour toi, on t'avait pourtant appris à ne pas t'amuser avec ça non ? Tu t'en foutais, tu voulais provoquer, le sentir contre toi. Les iris qui changent de couleur, quand tu le regarde dans les yeux, t'avais réussi et ça te donnait envie toi aussi. Tes yeux de la même couleur que les siens, tes cuisses écartées tout contre lui, tu voulais plus, plus de lui. Les hanches de ton homme qui ont un mouvement brusque pour te replacer, son intimité qui se colle contre toi, contre la tienne. Tu demandes, innocemment, est-ce que t'es un bon garçon ? Tu penches la tête, les lèvres qui se mordent un peu, moue un peu confuse aussi. Il grogne, un ronronnement que tu as comme pour l'apaiser, s'il s'écoutait tu serais déjà allongé contre la table avec du sperme qui glisse entre tes cuisses. La chantilly que t'avais sur le visage qui fait son chemin jusque ses lèvres, un sourire qui te provoque, rentre totalement dans ton jeu. Un méchant garçon, tu le savais, t'avais envie de rire mais tu te retenais, le rouge aux joues. T'avais encore son haut, t'étais imprégné de son odeur, il était partout sur toi de toutes façons. Les mains sur tes hanches qui serrent, un couinement, il veut que tu te soumettes à lui, complètement, le bassin qui bouge avec le tient, un ronronnement encore, un gémissement aussi. T'apprendre à manger, t'as la tête sur le côté, la bouche un peu ouverte, un petit « huh ? » Qui sort de tes lèvres, tu ne comprends pas, pas encore. Les morsures dans ton cou, tes mains qui se font guidés pour que tu défasses les boutons et la fermeture de son jean, un gloussement quand tu comprends. Tu vois un peu flou quand tu te retrouves au sol, tes genoux contre le tapis de sol rugueux, tu sais que tu vas être rouge après et t'aimes pas ça. Une moue triste un peu, moins quand tu vois son intimité devant toi, tu détournes la tête, comme si t'avais pas envie de le prendre, une expression qui change un peu quand il t'intime de le prendre en bouche, quand tu vois la chantilly sur lui, tes yeux qui rencontrent les siens, iris violettes contre iris violettes, ça te faisait bizarre. T'ouvres la bouche, un peu trop grand, montre ta langue, tes crocs. Les mouvements que tu commences à faire, autour, en dessous, au dessus, tu lèches absolument toute la crème pour finir par le prendre en bouche, doucement, comme si tu ne savais pas le faire, comme si t'étais encore un novice. Tu t'étouffes un peu, ça fait parti du jeu, ta tête qui se redresse, un couinement qui sort de ta gorge avant que tu ne le prennes entièrement, tes dents qui râpent sur son intimité, glissent, et s'amusent. La libération et t'as une moue dégoûtée quand t'avales. « Salty. And slimey. Ew. » Gosse qui s'amuse, qui provoque. Tu te lèves, tes genoux rouge à cause du frottement. « You're a bad Daddy ! You made you baby boy hurt himself ! » Tu te penches en avant sur la table, comme si t’aillait ranger, c'était pas le cas, ton caleçon qui glisse sur tes cuisses, les affaires qui se déposent toutes seules sur la table de la cuisine et toi qui t'allonges sur la table basse. « Baby boy need to be pleased now. Roughly pleased. » T'as besoin de le sentir. Tu t'en fiches de la bienséance maintenant.
AVENGEDINCHAINS


bitter heart cold to the touch

Revenir en haut Aller en bas

Wyatt Miller
the protector
when I'm with you I turn all shades of pink {aùra & wyatt} Tumblr_p1brbsdW8x1wyifa5o3_400

à philadephie depuis à philadephie depuis : 10/02/2019

pétales tombées pétales tombées : 0

fleurs cueillies fleurs cueillies : 5


faceclaim faceclaim : matthew daddario

crédits crédits : castamere


occupation occupation : teacher for the wolves but sciences too

when I'm with you I turn all shades of pink {aùra & wyatt} Tumblr_inline_pl9wds4JRv1qlt39u_400

Voir le profil de l'utilisateur
message posté :
Dim 24 Fév - 10:37

Aùra était un grand acteur. La carte de l'innocence, il la faisait à la perfection. Sans doute parce qu'il y avait une part de lui-même, parce qu'il avait compris qu'il aurait les choses plus facilement avec ça. Il savait comment te faire craquer avec un seul regard. Il savait comment te rendre fou, faire sortir ton loup, montrer ta possessivité à tout le monde avec quelques gestes, avec quelques sourires joueurs. Aùra te tiens et tu le sais très bien. Ce n'était pas par hasard qu'il jouait avec la nourriture, il avait juste compris ce que tu essayais en train de faire. Il jouait avec toi pour te faire craquer. Un sourire qui se dessine lorsque tu vois ses iris de la même couleur que les tiennes. Est-ce qu'il était un bon garçon ? Oui, il l'était, sauf que pour le jeu ce n'était pas marrant. Tu voulais t'amuser après tout. Non, il ne l'était pas, il devrait apprendre à manger correctement. Tes lèvres qui s'étirent, tu savais déjà ce qu'il allait manger. « huh ? » T'as un rire. Ce n'est plus un jeu qu'il faisait, c'était une réaction spontanée. Le sourire en coin toujours présent, tu commences à défaire ton pantalon. Lui au sol quand tu sors ton intimité. Il détourne le regard comme pour te montrer qu'il ne voulait. « Baby boy don't want to be a good boy for Daddy. » La bombe de chantilly. La crème sur toute ta longueur. Cela avait l'air de l'intéresser plus à présent. Un soupir de plaisir quand tu sens sa langue sur ton intimité pour manger la chantilly. Sa bouche, ses dents autour de toi. Ta tête qui va en arrière. Des petits grognements et gémissements. Aùra qui s'étouffe, qui fait comme si c'était la première fois qu'il te prenait entièrement en bouche. T'as un sourire en coin, tes mains dans ses cheveux, comme pour le forcer à rester autour de toi. Tes mains qui tirent un peu sur ses cheveux quand tu arrives enfin, lorsque tu sens ta semence couler dans sa gorge, lorsque tu le sens avalé avec cet air de dégoût sur son doux visage. « Salty. And slimey. Ew. » T'as un rire, tu caresses ses joues, tu passes ton pouce sur sa bouche avec un grand sourire. « You're a bad Daddy ! You made you baby boy hurt himself ! »Tu vois ses genoux rouges, à cause de sa position, à cause du tapis sur le sol. « Because baby boy was bad too. » Tu ne serais presque pas désolé. Tu aimais le voir comme ça, un peu trop fragile, un peu trop innocent. Puis tu le vois se penser sur la table, comme s'il allait les ranger. Sauf que les snacks, les bols allaient directement sur la table de cuisine sans qu'il ne se lève. Son caleçon qui glisse tout seul. Tu te rapproches de lui. Tes mains qui passent sous le haut qu'il t'a emprunté, que tu remontes un peu pour voir ses fesses. Tes mains qui le caresses. Tu te colles à lui. Ton intimité qui commence de nouveau à durcir. « Baby boy need to be pleased now. Roughly pleased. » Un rire qui s'échappe de ta bouche. Les caresses qui se transforment en petite fessées, pas trop forte, mais qui laisse quand même une petite marque sur sa peau.« Oh baby boy, you need to deserve it. » Tu te penches plus. Une main qui arrive à trouver son intimité, qui la caresse dans toute sa longueur, qui fait légèrement pression. L'autre main qui commence à le préparer. « Say to daddy how good you are baby boy. » Ton bassin qui commence à bouger contre lui. Tu lui fais sentir à quel point, il te fait à nouveau de l'effet. Si ça ne tenait qu'à toi, tu le prendrais là maintenant, sans vraiment de préparation. Mais t'as encore envie de jouer un peu.


I'll be at your door tonight if you need help, if you need help
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
message posté :

Revenir en haut Aller en bas
 

Page 1 sur 1
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 


Outils de modération
 
Sauter vers: