AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

If “I love you” was a promise, would you break it? (wolf)

Malachai Clearwater
the phoenix
If “I love you” was a promise, would you break it? (wolf) KQlSGLK

à philadephie depuis à philadephie depuis : 24/12/2018

pétales tombées pétales tombées : 8

fleurs cueillies fleurs cueillies : 54


faceclaim faceclaim : Noah Centineo

crédits crédits : (by Kidd)@astra ( signa)


occupation occupation : Sociology student, future dad and teacher

fifth. you know him. you love him. through a thousand lifetimes, across millions of stars, you’d find him, you’d never leave him. you love him, till death do you part.

( sixth. he loves you, too. )


If “I love you” was a promise, would you break it? (wolf) Tumblr_inline_p8jr52pmsN1so10o6_250

Voir le profil de l'utilisateur
message posté :
Mer 9 Jan - 23:29


If “I love you” was a promise, would you break it?


Le froid. Tu te souviens du froid, de la morsure sur tes membres, tu te souviens des pleurs, des cris. T'as des images flous dans la tête. C'est loin. Tu te souviens de quand t'es parti, gosse un peu trop petit pour son âge, des veines corbeaux et violettes sur sa peau, les yeux un peu éteint, crasseux. Tu te souviens que tu toussais, tu te souviens que t'avais mal, si mal que tu pensais que t'allait crever dans cette ruelle un peu trop sombre. Tu te souviens de deux chambres, le repos faible que t'avais dans la tienne, des étoiles au plafond qui te tenaient compagnie, des jouets un peu trop compliqué pour un gamin comme toi, des puzzles que tu recommençais encore et encore jusqu'à en saigner. La douleur, t'avais toujours mal, tout le temps, tes poumons qui te hurlaient que t'aller mourir bientôt, ton sang qui semblait bouillir dans ta poitrine. Tu voyais les cages, des démons, des créatures, tu voyais ton père, entendait ses cris. Tu te souviens d'une nuit, d'une man, tu te souviens d'un homme, grand, qui prend une gamine, qui prend ta sœur, ta mère qui n'en parle pas, qui condamne la porte, ta mère qui te laisse récupérer quelques jouets une couverture que tu gardes comme nounours la nuit, qui t'aide à t'endormir, dans un placard de ta chambre, parfois tu la ramène chez Wolf, sur la table de chevet à côté du lit. La clé que t'as dans la main qui permet d'ouvrir la porte, t'as peur, c'est Eirlys qui l'a gardée. « Are you sure ? » Tu demandes, toi t'es pas certains, le perron qui craque sous tes pieds, les escaliers qui faisaient le même bruit, t'avais une bouffée d'angoisse qui montait, les vitres explosées, tu sais exactement ce qu'il s'est passer ici, un meurtre, des sorts, Eirlys qui libère tout le monde, qui tue ta mère. Tu te souviens des injections, des poches entière de sang de démon, tu te souviens t'être regarder dans le miroir et avoir hurler face aux deux orbes noires que t'avais. Un monstre, une expérience ratée, c'était ce que t'étais, t'étais pareil quand Eirlys t'avais trouver, gamin aux orbes noires comme le chaos, tu sais pas pourquoi elle t'avait accepter, pourquoi elle t'avais soignée. La porte qui grince, qui s'ouvre, un salon, directement, à droite la cuisine, immense, t'avais jamais vraiment exploré ces lieux. Du sang, un peu, tu sais pas si c'est le tiens ou celui de quelqu'un d'autre, tu veux pas savoir. La poussière qui bouffe les lieux, tu montes les escaliers, ceux qui sont juste au milieu de la pièce, tu sais que des deux côtés de l'escalier y'a des toilettes, deux, au même endroit, t'avais jamais vraiment compris comment. « I mean, it's kinda ideal for kids. » T'as un rire un peu brisé, cassé, un peu amer. Tu glisses. Dans les escaliers, tu te rattrapes à Wolf, t'as plus raté la marche que glissé. « Fuck ! » Un cri, un seul, tu te redresses après, échappant à son étreinte et montant plus rapidement les marches. Tu te souviens des cris pendant les temps de pauses, des cris de joies, t'étais tout petit à cette époque, c'était flou, une petite fille les cheveux dans le vent, la peau matte qui te chassais et tu te souviens de tes couinements. Tout revient, doucement. Une porte, à gauche, la première, la chambre de ta mère. «I'm not sure I wanna go inside. » T'avais déjà pas le droit d'y rentré à la base, alors, pourquoi pas en fait. Ta main qui se pose sur la poignet, froide, t'ouvres, avec un jet de magie, de la chaleur, les couleurs noires, les attrapes-rêves, le coin sorcellerie, t'as peur, mais tu t'approches, ta main qui caresse un grimoire en parfait état, t'as un couinement, tu devrais même pas te demander si tu peux le prendre, tu le range dans ton sac, la boule de cristal et les pierres aussi, les pendules. Les cartes de tarot, tu t'arrêtes, des dessins fait mains. « Why did she became a monster ? » T'es pas sure de vouloir connaître la réponse et pourtant tu tires les cartes, elles parlent, comme d'habitude, tu sais d'où tu tiens tes talents de divination, le pouvoir l'avait. Elle avait cru que le Phoenix ramènerait la paix sur terre, elle voulait te rendre plus puissant, que tu sauves tout le monde, elle pensait que du sang d'ange et du sang de démon te rendrait plus fort, toujours plus fort, elle voulait se servir de toi comme d'une arme qui détruirait les humains. T'as un sursaut, sanglot, tu te recules, t'as fait exactement ce qu'elle voulait que tu fasses, elle voulait juste protéger son peuple, elle voulait être libre, elle voulait qu'ils payent pour avoir voler ses terres, son âme, sa pureté et son cœur. Tu dis rien, Wolf le sent, l'entend, tu dis rien quand tu prends les cartes, et les ranges, tu dis rien, quand tu fais le tour de la pièce et que tu ressors. Un nom sur une porte, barré, tu traces les lignes avec ta main. N. E. Tu t'arrêtes, un regard vers Wolf. S. S. A. T'as une montée brusque, de rage, d'incompréhension, de colère aussi et t'ouvres la porte, doucement, une chambre de petite fille, tu veux pas y rentré, ça te ferait trop mal, alors tu passes à l'autre, la tienne, rien d’intéressant, presque rien d'ailleurs. Neufs chambres, c'est beaucoup, vraiment beaucoup. Une salle de bain, des toilettes, deux salles de bains, trois. Tu redescends, la cave, tu descends, t'es peut-être un peu trop déterminé, tu brilles, la lumière c'est toi. Le sang, encore là, sécher depuis des années. T'as un haut le cœur, violent, puissant. « Is that really a good idea ? » T'as les larmes, la toux, l'angoisse.
AVENGEDINCHAINS




BRIGHTER THAN THE SUN
KAI ☽ He smiled. Completely. His smile was big. Full of teeth. It covered half of his face and broke the mask he wore to hide his pain and loneliness. And even with all scars exposed, he lighted up the world.
Revenir en haut Aller en bas

Wolf Rivera
the alpha
If “I love you” was a promise, would you break it? (wolf) 5SHPDow

à philadephie depuis à philadephie depuis : 24/12/2018

pétales tombées pétales tombées : 0

fleurs cueillies fleurs cueillies : 50


pseudo, prénom pseudo, prénom : anaïs

faceclaim faceclaim : Matthew Daddario

crédits crédits : ava perlman signa tiny heart


occupation occupation : the alpha, kinda headmaster of the school, teacher for wolfcub

If “I love you” was a promise, would you break it? (wolf) 6NpGspg

You can never be sure if what tortures you is the pain of being without someone you love or the embarrassment of being rejected.

Voir le profil de l'utilisateur
the alpha
message posté :
Jeu 10 Jan - 23:25


If “I love you” was a promise, would you break it?


Eirlys a toujours eu des idées un peu folle. Beaucoup même. Tu lui a dit que tu voulais déménager. Quitter cet appartement bien trop petit, avoir un espace plus grand pour vous deux. C'était pas ton idée de départ. Après la guerre, c'était Kai qui a eu cette idée, cette envie. Une grande maison avec un grand jardin. Tu voulais ça aussi, mais plus tard. Peut-être que t'avais pas eu envie dans l'immédiat parce que t'avais peur. Peur qu'on te refuse un prêt ou que ce soit. Tu l'as dit à Eirlys, dans une conversation un peu trop banale. L'ancienne maison de Kai. Une grande maison en pleine forêt. Cela semblait être idéal pour vous après tout. Personne n'allait vous déranger si c'était une maison en pleine forêt. A un léger détail près : C'était l'ancienne maison de Kai. Tu avais vu ses souvenirs son passé. Cette maison n'était pas vraiment un lieu où il avait passé de bon moment.C'était même le contraire. L'idée de t'enchantait pas vraiment. Durant près d'une semaine, t'avais regardé les annonces de maison. Après tout, il y avait la moitié des logements qui se sont libérés en ville. Sauf que chacune des maison que t'avais pu voir ne te plaisait pas. Pas que tu n'aurais pas les moyens. On te l'aurais sans doute accordé, même offert, sans poser de question. Elle ne te plaisait pas parce qu'elle semblait bien trop petite. Ouais, tu voulais vraiment de l'espace. Peut-être que l'idée d'Eirlys n'étais pas si stupide. Ou du moins aller voir la maison pour voir comment elle était agencé. Puis en faire une autre sur le même modèle. Et encore il t'a fallu plusieurs jours pour lui faire cette annonce. Tu avais vu la joie sur son visage quand t'as dit que t'avais une maison peut-être à visiter. La joie qui est rapidement partie lorsque tu lui as annoncé que c'était la sienne, celle de son enfance. Bien sûr qu'il n'allait pas sauter de joie. C'était la maison où il s'est fait torturer. Il n'aimait pas cette idée. Tu le sentais. Tu ne veux voulais pas lui infliger ça, alors tu pouvais y aller seul. Une idée qui ne lui plaisait pas non plus. Peut-être qu'il avait raison après tout. Une ancienne maison de sorcière. Une maison qui était piégé pour ne pas y découvrir ses secrets. Finalement ouais, vous la visiter cette maison. Elle fait peur. Elle a rien de rassurante cette maison. A quel moment, ta meilleure amie pensait que ça pouvait être une bonne idée. Mais surtout, à quel moment tu as pensé que ça pouvait être une bonne idée. « Are you sure ? » Peut-être pas. Il allait pas bien, tu le sentais cette crise d'angoisse qui montait en lui. Tu serrais doucement sa main comme pour le rassurer. « Right now ? I don't know. But we can only visit it. » Une idée. Au moins, il n'aurait pas tous ses mauvais souvenirs. Tu gardes sa main entrelacé dans la tienne, tu la serres un peu plus fort quand vous passez la porte de la maison. Un salon. La cuisine aussi. Une grande cuisine. Du sang. Eirlys n'était pas allé de main morte apparemment. A vue d’œil, tu dirais que ça fait la taille de ton appartement. Un escalier. Un grand escalier, t'en avais jamais vu un comme ça avant. Il y avait des toilettes de chaque côté. « I mean, it's kinda ideal for kids. » T'as un rire, pas très fort. Lui aussi a un rire. Brisé, presque automatique. Vous commencer à monter les escaliers. Pas très longtemps, parce que bout de quelques marches, Kai a glissé. Tu le rattrapes tu le blotti contre toi. Un automatisme là aussi. « Fuck !» Tu le serres fort, mais il arrive quand même à sortir de cette étreinte. Il monte rapidement les escaliers. Beaucoup trop rapidement. Tu le suis un peu moins rapidement. T'as pas confiance à ses escaliers. Des chambres. Beaucoup de chambres. «I'm not sure I wanna go inside. » T'arrives à sa hauteur. De nouveau, tu lui prends une main pour le rassurer. T'avais envie de lui dire qu'il n'était pas obligé d'y aller. Sauf qu'il avait posé sa main sur la poignée et entre dans cette chambre qui était comme le reste de la maison. Kai qui prend des affaires, grimoire, boule de cristal et autre objet magique. « Why did she became a monster ? » T'es sorti de tes pensées quand il a posé cette question. Tu pensais que c'était pour toi, mais non. Cette question elle était pour les cartes. Un autre tirage. Tu fais confiance à son tirage. Il a un don pour ça, tu le sais. Il sursaute, se recule. Tu le prends dans ses bras comme pour le rassurer. T'as senti pourquoi il était comme ça. Il a eu sa réponse et ça ne devait pas être beau. Tu prends sa main, vous avez déjà passé trop de temps dans cette pièce. Une nouvelle chambre. Un prénom qui semblait être inscrit sur la porte. Tu reconnais vaguement les lettres. Kai qui passe ses doigts. Tu reconnais le prénom. Nessa. T'as compris pourquoi ils semblaient si liés. Tu prend sa main, la serre fort pour l'emmener vers une autre pièce. Une autre porte. Ce n'était pas le moment de parler de ça. Les chambres. Les salles de bain. Puis la cave. Mais il est pas bien Kai. Tu le sens. C'est déjà trop pour lui. Tu le prends contre toi. Tu le portes pour aller dehors. C'est déjà trop pour lui. « Is that really a good idea ? » Tu pousses un léger soupir. Tu le serres contre. « I don't know. » Cette maison a trop de mauvaises ondes. Pas vraiment la maison idéal pour commencer une vie de couple. Une vie de famille. « Maybe, we can build our own house. Somewhere. One like that but ….. Better. » Tu le serres contre toi un peu. Tu mets ton visage dans son cou, dépose un baiser. T'essaye de te faire pardonner de lui avoir fait subir ça.
AVENGEDINCHAINS



I don’t understand how I can know so little about love and how it works. How I can be so bad at it when it’s all I’ve ever wanted. All I’ve ever known is about leaving or being left.
Revenir en haut Aller en bas

Malachai Clearwater
the phoenix
If “I love you” was a promise, would you break it? (wolf) KQlSGLK

à philadephie depuis à philadephie depuis : 24/12/2018

pétales tombées pétales tombées : 8

fleurs cueillies fleurs cueillies : 54


faceclaim faceclaim : Noah Centineo

crédits crédits : (by Kidd)@astra ( signa)


occupation occupation : Sociology student, future dad and teacher

fifth. you know him. you love him. through a thousand lifetimes, across millions of stars, you’d find him, you’d never leave him. you love him, till death do you part.

( sixth. he loves you, too. )


If “I love you” was a promise, would you break it? (wolf) Tumblr_inline_p8jr52pmsN1so10o6_250

Voir le profil de l'utilisateur
message posté :
Ven 11 Jan - 12:05


If “I love you” was a promise, would you break it?


Tu te souviens de ta mère un peu trop clairement, les cheveux courts, le visage sévère, les traits tirés, parfois tu pouvais apercevoir des sourires quand elle était fatiguée un petit semblant d'amour dans ses yeux un peu trop foncé. T'avais parfois l'impression de lui ressembler, sans doute un peu trop. Le fait est que tu ressembles aussi à ton père, le même air fier, le même regard, la peau un peu plus comme celle de ta mère, ses dons à elle aussi. Tu sais pas où est ton sang d'ange, sur sais pas vraiment où il a disparu tu sais juste que t'as sans doute pas débloquer ces pouvoirs là, c'est pas ce qui a gagner dans ton sang. Tu te souviens des efforts pendant des heures, un sort, parfaitement sinon tu risquais une gifle, une potion, parfaitement aussi, des coups, des hurlements. Tu te souviens des cartes que t'essayais de tirés et des livres que tu lisais, des grimoires des histoires. Les Dieux auxquels elle croyait et ceux qui étaient devenus les tiens par procurations. Tu te souviens du froid, des couteaux dans ton dos, le sang qui coulait et la douleur qui t'arrachais des cris, les cicatrices dans ton dos que ton amant peut sentir quand ses doigts passent sur ta peau, ça te gêne, un peu, mais ça fait parti de toi et de ce que tu es, ça fait parti de ton avenir et de ton passé et si tu devais tout recommencer tu ne le ferais pas, il t'aime comme ça, a connu ton âme comme ça, alors pourquoi regretter ? T'étais sans doute devenu fort, un peu trop fort, t'étais peut-être un peu stupide aussi de penser comme ça. La visite de la maison, ses secrets, des réponses que tu trouves. Une information qui te donne un haut-le-cœur, Nessa. T'as des questions, beaucoup trop, l'envie de vomir, de pleurer, l'abandon, la douleur, t'avais tout subit seul, elle ne t'avait pas pris avec elle, la trahison aussi, t'avais la gorge serrée, t'avais envie de crever, subitement comme ça, elle te haïssait, tu le savais, du plus profond de son âme, tu te souviens de vôtre rencontre, le harcèlement, la peur que t'avais ressentie, peut-être qu'elle te rappelait ta mère en fait, le même regard et la même détermination, t'avais envie de courir loin, ne jamais revenir. Il te porte, subitement, il voit que t'as mal, que t'as envie de vomir, que tu veux arrêter d'avoir mal. Les machines de tortures, les cages, le sang, c'était trop, c'était glaçant comme spectacle surtout que tu avais été l'enfant attaché à cette chaise, ces aiguilles dans tes bras. La tête au creux de son cou, tu respires, reprend ta respiration, il te fait sortir, il profite. Tu poses une question, c'est ce que c'est réellement une bonne idée ? Tu ne sais pas, il ne sait pas non plus, faudrait tout purifier tout réparer, c'était long, plus long que de reconstruire une autre maison. « If we want this one, we're gonna have a lot of work. Purifying, cleaning and rebuilding. » Un baiser dans ton cou, tu te détends, doucement, un rire, petit rire, t'aimes ça, c'est doux, t'as un sourire, tu caresses sa crinière. « Everything is fine as long as I'm with you. » C'était vrai, peu importe si c'était cette maison ou une autre, tu voulais juste vivre avec lui. « Let's go back inside, maybe we can imagine ourselves inside ? » Tu reposes pied à terre, un rire, sourire aux lèvres et tu prends sa main. La porte encore, elle grince, tu rentres. Le salon, immense, il faisait bien un gros morceau de l'appartement de Wolf. « Well. Just picture a big tv, a very big sofa and a table, like a low table and a carpet, and a lot of plants I guess ? And paintings ? » Un rire, peut-être pas des peintures, peut-être juste d'autres fenêtres, plus grandes et plus ouverte vers l'extérieur. La cuisine, immense aussi, tu te souviens de quand tu te cachais dans les armoires, tu sais que y'a un fourre-tout derrière, un placard immense, et puis une buanderie. « So. Maybe a white and woody kind of kitchen ? With everything attached at the wall ? » Un rire. Rien d'autre à dire, les toilettes à refaire, et tu remontes en vitesse, la chambre de ta mère. « I guess, our room ? » Tu te blottis, contre son torse, t'as un peu du mal, tout est encore en état. « How do you picture it ? » Une simple question peut-être un peu trop compliquée. Ta main sur son torse, l'autre sur son bras, ta tête contre son torse, tu l'enlaces, doucement, tu veux qu'il s'imagine, qu'il pense. Un baiser dans son cou, t'as envie de foutre le feu à cette maison, de faire l'amour dans les cendres, merde, c'était quand même un fantasme bien tordu. T'as un rire. Oui, tant que t'es avec lui ça irait n'est-ce-pas ? La chambre, celle de Nessa. T'as peur, un peu, les peluches, les poupées, t'en range une dans ton sac, une seule, un bracelet, son prénom inscrit dessus. « Why does she hate me so much if we have the same blood ? » Une vraie question, tu te demandes, t'avais beau être son premier ami elle n'avait jamais été autre que désagréable avec toi. T'as un affaiblissement, ta tête qui tourne, tu t'agrippes à la peluche que tu as dans les mains. Une vision, du passé, un bébé au sol, un plaid sur son dos, toi, tu te reconnais, t'as vu des photos, une petite fille qui fait semblant de lui donner le biberon, lui fait à manger, lui met une tétine dans la bouche, la peluche qui a assisté a des moments de ta vie que tu as oublier, dont tu étais trop petit pour te souvenir. Elle tombe, quand tu reprends possession de toi même, t'as des tremblements, une peur, peur qu'elle te déteste vraiment, qu'elle te haïsse encore plus en apprenant la vérité. «Sorry. » Tu t'excuses parce que t'es encore contre lui, tu sais pas si t'as pu lui envoyer ta vision.
AVENGEDINCHAINS




BRIGHTER THAN THE SUN
KAI ☽ He smiled. Completely. His smile was big. Full of teeth. It covered half of his face and broke the mask he wore to hide his pain and loneliness. And even with all scars exposed, he lighted up the world.
Revenir en haut Aller en bas

Wolf Rivera
the alpha
If “I love you” was a promise, would you break it? (wolf) 5SHPDow

à philadephie depuis à philadephie depuis : 24/12/2018

pétales tombées pétales tombées : 0

fleurs cueillies fleurs cueillies : 50


pseudo, prénom pseudo, prénom : anaïs

faceclaim faceclaim : Matthew Daddario

crédits crédits : ava perlman signa tiny heart


occupation occupation : the alpha, kinda headmaster of the school, teacher for wolfcub

If “I love you” was a promise, would you break it? (wolf) 6NpGspg

You can never be sure if what tortures you is the pain of being without someone you love or the embarrassment of being rejected.

Voir le profil de l'utilisateur
the alpha
message posté :
Ven 11 Jan - 23:53


If “I love you” was a promise, would you break it?


La maison n'avait rien de rassurant. Elle ne donnait pas envie de rentrer. Tu te demandais vraiment pourquoi Eirlys t'avais proposé ça, avait eu cette idée. Quand t'es arrivé devant, tu t'es cru dans un film d'horreur. C'est sans doute pour ça que tu étais aussi collé à Kai. Tu voulais le protéger d'une force obscure qui vivait encore dans cette demeure. Et cette impression ne s'était pas en allé lorsque vous avez visité la maison. L'angoisse et la peur qui montait chez le petit chaperon rouge. T'essayais d'être le plus proche de lui, de l'avoir contre toi ou au moins de lui prendre la main, de la serrer doucement. Tu voulais vraiment qu'il remarque qu'il n'était pas seul, que t'étais vraiment là pour lui. Sans doute aussi pour te faire pardonner de lui faire supporter ça. C'était sans doute le dernier lieu où il avait envie d'être. Dernière pièce que vous visiter : la cave. Un lieu de torture. Il n'y avait pas d'autres mots pour décrire cette pièce. Les tables d'opération, le matériel de transfusion, un frigo, les cages. C'était exactement comme les visions que tu avais pu avoir de son passé. Tu te sentais mal, mais ce n'était pas seulement à cause de Kai. Non, là c'était vraiment ce que tu ressentais vraiment. Par dessus, il y avait ce qu'il ressentait. C'était trop. Pour lui. Pour toi. Tu l'as pris contre toi pour l'emmener dehors. C'était bien mieux pour vous. La maison avait finalement eu de vous. Est-ce que c'était une bonne idée de venir habiter dans cette maison ? Sans doute pas. A cause de son passé. Peut-être que la visite allait servir à une chose : donner des idées d'agencement pour la construction d'une maison. T'as pas envie de faire subir ça à Kai, de lui faire subir de revenir dans la maison de son enfance. « If we want this one, we're gonna have a lot of work. Purifying, cleaning and rebuilding. » Tu pousses un léger soupir, alors que tu gardes ton petit ami contre toi. « A lot of purifying, cleaning and rebuilding. » Refaire une nouvelle maison sur l'ancienne. C'était la seule solution pour pouvoir vivre sur ce sol. Un baiser dans le cou. La tension qui part. Un léger sourire qui se dessine sur ton visage, alors que ses mains se baladent dans tes cheveux.T'es bien là avec lui. « Everything is fine as long as I'm with you. » Ton sourire qui s'agrandit. C'était doux. Il pouvait l'être de temps en temps.Un Kai que tu aimais voir apparaître. « Let's go back inside, maybe we can imagine ourselves inside ? » T'as pas le temps de comprendre ce qu'il faisait. Il avait posé ses sur le sol, tenait ta main fort avant de franchir la porte. Porte que tu allais changer rapidement si vous emménagez vraiment ici. Elle fait beaucoup trop de bruit et pas un des plus rassurant. Et le salon à nouveau. Kai qui se met en plein milieu de la pièce. « Well. Just picture a big tv, a very big sofa and a table, like a low table and a carpet, and a lot of plants I guess ? And paintings ? » Il a un petit rire. Ça te fait sourire. Il s'imagine déjà. « Yeah, that's seems a good idea. A very good idea. » T'as confiance en ce qu'il dit. Il s'y connaît mieux en décoration que toi. Après tout, c'est lui qui avait redécoré l'appartement. Surtout ta chambre. La décoration, c'est lui et pas toi. Tu le sais d'avance. Changement de pièce. La cuisine maintenant. « So. Maybe a white and woody kind of kitchen ? With everything attached at the wall ? » Un autre rire. Tu te rapproches de lui. « Maybe for a security question, yes everthing attached at the wall. » Parce que Eirlys risque de venir un peu trop souvent dans la maison. Quitte à ce que ça soit sa maison seconde. Et tu connais la tornade qu'elle peut être. Tu savais très bien que dans ces moments-là, elle n'était pas d'une grande adresse. Et puis, il y aurait sans doute d'autres activités qui ne se pratique pas d'habitude dans une cuisine. Le tour de la maison encore. La plomberie à refaire. L'électricité bien évidement. Ce n'était pas des petit travaux qui allaient se faire. L'étage. Il se colle contre toi quand vous arrivez près d'une chmbre. Celle de sa mère. « I guess, our room ? » Sans doute. Après tout, ça doit être la chambre la plus grande, la chambre idéal pour la suite parentale. « How do you picture it ? » T'as un petit sourire.Ce n'est pas souvent qu'il te demande des conseils sur la décoration. Ou alors quand il le faisait, tu savais qu'il fallait dire oui, mais là ce n'était pas le cas. Il se blottit contre toi, main et tête contre ton torse. Il volait que tu imagines, sans doute pour qu'il visualise aussi. Tu fermes les yeux, t'essayes d'imaginer du mieux que tu pouvais pour les transmettre. « With more light. » T'as un rire. La maison en soit n'était pas vraiment lumineuse aussi. « Woods too here. » Une chambre assez simple en soit. Mais relié à la nature. Peut-être que le bois n'était pas une si bonne idée quand ton âme sœur est un phoenix. « A big canopy bed. » Un sourire en coin. «  Dreamcatchers too. » Un élément essentiel. Après tout, il en avait déjà dans la chambre à l'appartement. La visite qui continue. La chambre de Nessa. Révélation de la visite. Ou alors confirmation. Tu savais qu'il y avait quelque chose entre les deux. Mais pas à ça. La chambre n'avait pas l'air d'avoir changé. Elle a pris la poussière. Les couleurs ont vieilli. Mais ça se voyait que c'était la chambre d'une petite fille. Un lieu où elle pouvait se sentir en sécurité. Les jouets et les peluches toujours visible. Kai qui met quelques objets dans son sac. « Why does she hate me so much if we have the same blood ? » Tu le serres contre toi. Tu peux pas vraiment y répondre. T'as toujours eu ta sœur toi. Jamais vous n'avez été séparé et tu ne l'espère pas. « I don't know. Maybe she doesn't. » Peut-être que ce n'était qu'une carapace. Peut-être qu'elle ne se souvenait pas de lui. Peut-être qu'elle aussi était bien trop jeune pour se souvenir. Et puis, elle ne le détestait pas, elle était perdue, voulant comprendre ce qui s'était passé. Tu sens qu'il n'allait pas bien, tu le rattrapes, le prendre dans tes bras. Et des visions. Deux enfants qui jouaient. Tu pouvais très clairement reconnaître Kai et Nessa. «Sorry. » Tu le serres contre toi, passes tes mains dans ses cheveux pour le rassurer. « She seemed to really like you. » Tu l'avais vu lorsqu'elle s'occupait de lui. Il semblait être son centre de l'univers. Tu pouvais que le confirmer parce que t'avais le même regard, les mêmes gestes quand tu t'occupais de Aurora. « Maybe your mother did something with her. » Ce n'était pas une hypothèse à laisser de côté. Avec ce qu'elle a fait à Kai, ce ne serait pas étonnant qu'elle s'est amusée à modifier la mémoire de sa fille. « So here ? With a lot of modifications. » Une reconstruction plutôt. C'était un beau manoir, mais totalement à refaire. « We'll stay in the appartment for a moment I guess. » T'as un petit rire. Parce que les travaux allaient durer un moment. « When do you want the renovation begins ? » Commencer le plus tôt possible ça serait pour le mieux. Ca annoncerait rapidement un nouveau départ.
AVENGEDINCHAINS



I don’t understand how I can know so little about love and how it works. How I can be so bad at it when it’s all I’ve ever wanted. All I’ve ever known is about leaving or being left.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
message posté :

Revenir en haut Aller en bas
 

Page 1 sur 1
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 


Outils de modération
 
Sauter vers: