AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

once upon a memory (ft nessa)

avatar

à philadephie depuis : 24/12/2018

pétales tombées : 7

fleurs cueillies : 169


faceclaim : Noah Centineo

crédits : (by Kidd)@astra ( signa)


occupation : Sociology student

fifth. you know him. you love him. through a thousand lifetimes, across millions of stars, you’d find him, you’d never leave him. you love him, till death do you part.

( sixth. he loves you, too. )



message posté : Ven 11 Jan - 13:00



La visite de la maison ça avait été quelque chose d'intense et de flippant, t'avais vu, entendu, tu t'étais souvenu. Ta sœur, elle était ta sœur, Nessa, celle qui t'avait harceler, t'avais envoyer des messages pour savoir, pour comprendre. Tu savais pas t'avais jamais su, tu comprenais pas vraiment, ça te gênait, beaucoup, t'aimais pas savoir que t'étais pas unique, qu'elle était comme toi, qu'elle était potentiellement un Phoenix elle aussi. Elle t'avait abandonné, laissé pour compte, t'avais été seul, sans amour, sans rien. T'avais subit des expériences, tu t'étais enfuit, t'avais été un gosse dans la rue, une semaine, peut-être deux, tu te souviens plus vraiment de ça, tu te souviens t'être regarder dans le miroir avant de partir, l'avoir brisé, tu te souviens de tes yeux, deux orbes noires comme remplis d'encre. T'avais eut peur, de toi-même, de ce que tu devenais, ce que tu serais devenu si t'étais rester, gamin qui était déjà grand, qui connaissait déjà beaucoup, gamin avec des veines sombres partout sur le corps, gamin avec des cicatrices parfois encore sanguinolente dans son dos. T'étais ce gosse qui se blottissait contre des murs froids pour soulager les infections qui le tuaient doucement, et elle t'avais trouvé et soigné comme si t'étais juste un chaton qu'on peut relâcher, sauf qu'elle l'avait jamais refait. T'avais vu des images, toi et Nessa, quand elle était encore là, quand elle s'occupait de toi, quand elle essayait de te rassuré, quand son sang est rentré sous sa peau, tu te souviens des hurlements et des objets brisés quand ta mère a compris que Nessa ne serait jamais comme toi, pas réellement, qu'elle tenait plus de votre père, t'étais qu'un enfant mais rien ne s'efface vraiment de la mémoire et ce manoir était rempli de souvenir. Ta mère, elle voulait juste anéantir les humains, ces humains qui avaient détruit sa vie, son monde, la nature et son peuple. Elle avait eut mal, elle avait eut envie de mourir plusieurs fois. Tu l'avais vu, son innocence arrachée de force, la douleur qu'elle avait ressentie, la peur aussi. T'as une peluche à la main, le tissue qui te sers de doudou depuis que t'es petit aussi. Tu toques, oui, un sourire aux lèvres, un sourire paniquer aux lèvres surtout. Aurora qui t'ouvres et tu rentres un peu trop rapidement, un signe vers Nessa lui donne juste la peluche et le morceau de tissu, t'as une boule dans la gorge, une boîte à musique aussi avec son prénom graver dessus, Nessa, tu veux pas lui dire que tu l'as trouver dans la maison, t'as peur. « Here. That's yours. » Un sourire et tu te recules, fort.
AVENGEDINCHAINS

_________________


BRIGHTER THAN THE SUN
KAI ☽ He smiled. Completely. His smile was big. Full of teeth. It covered half of his face and broke the mask he wore to hide his pain and loneliness. And even with all scars exposed, he lighted up the world.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

à philadephie depuis : 03/01/2019

pétales tombées : 0

fleurs cueillies : 54


faceclaim : alisha boe

crédits : uc.



supermarket flowers' files
marque d'âme:
animal totem:
fleur préférée:
message posté : Sam 12 Jan - 12:30



L'espèce humaine, les mortels, qui ont été anéanti. Plus un seul être de ce genre qui viendra te poursuivre, te traquer pour pourvoir profiter de toi, t'exposer ou te vendre. Tu étais en sécurité. C'était ce que Aurora t'as dit en tout. Et d'un coup, un poids semblait être parti. Tu n'aurais plus à te retourner toutes les deux minutes pour vérifier qu'on ne te suivait pas. C'était une tout autre vie qui commençait. Et tu voulais la commencer dans l'immédiat. Sauf que Aurora et Eirlys t'en avais empêché. Parce que t'étais encore trop faible pour faire quoi que ce soit, parce que ton corps ne s'est pas totalement remis des flammes qu'il a lâché pour détruire les mortels. Ou alors parce qu'Eirlys voulait comprendre d'où ce pouvoir te venait. Tu te pensais être libre, mais tu ne l'étais pas. T'avais l'impression d'être encore prisonnière, d'être encore un cobaye, un monstre de foire. Tu lançais des regards à Aurora pour demander de l'aide. Sortir quelques minutes, aller acheter quelque chose. Voir le monde extérieur. Rester à l'intérieur de l'appartement te rendait tout simplement folle. Les rêves qui revient de plus en plus souvent. Les cauchemars aussi. Tu pensais pas commencer ta nouvelle vie comme. Tu te réveille en criant, voir en pleurant. Aurora et Eirlys qui viennent, qui te prennent dans ses bras. Ça te calme, tu veux pas les lâcher dans ces moments-là. Eirlys qui reste avec toi, qui joue avec ton esprit, avec ta mémoire. Une séance d'hypnose, comme toujours. Essayer de te détendre, c'était la partie la plus compliqué. Il te fallait presque une bonne demie heure pour que ça se passe, pour que la séance commence vraiment. Les images qui te revienne. Un lieu sombre. Les cages. Tu vois le visage de l'homme qui était à l'intérieur. Tu lui ressemble un peu. Ton père ? Sans doute. Il crie de vous libérer. T'étais pas seul dans la pièce. Il y avait un gamin à côté de toi. Plus jeune. Il pleurait, tu lui tenait la main pour le rassurer. Mais le gamin qui bouge pour éviter l'aiguille. La femme, ta mère, qui lui dit de ne pas bouger. Un prénom. Malachai. Tu te réveilles. Ce prénom, tu l'as déjà entendu quelque part. Ou plutôt lu. Le gamin du café, que t'as bousculé. Tu t'es mal comporté avec lui. Une habitude. Une carapace que tu te forge. Ne pas toucher les enfants, ne pas leur faire du mal. C'est ce qu'il crie lorsque les seringues s'approchent de vous. Tu te réveilles en sursaut. Une crise d'angoisse. Parce que tu comprends. Parce que t'as peur de comprendre. Eirlys qui te prends dans tes bras, qui te rassure. Tu entends des mots, une incantation. Une explosion. Des images qui te viennent à l'esprit. Une dernière scène. La nuit. Dans une chambre. Pas la tienne tu t'es incrusté dans une chambre, dans un berceau. T'as le gamin contre toi. Tu le rassure, chante une berceuse. Puis un homme qui vient dans la chambre, te prends contre lui. Tu cris. Tu hurles. Tu veux pas laisser le bébé qui était contre toi. Tu hurles tellement fort que la femme vient dans la chambre. Essaye d'empêcher l'homme de partie. Tu hurles encore plus fort, les bras qui sont tendu vers l'autre enfant. Un incantation qui a été dite. Et l'homme qui arrive à partir avec toi seulement. Eirlys qui te serre un peu plus contre elle, qui te caresse les cheveux. La crise d'angoisse le retour. Tu lui dis qu'il ne faut pas partir, qu'il faut prendre Kai aussi. Tu n'es pas encore réveillé, tu es encore dans le sortilège. Elle part, te laissant dans la crise. Peut-être que c'était mieux comme ça. Quelques larmes qui coulent. T'es encore sous le choc. La porte qui s'ouvre. Tu t'attendais à voir la sorcière ou la louve. C'était le gamin. T'essuies rapidement les larmes qui coulait, tu t'assois correctement. Il te donne des objets. Un couverture. Une peluche. Une boîte à musique avec ton prénom. Tu caresses ses objets. « Here. That's yours. » Tu les regardes attentivement, tu es trop concentrer. Tu n'as même pas regardé le gamin encore. Tes souvenirs qui reviennent petit à petit. Ça te fait à la tête, mais pas autant que les voix. C'est supportable. La couverture. Tu l'emmenais toujours avec toi quand tu venais dans son berceau parce que c'était son doudou. Tu lui tends en retour avec un petit sourire. C'était plus la sienne que la tienne après tout. La peluche. Tu la serres contre toi. Cette peluche que tu tenais fort après le passage à la cave. La boîte à musique. Elle fonctionne plus. Tu aurais aimé entendre la mélodie une nouvelle fois. Tes doigts passent juste dessus. « I'm sorry. » Quelques mots. A voix basse, sans doute pas assez fort. Et tu avais la tête baissé. « I'm sorry for being a bitch with you. » Excuse plus fort cette fois-ci. T'as osé le regardé aussi, même si les larmes commençait à remonter. Tu t'approches de lui, tu le prends dans tes bras, tu le serres fort contre toi. « I'm sorry to forget you. I don't know what happen. » Tu te souviens des crises de larmes qui ont suivi pendant quelques jours après que Rémiel t'ai enlevé, les quelques jours où tu l'a supplié d'y retourner, de prendre aussi ton petit frère avec toi. Tu lui envoie ses images. Tu voulais pas être séparé de lui. Et d'un coup, plus rien. Plus de crise. Les souvenirs étaient partis. Tu avais oublié son existence. Tu te détestait pour ça.
AVENGEDINCHAINS

_________________
 She was a genius of sadness   immersing herself in it;
For tears I’ve shed Once more in pain  From my heart I’ve bled Feeling terribly slain Hoping I’m not dead Standing in the rain Everyone read her the same; but feel about her differently. she isn’t a story strange, but a poetry unexplained.by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

à philadephie depuis : 24/12/2018

pétales tombées : 7

fleurs cueillies : 169


faceclaim : Noah Centineo

crédits : (by Kidd)@astra ( signa)


occupation : Sociology student

fifth. you know him. you love him. through a thousand lifetimes, across millions of stars, you’d find him, you’d never leave him. you love him, till death do you part.

( sixth. he loves you, too. )



message posté : Sam 12 Jan - 19:32



Tu lui en voulais, tu lui en voulais peut-être à tort, certainement à tort. Comment tu pouvais juger? Elle était partie, elle avait fait sa vie. Elle avait été trop jeune, quelqu'un l'avait prit, emmener pour lui offrir une nouvelle vie, sans doute une meilleure vie que ce qu'elle aurait vécu avec vôtre mer. Tu en voulais au monde entier d'avoir subit ce que tu avais subit. T'avais déserté l'usine désaffectée tu n'étais plus retourner te battre, t'en avais plus envie, enfin tu avais recommencer quelques fois parce que tu voulais rendre ton petit ami fier, tu voulais qu'il t'aime encore plus, t'étais encore incertain. L'amour d'une mère, au début, l'amour d'une sœur qui avait été oublier, révolu après qu'elle ne se soit plus souvenu. Tu ne pouvais pas lui en vouloir, tu ne pouvais pas lui en vouloir d'avoir oublier qui t'étais et d'avoir vécu sa vie, tu pouvais pas lui en vouloir d'avoir les mêmes pouvoirs que toi, vous étiez lier que tu le veuilles ou non, ton sang qui coulait dans ses veines, l'inverse n'était pas vrai sinon tu aurais eut des pouvoirs d'ange, c'était pas le cas, t'étais juste toi, t'avais pas l'impression d'être vraiment unique, tu te sentais unique seulement sous le regard du loup, de ton loup, c'était le seul moment où tu te sentais bien où tu te sentais à ta place, c'était avec lui. T'avais tendu ses affaires à Nessa, ça t'avais fait du mal de lui rendre ce bout de tissu que tu trimbalais partout depuis du plus loin que tu ne te souviennes. T'avais pas remarqué qu'elle avait les larmes aux yeux, que ça allait pas, t'essayais peut-être d'être le plus distant possible, tu voulais pas qu'elle pense que t'étais débile, que tu pensais que t'avais le droit à son amour comme ça, t'avais juste envie de pleurer, toi aussi, t'avais raté plein de choses. T'attrapes le tissu, le garde dans ta main, elle te l'avait rendu, peut-être qu'elle se souvenait maintenant ? Peut-être que tu l'avais aider à se souvenir, peut-être que tu servais à quelque chose pour une fois ? Elle baisse la tête et toi t'as un grognement, elle s'excuse, peut-être que tu pouvais l'excusée, peut-être que tu pouvais faire table-rase du passé. Elle s'excuse, réellement, comme si ça la touchait vraiment, t'as les lèvres qui tremblent, l'angoisse qui monte un peu, elle se redresse, se lève, tu vois l'impact, t'as les yeux qui se ferment mais c'est un câlin qui arrive, t'as les larmes qui menacent de coulés, tu sais que tu dois pas, tu sais qu'il faut que tu les garde dans ta fiole, tu sais que ça serait du gâchis. T'as mal, si mal. Tu la vois, elle, enfant, les cris, elle hurlait, elle te voulait, refusait de t'abandonner, puis plus rien, un sort, c'était un sort qu'elle avait subit, tes mains contre elle. Tu lui fais voir ce que t'as vu dans la maison, les jeux dans les escaliers, les cris d'enfants, les babillages, ta tête dans son cou, tu respires son odeur, doucement, c'était doux, familier, elle sentait un peu comme toi, les agrumes, l'amour, la rage aussi, l'angoisse. Tu l'aimais, fort, t'avais les sensations, l'envie de la serrer encore plus contre toi. « I'm sorry, I did think you hated me, even inside of me, even if I didn't remembered. » T'as ta main dans le creux de ses reins tu la serre contre toi, t'étais désolé, de pas avoir grandit avec elle, de ne pas l'avoir connu avant votre vie de maintenant. « At least you have Aurora now, I mean, you're one of her soulmate so she's never gonna let you down. » T'as un petit rire, un peu brisé. La larme qui coule, qui tombe dans la fiole, tu pleures pas souvent, t'as rarement des crises où tes larmes ne sont pas récoltés, t'aimerais un jour ne plus avoir besoin de faire ça. Un sourire, un peu trop grand. « I'm not gonna let you down either. I love you. I hope you do too. I guess we know why our powers are related huh ? » Un petit rire t'espère que c'était suffisant.
AVENGEDINCHAINS

_________________


BRIGHTER THAN THE SUN
KAI ☽ He smiled. Completely. His smile was big. Full of teeth. It covered half of his face and broke the mask he wore to hide his pain and loneliness. And even with all scars exposed, he lighted up the world.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

à philadephie depuis : 03/01/2019

pétales tombées : 0

fleurs cueillies : 54


faceclaim : alisha boe

crédits : uc.



supermarket flowers' files
marque d'âme:
animal totem:
fleur préférée:
message posté : Dim 13 Jan - 1:00



T'étais obligé de rester dans l'appartement parce que Eirlys voulait vérifier que tu ailles bien. Elle voulait aussi comprendre pour t'avais les pouvoirs du phoenix. Elle avait fait des test sur toi pendant que tu dormais. Elle faisait encore des test parce qu'elle ne comprenait pas. Elle s'excusait encore et encore pour ce qu'elle faisait. Tu souriais timidement. Elle était belle Eirlys. Tu lui aurais sans doute accordé tout et n'importe quoi. Tu aurais pu lui dire qu'elle pouvait faire ce qu'elle voulait avec ton corps rien que parce qu'elle t'avais offert un sourire. Des mots qui résonnent au creux de ton oreille et t'as des flash qui apparaissent, puis plus rien pendant un moment. Un trou noir. Tu reprends conscience avec le fait que Kai était ton petit frère et que tu l'avais seul dans une endroit qui n'était pas des plus sûr et des des plus : avec votre mère. Une crise d'angoisse, une crise de larme qui arrive. Est-ce que lui s'en souvient ? Est-ce qu'il savait depuis le début ? Est-ce que c'est pour ça qu'il se montrait désagréable. Tu comprenais pas pourquoi tu l'avais oublié. Tu commençais une crise et il était là, Malachai. Ce petit frère dont tu avais oublié l'existence. Tu avais pris une grande respiration pour essayer de ne plus fondre en larme. Il t'avait donné des objets, ça t'appartenait. Tu savais pas comment il avait pu les savoir. Ou peut-être que tu avais peur de savoir où il avait pu les trouver. Tu les regardais et les visions apparaissaient d'un seul coup. Ton cœur qui se resserrait parce que tu l'aimais vraiment ce petit frère. Tu voulais le protéger de tout être. T'as pas réussi à retenir tes larmes lorsque t'as eu la vision de ton enlèvement, que tu hurlais à la mort pour le reprendre contre toi, pour ne pas le quitter. Tu t'excusais, tu le prenais contre toi. T'en avais vraiment besoin. Il t'envoyait aussi des souvenirs. Il était retourné dans la maison, t'avais un frisson rien que de penser qu'il avait pu retourner là-bas. « I'm sorry, I did think you hated me, even inside of me, even if I didn't remembered. » Tu te resserres votre étreinte. Tu te blotti contre lui comme si tu ne voulais plus jamais le quitter. « I never hated you. » Jamais. Tu l'avais aimé dès qu'il avait poussé son premier cri. Tu avais voulu le protéger dès que ta mère t'a dit que t'allais Tavoir un petit frère.Tu le détestait pas quand il avait renversé ton café au starbuck. Tu t'en fichais un peu, t'avais été juste intriguée par ce qui s'était passé. « I was just …. lost. » Dans tous les sens du terme. Perdue par la situation. Perdue parce qu'on t'avais éloigné de lui. « At least you have Aurora now, I mean, you're one of her soulmate so she's never gonna let you down. » Tu redresses légèrement la tête. « Excuse me ? What ? » Tu fronces légèrement les sourcils. Tu comprends pas ce qu'il venait de dire. « Eirlys is not her soulmate ? » C'était ce qu'il t'avais dit par message. Tu pouvais pas l'être aussi. « I'm not gonna let you down either. I love you. I hope you do too. I guess we know why our powers are related huh ? » Il rit. Toi aussi. Tu le serres un peu plus fort contre toi. Oui, t'allais pas le lâcher avant un bon moment. « I'm not gonna let you too. » Tu souris. Un grand sourire. Ca ne t'étais pas arrivé depuis longtemps. Après tout, tu venais de retrouver le morceau de toi qui manquait. « I love you too lil bro. » Tu ris encore. Un peu. Sourire qui s'efface doucement. « I'm sorry. I use your power. » Tu fais la moue. C'est pas tes pouvoirs. T'es pas capable de ça toi. T'es pas un phoenix. T'es un ange. C'est pour ça que Kai est là. C'est parce que tu étais son premier essaie. Dommage pour elle, ce n'était pas à son premier enfant que le phoenix allait apparaître. Non, toi t'avais bien hérité de ton père. De ses pouvoirs en tout cas.
AVENGEDINCHAINS

_________________
 She was a genius of sadness   immersing herself in it;
For tears I’ve shed Once more in pain  From my heart I’ve bled Feeling terribly slain Hoping I’m not dead Standing in the rain Everyone read her the same; but feel about her differently. she isn’t a story strange, but a poetry unexplained.by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

à philadephie depuis : 24/12/2018

pétales tombées : 7

fleurs cueillies : 169


faceclaim : Noah Centineo

crédits : (by Kidd)@astra ( signa)


occupation : Sociology student

fifth. you know him. you love him. through a thousand lifetimes, across millions of stars, you’d find him, you’d never leave him. you love him, till death do you part.

( sixth. he loves you, too. )



message posté : Lun 14 Jan - 0:28



T'avais une sœur. C'était une révélation plutôt extrême, t'avais jamais penser à regarder avec attention la chambre barricadée, tu t'étais pris des gifles quand t'avais demander, tu te souviens de la soufflante, c'était une sorte de laboratoire qu'elle avait dit et il fallait pas que t'y aille, la vérité c'était que c'était la chambre d'un enfant qu'on lui avait enlever. Elle l'aimait ne serais-ce qu'un peu, c'était sa chaire et son sang, elle pensait à son bien, elle pensait que ce qu'elle faisait c'était bien. Elle avait eut le cœur en miette, le cœur brisé, un enfant enlever et l'autre qui arrêtait pas de pleurer. Les nerfs à fleurs de peaux. Tu peux comprendre, c'était pas une personne sans nuance, elle vous aimaient autant qu'elle pouvait, elle était pas folle, elle avait peur. Toi seul sait ce que peut engendrer la peur. Elle avait eut le cœur et l'âme brisée et elle avait besoin de vous pour assouvir sa vengeance, pour pouvoir vous défendre, pour que vous puissiez être puissant, pas comme elle. T'avais ressenti, l'empathie dans ses cartes, la peur dans la boule de cristal. Tu savais que tu devrais pas avoir d'empathie pour elle, pas après tout ça, mais c'était plus fort que toi, peut-être que c'était ça qui faisait que t'étais différent d'elle, t'étais parfois capable de pardonner. Pardonner sauf aux humains, sauf aux gens qui avaient blesser ton âme-soeur. Peut-être que tu ressemblais plus à ta mère que ce que tu voulais avouer au fond de toi. Peut-être que c'était pas si mal. Elle était morte, elle était devenue folle, elle avait perdu ses deux enfants. C'était devenu trop, elle avait perdu la raison, les doses de plus en plus forte dans ton sang, les veines qui venaient de plus en plus, le sang dans tes veines qui était d'un noir profond et c'était pas assez, toujours plus. T'avais vu ton père, des médicaments, il t'avait dit qu'une transfusion de sang d'ange pourrait te guérir entièrement, mais il t'avait pas donner son sang c'était le sang de Nessa qu'il fallait, c'était une évidence, tu voulais pas lui dire, pas l'inquiétée, elle avait l'air d'aller bien elle, elle avait pas subit les overdoses de sang de démon, la douleur dans les muscles et les explosions. Ta mère avait perdu la tête parce qu'elle avait perdu un bébé, parce que Nessa était parti. Les gifles quand tu osais prononcer son prénom, t'as fini par oublier, omettre cette information parce qu'elle était synonyme de douleur, oublier. L'oubli, t'aimes pas ça, c'est douloureux, infernal, ça bouffe la vie. Elle ne t'a jamais détesté, t'as un soupir, heureux, t'avais eut peur, vraiment peur, t'avais été infernal, méchant et méfiant, t'avais été déstabilisé pour elle, par ses réactions. Tu parles, un peu trop, apparemment c'est toi qui lui apprend que Aurora s'est impregnée d'elle, t'as un sourire. Oui, de Eirlys et d'elle, elle avait de la chance Aurora, elle avait deux meufs un peu chelou sur le dos mais très belles et intelligentes, elle devait vraiment trépigner. T'as un rire, doux. « Eirlys is indeed her soulmate, but so are you. » Tu caresses ses cheveux, tu veux juste qu'elle soit heureuse, tu veux pas entrer dans ses souvenirs sans demander la permission. « Trust me, she finds you both beautiful and amazing, she's really in love. » Comme Wolf de toi et toi de Wolf. « Don't you like her ? » Tu demandes, un questionnement simple, t'espère quand même qu'elle l'apprécie un peu. Elle t'aime aussi, t'as un rire, elle te dit qu'elle est désolée d'avoir utilisé tes pouvoirs, t'hausses les épaules en t'allongeant sur le lit et la prenant dans tes bras. « If you can use it to protect yourself it doesn't matter to me. » C'était vrai tu voulais juste qu'elle soit en sécurité. « I. » tu bégaies un peu. « Wolfgang and I. » Tu continus, un peu. Tu sais pas si tu peux lui dire. « We're gonna rebuild the house, change everything, do you want to help me decorate ? » Un petit rire, c'était pas ça que tu voulais dire, pas vraiment. « We are trying to have a baby too. » T'as peur de ce qu'elle va dire, tu veux pas lui faire peur ou la poser tout de suite au statue de grande sœur si elle n'était pas prête. « I just wanted you to know. » C'était important pour toi qu'elle le sache.
AVENGEDINCHAINS

_________________


BRIGHTER THAN THE SUN
KAI ☽ He smiled. Completely. His smile was big. Full of teeth. It covered half of his face and broke the mask he wore to hide his pain and loneliness. And even with all scars exposed, he lighted up the world.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

à philadephie depuis : 03/01/2019

pétales tombées : 0

fleurs cueillies : 54


faceclaim : alisha boe

crédits : uc.



supermarket flowers' files
marque d'âme:
animal totem:
fleur préférée:
message posté : Mer 16 Jan - 18:04



Les souvenirs qui te reviennent petit à petit. T'étais plus qu'heureuse d'apprendre l'arrivée d'un petit frère dans cette famille un peu – beaucoup – spéciale. Et tu l'as oublié un peu trop rapidement. D'un coup. Rémiel aussi. A cause de sort. C'était un ange déchu, ça a fonctionné, plus lentement, mais lui aussi avait oublié. Il ne t'a rien dit pourtant quand tu lui disais que tu n'avais pas de frère lorsqu'il te le demandait. Peut-être que ça l'arrangeait. De ne pas retourner dans cette maison. Prendre un autre enfant. Libérer un ange. Affronter une sorcière qui ne voulait que se venger. Beaucoup trop dangereux pour risquer sa vie. Puis, il a fini pour l'oublier. Plus de trace de Kai dans ta vie. Tu te sentais mal quand tu voyais à quel point tu étais proche de lui, que tu voulais à tout pris le protéger. Sentiment qui apparaît de nouveau. Ouais, t'allais rattraper ça. T'allais être sûrement une grande sœur un peu trop sur son dos, mais pour son bien. T'allais vraiment plus le lâcher à présent. Ça avait commencer par ce câlin, cette étreinte. Tu l'avais jamais détesté. Tu l'avais même sans doute trop aimé. Même quand tu l'as croisé au café, ce n'était pas de la haine que tu ressentais. C'était tout simplement des questions, des réponses que tu voulais lui poser. Sauf que tu lui avais fait peur. Mauvaise méthode. Peut-être que tu aurais dû être plus douce. Mais t'arrives pas à être comme ça quand tu veux des réponses. Tu fonces dedans. Rémiel qui te disait que tu aurais pu être journaliste. Le genre qui ne lâche jamais rien, qui ferait tout pour avoir son information. Peut-être que c'était à cause de ça que t'avais tenté des études dans le journalisme. Tu serres fort Kai dans tes bras un peu plus fort quand il t'annonce que Aurora s'est imprégnée de toi. T'es son âme sœur. Tu comprends pas. Eirlys l'était pas toi. Ton visage reflète la confusion que tu es en train d'avoir. Ça devait le faire rire. Ce n'est plus le rire d'enfant que tu peux te souvenir, mais un rire doux tout de même. « Eirlys is indeed her soulmate, but so are you. » Elle l'est. Tu l'es. Aurora a deux âme sœurs. Tu rougis. Sans doute un peu trop. « Trust me, she finds you both beautiful and amazing, she's really in love. » Ta tête qui tombe un peu sur le côté. Un chiot confus. C'était sans doute la meilleure comparaison qu'on pourrait faire pour te décrire. « It's complicated. My head is not ready for this information. » Tu veux y penser à tête reposé. Sans que les souvenirs arrivent comme ça. Tu vas y réfléchir à tout ça, à tout ce que ça allait faire, aux conséquences, plus tard. « Don't you like her ? » Tu détournes le regard durant quelques secondes. Tes joues qui deviennent rouges. « She pretty and she nice. Yeah I like her. » Il s'allonge sur le lit, t'emmène avec lui dans ce mouvement. Tu l'aimes ton frère. T'es désolée d'utiliser ses pouvoirs « If you can use it to protect yourself it doesn't matter to me. » Un léger sourire qui se dessine. Très faible. « But if i use it, you will be tired. » C'est la vérité. Tu puisses dans ses pouvoirs, tu puisses dans ses ressources. Ce n'était pas une bonne idée. Tu t'en veux d'avoir utiliser ses pouvoirs pour le cirque. Il a dû être épuisé sans comprendre pourquoi.« I. » Tu lèves la tête. Il veut t'annoncer quelque chose. La peur, tu la ressens. Tu te redresses doucement. « Wolfgang and I. » Tu fronces les sourcils. T'as peur qu'il t'annonce une mauvaise nouvelle. Une rupture dans leur couple ? Si, c'était le cas t'était prête à affronter l'Alpha. T'es un ange après tout. Tu dois être aussi forte que lui. T'as pas envie qu'il fasse souffrir ton petit frère. Mais c'est impossible qu'il fasse ça, qu'il le fasse souffrir. C'était son âme sœur. « We're gonna rebuild the house, change everything, do you want to help me decorate ? » Tu te détends. Un peu. Tu pousses même un léger soupir avant de le regarder droit dans les yeux. « Go back to that house ? » T'as un frisson. Tu te souviens à peine, mais ce n'était pas vraiment des souvenirs joyeux que t'as de cette maison. Elle ressemblait à une maison de film d'horreur plus qu'à une maison familiale. « Yes, I want it. » Un sourire qui s'agrandit. T'es pas sûr de tes capacités de décoration. T''en a jamais réellement fait. Parce qu'avec Rémiel, vous voyagiez tout le temps. Puis le cirque. T'avais pas vraiment de quoi décorer. Mais tu voulais le faire. « We are trying to have a baby too. » Tes paupières qui bougent un peu trop vite. T'as mal entendu peut-être. Un bébé. Déjà ? Sans doute que c'est normal. L'imprégnation chez les loups, t'y connais pas grand chose après tout. Peut-être que c'est une envie qui est normal dans ce processus. « I just wanted you to know. » Un sourire qui se dessine. Les lèvres qui s'étirent un peu trop. « A puppy ? » T'as l'air heureuse. Un peu trop heureuse. Tu te réinstalle contre lui, reprenant votre étreinte. « I'm happy for you two. » Ouais, t'étais heureuse pour eux. Ils allaient avoir une maison, une famille. Que demander de plus pour eux.
AVENGEDINCHAINS

_________________
 She was a genius of sadness   immersing herself in it;
For tears I’ve shed Once more in pain  From my heart I’ve bled Feeling terribly slain Hoping I’m not dead Standing in the rain Everyone read her the same; but feel about her differently. she isn’t a story strange, but a poetry unexplained.by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
message posté :


Revenir en haut Aller en bas
 

Page 1 sur 1


Outils de modération
 
Sauter vers: