AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Nessa Fawkes
the broken angel
it's okay not to be okay (aurora) Tumblr_inline_p8xgwcCEg51rmgnb5_400

à philadephie depuis à philadephie depuis : 03/01/2019

pétales tombées pétales tombées : -2

fleurs cueillies fleurs cueillies : 13


faceclaim faceclaim : alisha boe

crédits crédits : uc.


Voir le profil de l'utilisateur
message posté :
Dim 6 Jan - 1:54

it's okay not to be okay
Nouvelle ville. Nouvelle vie. Encore une fois. Tu pensais que c'était la bonne. Tu penses que c'est toujours la bonne. Tu ne sais même pas pourquoi tu espérais encore. A chaque fois ça finissait mal. Ça fait plus d'un an que t'es dans cette ville et rien ne s'était passé. Alors oui, peut-être oui cette fois c'était la bonne. Rémiel avait disparu depuis quelques jours. Mais c'est normal.T'as l'habitude avec lui. Tu t'inquiètes pas. Tu errais dans les rues de la ville. Tu te posais dans un endroit et tu dessinais. Ça occupait tes journées. Les voix dans ta tête se taisaient petit à petit quand tu tenais un crayon dans ta main. T'as passé une bonne journée. Puis t'as reçu un message. Le début de l'angoisse. Numéro inconnu, t'aimais pas ça. Une personne qui te disait qu'elle allait te protéger parce que des chasseurs étaient à ta recherche. Tu commences à avoir du mal à respirer. T'étais bien là. Tu voulais pas t'en aller, t'échapper une fois de plus. Mais tu fais comme si de rien n'était. T'angoisses bien comme il faut. Tu rentres chez toi, tu prépares tes affaires. Tu vas partir de la ville. Tu sais pas comment tu vas annoncer à Rémiel. Au pire, il te retrouvera. Il te retrouve toujours. Tu sais pas comment il le fait, mais il le fait. Un sac de sport, des affaires mis n'importe comment dans le sac. Tu vas prendre le bus. Il y a pas besoin de carte d'identité pour ça. Pas de moyen de retrouver ta trace. La crise d'angoisse qui ne fait qu'accentuer lorsqu'elle te parle de viol. T'as du mal à respirer. T'as des flash que tu apparaisses. Le cirque. Leur visage. Leur sourire pervers lorsque t'étais sur le devant de la scène, lorsque tu étais le premier prix à avoir. Douce enfant, douce ange qu'on allait pervertir. Tu te souviens et ta respiration se bloque. Tu recules, tu te cognes contre un meuble t'arrives contre un mur. Il faut que tu reprennes tes esprits. Tu dois être fortes. Tu ne dois plus être la gamine apeuré. Tu le lui a promis que tu serais aussi forte et courageuse que ton géniteur. Le plus gros échec de ta vie pour le moment. T'es en boule alors que les images viennent en boucle. L'envie de vomir. Tu cours vers la salle de bain. Tu te retiens même pas. Tu veux pas revivre ça. 200 chasseurs rien que pour toi ? Parce que tu t'es défendu. Ce n'était pas possible, c'était un cauchemar. Tu essayes de reprendre ton calme. Tu inspires, tu expires. Peut-être bien que t'as besoin d'aide. Peut-être que tu devrais aller là où on te dis d'aller. Eirlys. T'en connais une. Tu penses que c'est celle là. En même temps, il n'y a pas dix mille personnes qui ont un prénom aussi étrange. Au pire, tu frapperas à la porte et tu t'excuseras en prétextant qu'on t'a donné la mauvaise adresse. Et ça serait un signe. Celui que tu ne devrais pas être sauvé et accepté ton destin, celui de mourir tout simplement. Eirlys, une sorcière que t'as rencontré à une soirée. Elle était belle. Un peu bourré, mais belle. Toi aussi t'étais bourré. Un baiser. Des mains baladeuses. Et un réveil bien compliqué et sans vêtements. Elle se souvenait pas trop de la soirée. Toi non plus. C'est ce que tu lui avais dit. Mais tu t'en souvenais. C'était doux et sauvage en même temps. T'as compris que c'était une relation sans importance, lorsqu'elle t'a appelé Aurora. Peut-être que ça t'a fait mal. Parce qu'elle t'avais que tu étais magnifique. Elle avait l'air sincère. T'es tombée dans son piège un peu trop facilement. Peut-être que tu tiens à elle un peu plus que tu ne l'imagines. C'est sans doute pour ça que tu te souviens encore du chemin pour aller à son appartement. C'est sans doute pour ça que tu es arrivée devant son immeuble un peu trop rapidement. Maintenant, t'es devant la porte de l'appartement. T'attends comme une idiote. T'entends du bruit. Il y a bien quelqu'un à l'intérieur. Peut-être que c'était Eirlys qui t'avais envoyé un message. T'espérais sans doute que ça soit elle. Tu te mords les lèvres. Tu prends ton courage à deux mains et tu frappes. Une fois. Petit coup timide. Deux fois au cas où la personne n'entendrait. Tu recules. Une nouvelle crise qui arrive. Et si c'était un piège. Peut-être que ce sont les personnes qui veulent ta peau qui ont envoyé un message. T'es complètement conne si c'était ça. T'allais mourir de la façon la plus bête possible. Tu regrettes. Tu sens le stress monter. Il y a plus de bruit dans l'appartement. T'as fait une erreur. Une très grosse erreur. Tu recules. Tu commences à partir. T'es simplement lâche. C'est pas étonnant que tes parents ne voulaient pas de toi, t'as rien pour réussir, pour pouvoir potentiellement les rendre fier.


 She was a genius of sadness   immersing herself in it;
For tears I’ve shed Once more in pain  From my heart I’ve bled Feeling terribly slain Hoping I’m not dead Standing in the rain Everyone read her the same; but feel about her differently. she isn’t a story strange, but a poetry unexplained.by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas

Aurora Rivera
the scared one
à philadephie depuis à philadephie depuis : 24/12/2018

pétales tombées pétales tombées : 0

fleurs cueillies fleurs cueillies : 13


faceclaim faceclaim : ariela barer

crédits crédits : artacide, abbey road


occupation occupation : Assistante professeur

it's okay not to be okay (aurora) Tumblr_inline_p1eg2wBO7V1udmlkp_400

Voir le profil de l'utilisateur
message posté :
Dim 6 Jan - 12:37

it's okay not to be okay
Timide, anxieuse, froide, calculatrice. C'est ce que les gens disaient de toi, que t'étais une connasse en somme, que t'étais trop violente, trop crue, que tu ménageais pas les gens ni leurs émotions. Tu faisais ce que tu pouvais, t'avais peur de t'ouvrir un peu trop, peur qu'on trouve des faiblesses à ton cœur. T'as peur. Peur d'être toi-même, peur de dire un peu trop, qu'on te découvre, peur qu'on se serve de tes faiblesses contre toi. T'as peur qu'on utilise ton anxiété pour te rabaisser encore et encore, t'as peur qu'on te maltraite, t'as peur. Peur de la douleur, peur de voir les gens que tu aimes partir, t'as peur de tellement de choses Aurora que ça en devient inhumain. Peur de perdre le contrôle et de tuer, peur de perdre Eirlys, peur. Une guerre est en route, tu sais que ça va être douloureux et c'est pour ça que t'étais censée protéger l'ange, c'est pour ça que t'étais censée te barricader dans la maison avec elle, protéger, t'étais celle qui devait être protéger plutôt. Pas une battante, rien qu'une petite fille effrayée de la vie, c'est ce que t'es. Les années dures, ton âge avance et pourtant t'as l'impression d'être restée la petite fille terrorisée dans les bras d'Eirlys après un cauchemar. T'as l'impression que tout va se finir et que rien ne commencera. T'avais été crue, méchante même, t'avais voulu qu'elle accepte tout de suite, sans conditions. T'étais habillée, pas en circonstance, pas comme une guerrière, un short, un t-shirt, une veste en jean, tes cheveux violets et tes lunettes transparentes, t'en a même pas besoin c'est juste une histoire de style. T'avais peur, peur qu'elle soit dangereuse l'ange, qu'elle te fasse du mal, tu savais qu'elle connaissait Eirlys mais tu savais pas d'où, tu savais qu'Eirlys avait un passé, qu'elle avait sans doute aimer d'autres filles mais t'avais pas regarder si loin dans ton esprit. Qui ne pourrait pas aimer un ange après tout ? Tu devais être insignifiante à côté, tu devais ressembler à un sac poubelle à côté d'elle. Tu prépares un petit déjeuner, pancakes, œufs, bacon, tu te doutais peut-être qu'elle aurait faim, un verre et du jus d'orange aussi, t'avais jamais été une bonne hôte mais tu voulais essayer. T'avais senti une présence devant la porte, une odeur agréable, des agrumes, c'était doux et frais et c'était aussi angoissé, la peur qui lui bouffait le système nerveux, tu pouvais te mettre à sa place. Tu paniques aussi, bouscule une chaise dans un mouvement, un juron sortant de tes lèvres mais tu te diriges vers la porte et l'ouvre grand. « Hey ! I made breakfast, so don't leave, please. » Tu paniques, c'était la seule chose que t'avais réussi à dire, ta voix d'enfant qui avait résonner dans le couloir. Elle était jolie, vraiment jolie, t'avais regarder son corps, son visage, ses cheveux, elle était magnifique, un ange, vraiment un ange, tu t'étais sentie mal, d'un coup, Eirlys devait l'aimer, qui ne l'aimerait pas de toutes façons ? « I have a remedy to prevent anxiety too.. » Un sourire doux sur tes lèvres tu veux qu'elle ait confiance en toi, t'aimerais qu'elle ait confiance en toi. Elle se rapproche, rentre dans l'appartement et tu croises ses iris. Merde. Merde. Tu te sens aspirée, tu vois sa vie, d'un coup d'un seul, la violence, les viols, la douleur, l'angoisse. « I.. I am really sorry about the rape talk and stuff.. I didn't knew. » Tu baisses les yeux et ferme la porte, tu viens de t'imprégner, d'une deuxième personne, t'as encore tes sentiments pour Eirlys, plus fort que jamais, mais t'as peur pour cette fille aussi, t'as envie de la protéger, beaucoup trop. « You can eat, if you want. » Tu lui montre l'assiette, la chaise, tu sors ton téléphone, envoie un message à Wolf et un message à Eirlys, tu paniques, tu sais pas vraiment quoi dire ou faire. T'as l'impression de trahir Eirlys et tu t'en veux, fort. Tu t'assieds sur le canapé et te met en boule, regarde le mur, t'as envie de mourir.  


I'm selfish, impatient and a little insecure. I make mistakes, I am out of control and at times hard to handle. But if you can't handle me at my worst, then you sure as hell don't deserve me at my best.
Revenir en haut Aller en bas

Nessa Fawkes
the broken angel
it's okay not to be okay (aurora) Tumblr_inline_p8xgwcCEg51rmgnb5_400

à philadephie depuis à philadephie depuis : 03/01/2019

pétales tombées pétales tombées : -2

fleurs cueillies fleurs cueillies : 13


faceclaim faceclaim : alisha boe

crédits crédits : uc.


Voir le profil de l'utilisateur
message posté :
Dim 6 Jan - 20:08

it's okay not to be okay
T'as un pouvoir qui n'est pas tient qui se manifeste. Tu exploses. Tu brûles. T'essaye de te calmer. T'essayes les exercices de respiration que Rémiel t'a appris. T'essayes, mais c'est un échec. Puis tu fais la deuxième erreur. D'aller au lieu de rendez-vous. Un lieu que tu connais vaguement. Tu connais parce que c'est là où habite une tes anciennes conquêtes. Elles sont pas nombreuses, c'est plus simple pour te souvenir. Pourquoi t'as encore son adresse en tête. Pourquoi tu l'as retenu. C'est débile. Tu voulais qu'elle te rappelle. Sauf qu'elle t'avais appelé par le prénom d'un autre. Et qu'en plus de ça, le lendemain elle ne se souvenait pas et s'excusait de son comportement. Autant dire qu'elle regrettait la nuit que vous avez passé. Pourtant t'avais eu ce foutu espoir qu'elle te rappelle. Mais Rien. La déception encore. T'es en face de la porte. Tu frappes. Pas très fort. Comme si t'avais honte. L'angoisse qui ne fait que monter. Tu pouvais t'enfuir encore. Ca pouvait se faire passer pour une blague d'un gamin de l'immeuble. Tu peux fuir. T'as encore le temps. Tu te retournes, t'es prête à partir. Sauf que tes jambes ne bouges pas. T'entends des pas, une chaise qui tombe, un juron vaguement audible. Tu dois fuir. Tu veux pas être protégée.T'as pas besoin d'être un boulet pour quelqu'un une fois de plus. Après tout, c'est pour ça que Rémiel fuit durant quelques jours. Pour ne plus t'avoir dans ses pieds, pour avoir sa liberté. Tu bouges plus, t'es comme figée quand t'entends la porte qui s'ouvre enfin. « Hey ! I made breakfast, so don't leave, please. » Tu te retournes. C'est qu'une gamine qui a l'air aussi sereine que toi. Tu la regardes de longues secondes et tu baisses la tête. Tu te mords la lèvres. C'était le bon endroit. C'était la même Eirlys. Ca veut dire que la gamine qui t'a ouvert est son âme sœur. C'est le gamin du café qui te l'a dit. Normale qu'elle ne t'est pas rappelé. Elle avait trouvé mieux. « I have a remedy to prevent anxiety too.. » Tu lèves légèrement la tête. T'acquiesce. Ça te ferais du bien. Ou alors le contraire. Tu sais pas comment fonctionne les médicaments sur toi. T'avance un peu. Tu veux rentrer. Tu lèves un peu la tête, tu croises enfin son regard. Tu comprends pas. Elle semble bloquée. Tu rebaisses la tête. Peut-être que c'était à cause de tes maudits yeux. Trop vert. Trop doré. Tu baisses la tête et tu ne dis rien, t'avances juste dans l'appartement. « I.. I am really sorry about the rape talk and stuff.. I didn't knew. » C'est à ton tour d'être bloqué. T'es gênée, mal à l'aise. Ta main sur ton bras. Tu serres, tu griffes. Tu fermes les yeux pour reprendre ta respiration. « That's nothing. » Ta voix qui se casse. Tu sais pas comment elle sait pour ça. Tu veux pas savoir. T'avance juste dans l'appartement. L'odeur du petit déjeuner qui plane dans l'ensemble des pièces. Ton ventre qui commence à faire du bruit. Peut-être que ton corps a faim, mais dans l'immédiat, t'es incapable d'avaler quoi ce soit. « You can eat, if you want. » Tu regardes l'assiette qui est devant toi. Elle a l'air appétissante, mais t'es incapable. Une bouffée de chaleur qui vient. Ca va recommencer. Tu le sens. T'as trop peur. Tu panique. L'étrange pouvoir va faire son retour. Tu sais pas d'où ça vient. Le feu, c'est pas ton élément. Est-ce que c'est à cause de ce qu'on t'a fait gamine ? Rémiel t'a dit qu'une folle avait osé de faire des expériences sur toi, parce que t'étais un ange. Tu t'en souviens pas. Ou alors seulement dans tes cauchemars. « I … I want to take a bath. A cold bath please … » T'as vraiment chaud. Comme si t'allais exploser d'un coup. Tu la regarde, alors qu'elle est installé sur le canapé. Quelque chose n'allait pas chez elle aussi. Peut-être qu'elle ne voulait pas de toi. La chaleur qui monte encore et encore. Tu commences à avoir du mal à respirer. Tu veux pouvoir te baigner dans un bain de glaçon dans l'immédiat.


 She was a genius of sadness   immersing herself in it;
For tears I’ve shed Once more in pain  From my heart I’ve bled Feeling terribly slain Hoping I’m not dead Standing in the rain Everyone read her the same; but feel about her differently. she isn’t a story strange, but a poetry unexplained.by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas

Aurora Rivera
the scared one
à philadephie depuis à philadephie depuis : 24/12/2018

pétales tombées pétales tombées : 0

fleurs cueillies fleurs cueillies : 13


faceclaim faceclaim : ariela barer

crédits crédits : artacide, abbey road


occupation occupation : Assistante professeur

it's okay not to be okay (aurora) Tumblr_inline_p1eg2wBO7V1udmlkp_400

Voir le profil de l'utilisateur
message posté :
Lun 7 Jan - 16:38

it's okay not to be okay
T'avais vu ses yeux, un œil doré et un œil vert, ses pouvoirs qui s'étaient activés comme ça, elle devait sentir que quelque chose se préparait, tu comprenais pas vraiment ce qu'il se passait toi même. Une guerre, les humains contre les créatures, les humains qui vous avez réduit en esclavage et qui avaient forcé vos évolutions vers une apparence plus humaine. Les loups garous, les change-formes une seule et même famille, c'était juste différente famille qui se passaient un gène précis sur qui ou quoi, qui se changerait en quoi, pourquoi un loup ? Tu savais pas, tu sais juste que ça dépend du caractère de l'enfant, t'es sans doute une louve parce que tu voulais imiter ton frère. Tu te souviens de quand t'étais petite, la douleur et puis cette sensation de liberté qui te sauvait presque, qui te calmait, toi en louve c'était toi qui te sentait bien, qui osait montrer ce que t'étais au monde. T'as sans doute oublier ce que c'était, t'as sans doute oublier ce que ça faisait d'avoir mal et d'ensuite te sentir vivante, t'avais oublier cette sensation. Wolf continuait, tu le savais, tu savais qu'il aller dans la forêt qu'il se dégourdissait les pattes qu'il se laissait consumé par les odeurs et par son instinct, t'y arrivais pas. La peur qui te bloque, l'angoisse qui rend tout douloureux et t'avais encore plus peur maintenant. S'ils perdaient qu'est-ce qu'il se passerait ? Vous seriez tous mort, destiné à crever parce que vous n'êtes que des erreurs. Pourtant, la nature c'est vous, vous êtes les sauveurs, les protecteurs, l'humain n'est qu'une mutation destructive, c'est tout ce qu'il est. T'as plonger tes yeux dans ceux de cette meuf, elle ressemblait un peu a Kai, la même structure du visage, elle était un peu plus douce, elle avait ce regard dans les yeux qui disaient qu'elle était fragile mais qu'il fallait que tu t'éloignes et qu'elle serrait prête à te tuer si t'étais trop insistante, ça te faisait flipper. Tu ressentais pas d'amour, pas encore, tu pourrais tuer pour elle mais c'était pas comme ce que tu ressentait avec Eirlys, c'était pas pareil, Eirlys tu la connais depuis que t'es petite, un lien est construit plus solide qu'un câble de fer, elle, tu voulais juste lui dire que ça irait bien et qu'elle pouvait compter sur elle mais tu le ferais pas, t'as trop peur de le faire. Tu la laisse faire, tu paniques dans ton coin, mais elle se sent pas bien et tu le sens. Elle te demande, un bain froid, tu te redresses tout de suite. « Sure. » Tu lui fait signe de te suivre dans la salle de bain, t'ouvres l'eau, froide, glacée même, c'est pas ta tasse de thé. « I'll leave you, just call if you need me, just scream a 'Aurora' and I'll come. » Un petit sourire et tu fermes la porte, tu soupirs, t'avais fait connerie sur connerie, t'avais senti l'odeur du sang quand elle s'était planté ses ongles dans sa peau, t'avais senti qu'elle commençait déjà à te détester, t'avais vu son amour pour Eirlys, t'avais envie de mourir, de disparaître et tu restais au sol près de la porte en attendant. Le combat commençait c'est ce que Eirlys venait de te dire, qu'elle t'aimait aussi et qu'elle se souvenait pas de Nessa. T'espérais que ce soit vrai, que tu sois encore la seule dans son cœur, tu pouvais le sentir si tu voulais, mais tu voulais pas affronter Eirlys tu voulais pas tout connaître d'elle, t'étais pas ton frère, il connaît Kai, connaît ses envies, sa vie, en même temps Kai était extraordinaire, un petit con un jour et un adorable gosse l'autre jour, tu comprenais pas, et tu venais de t’imprégnait d'un ange, une créature réputée comme asexuel et aromantique, t'avais une chance de bâtard, t'avais envie de pleurer, fort. T'avais vu, senti, le corps d'Eirlys contre le sien, tu t'étais un peu senti jalouse, mais des deux, de pas avoir été inclus, tu te détestes pour penser comme ça et ressentir ça. Soudainement, la Terre qui tremble, des vagues de flammes, t'as peur, t'essaie de te protéger, mais tu sens rien, pas de chaleur, rien, des vagues qui viennent de dehors et qui viennent de la salle de bain t'ouvres la porte, elle convulse Nessa et tu paniques, tu la sort de l'eau et tu l'enroule dans une serviette, la garde contre toi. « Hey, hey, it's gonna be okay. » T'as ta main contre sa joue, tu la serre fort, fort contre toi et quand c'est terminé t'oses enfin l'habiller et la mettre sous la couette histoire qu'elle soit au chaud. Tu te transformes, le loup sur le lit qui se blottis contre elle, toujours plus de chaleur, tu veux pas qu'elle souffre ou qu'elle ait encore plus froid. Une journée, Eirlys qui revient, qui te caresse, tu veux pas quitter cette forme, ça faisait longtemps que tu l'avais pas prise, t'avais eut mal, beaucoup trop mal, mais tu voulais qu'elle soit rassurée. Deuxième jour, elle se réveille, Eirlys qui est partie cherchée à manger dehors pour vous deux, voir vous trois, t'as un grognement, un couinement, ta tête qui se blottis contre sa main, un regard doux. Tu veux qu'elle aille bien.  


I'm selfish, impatient and a little insecure. I make mistakes, I am out of control and at times hard to handle. But if you can't handle me at my worst, then you sure as hell don't deserve me at my best.
Revenir en haut Aller en bas

Nessa Fawkes
the broken angel
it's okay not to be okay (aurora) Tumblr_inline_p8xgwcCEg51rmgnb5_400

à philadephie depuis à philadephie depuis : 03/01/2019

pétales tombées pétales tombées : -2

fleurs cueillies fleurs cueillies : 13


faceclaim faceclaim : alisha boe

crédits crédits : uc.


Voir le profil de l'utilisateur
message posté :
Lun 7 Jan - 19:05

it's okay not to be okay
L'appartement n'avait pas changé. C'était ta première pensée lorsque tu avais passé la porte d'entrée. Ça faisait peut-être un peu plus d'un an que t'avais pas mis les pieds, quand t'es arrivée en ville en fait. Et c'était exactement comme de tes souvenirs. Pourtant t'es pas resté longtemps. Ou alors, tu voulais penser que ça n'avait pas changé. Tu t'en fiches, c'est pas ce qui est le plus important après tout. Tu te sens de plus en plus. Les voix dans ta tête sont plus présente que jamais. Elle ne discutent pas, elles crient. Le changement, c'est pour bientôt. C'est ce qu'ils disent. Tu comprends pas pourquoi. C'est plus insupportable que toutes les autres fois. T'as l'impression que ton crâne va exploser. Et puis t'as chaud. Vraiment chaud. T'as l'impression que des flammes dansent sur ta peau. Ça recommence. Ça fait comme la dernière fois, comme au cirque. Tu dois te calmer, ne pas céder à la panique. T'y arrives tout simplement pas. Le feu qui monte en toi sans savoir d'où ça vient. Un bain froid. C'est tout ce que tu veux pour le moment. Un bain glaciale qui pourrait peut-être éteindre ce qui se passe à l'intérieur de toi. « Sure. » Elle s'était levée d'un seul coup. T'as réussi à décrocher un micro sourire, sans même savoir pourquoi. Tu la suis, tes mains autour de tes bras. L'eau coule. Tu te jetterais bien déjà dedans, même habillée tu t'en fiche. « I'll leave you, just call if you need me, just scream a 'Aurora' and I'll come. » T'acquiesce légèrement. T'es même pas sûr d'avoir entendu ce qu'elle a dit. Elle a certainement dit son prénom, sauf que t'as pas fait attention. Peut-être que ça va te revenir à un autre moment. Elle part, ferme la porte et tu te commences à te déshabiller, un peu trop rapidement. Tu plonges dans l'eau glacé. Ça te fait du bien. La chaleur qui diminue. Les voix par contre les voix continuaient encore et encore. Tes ongles qui serrent fort ta peau. Le sang qui coule et tu fais même ps attention à ça. La chaleur qui recommence. T'as l'impression de brûler de l'intérieur. L'eau n'est même plus froid. Elle commence à bouillir. La chaleur qui monte encore et encore. Tu vas exploser. Tu sens une larme couler, ça te détruit de l'intérieur. Tu lâche un cri. C'est la dernière chose dont tu te souviens. C'est le trou noir. T'as cette sensation aussi, la chaleur qui part de ton corps. Ça te libère, mais ça t'épuise en même temps. Le feu en toi qui part et pourtant, tu ressent une autre chaleur. La chaleur d'un corps contre toi. T'arrives à te détendre un peu. « Hey, hey, it's gonna be okay. » La voix de la gamin. Aurora. Ça y est tu t'en souviens. Tu te blottis un peu contre elle avant de perdre totalement connaissance, lorsque le feu en toi s'en ai complètement allé. Tu sais pas au bout de combien de temps t'arrives à ouvrir à nouveau les yeux, mais c'est fait. La lumière te fait mal aux yeux. Tu te retournes, tes bras qui viennent autours d'une boule de poil. Tu te poses pas de question, tu enlaces tout simplement. T'as besoin de sa chaleur. « What happened? » Ta voix qui est cassé. Pas réveillé. Tu sais pas ce qui s'est passé. Mais il s'est passé quelque chose. Les voix dans ta tête qui sont calmé. Elles chuchotent. Ça faisait longtemps que t'avais pas un réveil pareil. Tu fermes les yeux durant quelques secondes. Des images qui te reviennent. Le bain. Ton corps qui s'illuminent, qui a cette aura doré. Les flammes qui s'échappent de tout corps. T'as un frisson, tu trembles. La peur, la panique qui fait son retour. « Did …. Did I destroy something again ? » Tu te redresses, tu regardes paniquée autour de toi. L'appartement n'avait pas l'air d'avoir bougé. Pas de dégâts visible en tout cas. Une crise qui recommence et des larmes qui coulent sur ton visage. Pas encore une fois. Tu veux pas partir, fuir, une fois de plus. « Are you hate me ? » Tu sais même pas pourquoi tu poses cette question. Peut-être parce que t'es juste un aimant à problèmes. Parce qu'on a dû la forcer à te protéger alors que t'es insupportable, que t'es chiante. Les larmes qui n'arrêtent pas de couler. Des larmes de fatigue. T'es épuisée d'être tout le temps en train de vérifier qu'on ne te suit pas. T'es épuisé de ne pas pouvoir vivre ta vie correctement.


 She was a genius of sadness   immersing herself in it;
For tears I’ve shed Once more in pain  From my heart I’ve bled Feeling terribly slain Hoping I’m not dead Standing in the rain Everyone read her the same; but feel about her differently. she isn’t a story strange, but a poetry unexplained.by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas

Aurora Rivera
the scared one
à philadephie depuis à philadephie depuis : 24/12/2018

pétales tombées pétales tombées : 0

fleurs cueillies fleurs cueillies : 13


faceclaim faceclaim : ariela barer

crédits crédits : artacide, abbey road


occupation occupation : Assistante professeur

it's okay not to be okay (aurora) Tumblr_inline_p1eg2wBO7V1udmlkp_400

Voir le profil de l'utilisateur
message posté :
Lun 7 Jan - 22:37

it's okay not to be okay
T'avoue que t'as peut-être un peu perdu ton sang froid quand les flammes ont commencés à envahir ton appartement, t'as entendu des cris, des hurlements, mais ça faisait rien, ça ne te blessait pas, c'était un peu chaud, rien de plus, tu t'étais précipité dans la salle de bain pour sortir Nessa de l'eau, la serrer contre toi, lui dire que tout irait bien.Tu t'étais transformé en louve, t'avais eut le droit à toute l'attention d'Eirlys quand elle était revenu, de la nourriture, des caresses, des compliments, t'avais eut le droit à tout ça, tu t'étais sentie heureuse quand tu l'avais vu revenir, pas une seule blessure, pas de cicatrices, rien d'anormal, elle était aussi heureuse d'être là, avec toi, elle se souvenait vraiment pas de Nessa, un blanc dans sa mémoire, t'avais chercher, rien, elle avait oublier, l'esprit trop embrumé par l'alcool, elle l'avait prise pour toi. T'avais envie de lui dire que t'étais pas aussi jolie, pas aussi parfaite, mais tu sais qu'elle t'aurait dit que t'étais parfaite, qu'elle t'aimait, que les brimades de collège c'était passé, que t'avais toujours été magnifique à ses yeux. T'étais rester contre Nessa, en boule, à surveiller son rythme cardiaque, à surveiller sa respiration, t'avais même pas rendu visite à ton frère, tu sentais qu'il était là, pas loin de toi, t'étais rassurée, t'étais peut-être même un peu heureuse voir beaucoup, tu voulais pas le perdre lui non plus même s'il s'éloignait de toi avec les années t'étais quand même une de ses bêtas, t'espérais qu'il ne t’oublie pas. Au bout de deux jours t'entends sa voix, tu te blottis un peu plus, laisse un soupir sortir, t'es soulagée, t'es heureuse, tu t'y attendais pas. Elle pose des questions, alors tu te dis que c'est le moment de te retransformer, elle te demande ce qu'il s'est passé, tu peux pas lui dire que toute la race humaine a été décimée par Kai et elle, est-ce que tu peux ? T'entends, tu sais qu'elle en a marre de s'enfuir, elle ne le fera plus, elle était saine et sauve, t'avais envie de lui promettre, t'as un couinement un peu triste. Elle continue, se redresse, demande si elle a détruit des choses, regarde autour d'elle, non, rien, tout allait bien, t'as un grognement un peu profond, comme si tu voulais lui dire de se calmer. Elle te demande si tu la hais, t'as un morceau d'épine qui se coince dans ton cœur, tu couines, fort, tu veux lui dire que non, jamais, pourquoi tu la détesterait ? Tu décides d'aller dans la salle de bain pour te retransformer, tu sors de là avec un tshirt et une culotte seulement ça fera l'affaire et tu la prends dans tes bras, tu essuies ses larmes. « Shush baby it's okay don't you cry. » une main dans ses cheveux, tu la serre contre toi, doucement, pour la rassurée seulement. « Nothing bad happened, there was a war between us and the humans, we did win they're all gone, nobody is gonna hunt you anymore, you're free. I promise you're free. » Libre de partir, de rester, d'être avec toi si elle le voulait. « You didn't destroy anything, your power did explode because of Kai's power, I don't know why, but you helped him in a way to set us free. » Tu lui caresses les cheveux, doucement. « I'm here, I don't hate you, I care about you, don't cry baby girl. » C'est peut-être un peu trop, peut-être trop pour elle. Tu bégaies un peu, « I.. I love you, don't ever think that I can hate you again please. » Douloureux, c'était douloureux qu'elle croit que tu puisses la haïr ne serait-ce qu'un peu.


I'm selfish, impatient and a little insecure. I make mistakes, I am out of control and at times hard to handle. But if you can't handle me at my worst, then you sure as hell don't deserve me at my best.
Revenir en haut Aller en bas

Nessa Fawkes
the broken angel
it's okay not to be okay (aurora) Tumblr_inline_p8xgwcCEg51rmgnb5_400

à philadephie depuis à philadephie depuis : 03/01/2019

pétales tombées pétales tombées : -2

fleurs cueillies fleurs cueillies : 13


faceclaim faceclaim : alisha boe

crédits crédits : uc.


Voir le profil de l'utilisateur
message posté :
Mar 8 Jan - 21:20

it's okay not to be okay
La lumière te fais mal aux yeux quand t'arrives enfin à les ouvrir. T'as l'impression que tu venais de sortir d'un cauchemar. Les chasseurs qui étaient là pour t'attraper. Les messages. La perte de contrôle de tes pouvoirs. Cette chaleur qui monte en toi. Le feu qui s'échappe, qui part dans toutes les directions. Le cirque qui recommence encore. Tu vas devoir fuir quitter cette ville où tu commençais à avoir des repères. Sauf que là, t'es bien réveillé. C'était pas un cauchemar, c'était bien la réalité. A part si tu avais encore bien bu et que tu avais halluciné. Sauf que t'avais pas mal à la tête. Tu te réveilles à côté d'Aurora, de la louve. T'es perdue, destabilisée, donc tu poses des questions. Si t'as détruit des choses, si elle te hait pour ton comportement détestable. La louve qui s'en va, t'as mal. T'as pas envie qu'elle parte, t'as envie de la retenir sauf que tes larmes coulent encore. T'essayes bien de les stopper. Tu veux pas paraître faible. Pleurer devant les autres, ce n'était pas toi. Tu les gardais bien au fond de toi. Puis un soir, tu exploses. Elles coulent encore et encore. Une nuit blanche de larmes. Les yeux rouges pour le reste de la journée. Tes mains sur tes yeux, tu les essuies encore et encore ses gouttes un peu trop salées sur tes joues, mais rien n'y fait elles tombent encore. Aurora qui revient en forme humaine, habillé. T'as peur de la regarder. Peur qu'elle se moque de toi. « Shush baby it's okay don't you cry. » Odeur et chaleur rassurante lorsque tu te retrouves contre elle. Les larmes sont encore là, mais coulent de moins en moins. T'arrives mieux à respirer. Inconnue qui arrive à te rassurer. T'es bien là dans ses bras, tu pourrais t'endormir. Tu t'en rends même pas compte mais tu te blottis encore plus contre elle, comme si tu cherchais sa chaleur. « Nothing bad happened, there was a war between us and the humans, we did win they're all gone, nobody is gonna hunt you anymore, you're free. I promise you're free. » T'as un léger soupir, mais aussi un dernier sanglot. T'es libre. Libre des chasseurs. Tu peux rester dans cette ville encore un peu. « No more hunters ? » Ta voix qui tremble à cause des pleures. Tu peux pas t'empêcher d'avoir un petit sourire et même d'oser la regarder, alors que tu resserres votre étreinte. Parce que t'avais que ça en tête. Seulement les chasseurs, ce qui te voulaient voir mortes, ceux qui voulaient te vendre à un prix d'or. Pour toi, t'es libre jusqu'à la première attaque. Tu te rends pas compte que ta louve te dit que t'es libre puisqu'il n'y aura vraiment plus personne pour venir te chercher. T'es complètement libre des humains. « You didn't destroy anything, your power did explode because of Kai's power, I don't know why, but you helped him in a way to set us free. » T'as un soupir de soulagement. Pas de dégât, pas comme la dernière fois où t'as tout réduit en centre. Mais il y a quelque chose que tu comprends pas. Ca se voit sur ton visage. T'as eu cette vague de chaleur, cette explosion de pouvoir à cause du gamin du café. D'abord tu n'as pas été figée, puis son sort qui n'a pas fonctionné sur toi. Et maintenant ça. C'était comme si t'étais reliée à lui. « Set us free ? Why ? » Les chasseurs n'étaient pas là que pour toi ? En même temps, c'était égocentrique de le penser. Pourquoi venir ici spécialement pour toi, alors qu'ils pouvaient faire un carnage dans la ville avec le nombres de créatures magiques importantes qui vivaient ici. C'était logique après tout. Elle passe ses mains dans tes cheveux. Douces caresses. T'as pas envie qu'elle s'arrête. Tu ronronnerais presque. « I'm here, I don't hate you, I care about you, don't cry baby girl. » Ça te fait sourire, ça te rassure. Tu voulais pas qu'elle te déteste. Ça aussi, t'arrivais pas à comprendre. T'avais été infecte, irrespectueuse avec elle, pour qu'elle te lâche un peu. Elle ne te hait pas. Tu souris et tu te blottit contre elle, un peu trop. Ton visage dans ta poitrine. Tu t'en rends pas spécialement compte. Tu sais juste que t'es dans une position confortable. « I.. I love you, don't ever think that I can hate you again please. » Tu resserres contre étreinte contre elle. Ca te fait du bien d'entendre ses mots. Des mots qui te sont inconnus. Même dans tes rêves tu ne les entends pas. Juste un semblant de paroles, des gazouillis d'enfants, mais pas les mots clairs. « Why do you love me ? I was not nice too you. And you don't know me. » T'as encore la tête contre elle. T'as peur de la regarder en face. T'as peur qu'elle te dise qu'elle se moque de toi, qu'elle se venge juste parce que t'as été une connasse avec elle et que maintenant t'es en sécurité elle en profite. Ou alors, la raison qui te fait le plus peur : Elle est sincère. Elle t'aime vraiment. Et toi aussi, peut-être que tu l'aimes bien. Elle est jolie. Elle est douce. Elle s'inquiète sincèrement pour toi. Qui ne le serait pas après tout. Ouais, peut-être bien que tu commences à l'aimer et ça te fait peur.


 She was a genius of sadness   immersing herself in it;
For tears I’ve shed Once more in pain  From my heart I’ve bled Feeling terribly slain Hoping I’m not dead Standing in the rain Everyone read her the same; but feel about her differently. she isn’t a story strange, but a poetry unexplained.by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas

Aurora Rivera
the scared one
à philadephie depuis à philadephie depuis : 24/12/2018

pétales tombées pétales tombées : 0

fleurs cueillies fleurs cueillies : 13


faceclaim faceclaim : ariela barer

crédits crédits : artacide, abbey road


occupation occupation : Assistante professeur

it's okay not to be okay (aurora) Tumblr_inline_p1eg2wBO7V1udmlkp_400

Voir le profil de l'utilisateur
message posté :
Mar 8 Jan - 22:44

it's okay not to be okay
Tu l'avais sentie arrivée Nessa, son odeur d'agrumes, les pas qu'elle faisait, tu savais pas vraiment à quoi elle ressemblait. Tu l'avais vue, magnifique, paniquée aussi, t'avais perdu pieds quand tes yeux avaient croisés les siens. T'avais eu peur. Nouvelle imprégnation, elle était elle aussi ton âme sœur et pourtant tu savais, tu sentais, elle te détestait. Tu l'avais compris à travers ses messages, tu l'avais compris parce qu'elle t'avait à peine regarder quand elle était entrée, t'avais fait à manger, elle n'avait même pas pris la peine d'y toucher. Tu t'étais sentie, nulle, trop grosse pour lui plaire, pas assez jolie, tu ressemblais pas à Eirlys, pas à la fille que Nessa aimait, pas à ta petite amie. T'étais pas mince et pourtant voluptueuse, t'avais pas des beaux yeux clairs, la peau pâle, les cheveux longs et ondulés, t'avais pas ces lèvres charnues et rose, t'avais rien de tout ça, t'étais pas jolie, pas comme elle. T'avais pas voulu en savoir plus, t'avais couper vôtre lui aussi net, t'avais accéder à ses demandes comme un bon toutou, t'avais tout accepter. Tu voulais pas que ce soit ça, ton destin, être au côté de quelqu'un qui ne t'aimait même pas, qui aimait ta petite amie et qui te trouvait toi repoussante, ça faisait mal. Elle te l'avait bien fait comprendre dans ses messages, pas de fille, pas de garçon, personne, pourtant y'avais Eirlys dans son cœur, tu voulais pas t’immiscer entre les deux, tu refusais de voir tes âmes sœurs souffrir et pourtant, tu savais qu'Eirlys serait mieux avec elle. Tu savais qu'Eirlys rêvait sans doute d'une petite amie parfaite, taille mannequin qui ne serait pas boulimique et qui ne jouerait pas le chaud et le froid tout le temps, tu te détestais quand tu levais la voix, quand t'avais envie de te tailler les veines après avoir parler, tu détestais être toi-même. Tu voulais faire des efforts, t'en ferait, en attendant tu voulais juste dormir et pleurer. Nessa te haïssait, c'était sur, elle ne te regardait même pas, elle devait juste te prendre de haut, gamine angoissée et dépressive que t'étais, tu montrais rien, à personne, t'osais rien dire même quand ça allait pas. T'avais veillé, sur elle, t'avais pas craquer, t'avais baisser la tête devant Eirlys, tu pensais qu'elle t'en voulait d'avoir laisser ça arriver, elle t'en voulait sûrement, t'avais pas su la protéger correctement, t'avais jamais été douée dans quoi que ce soit de toutes façons. Elle s'était réveillée et tu l'avais prise dans tes bras après t'être retransformée, tu voulais l'aider, la rassurée, être là pour elle, tes mains dans ses cheveux longs et elle tout contre ta poitrine. « No more hunters, no more humans. » Un sourire, t'es heureuse, toi aussi plus de danger, plus de brimades. T'ose, tu parles, tu lui dit que tu l'aimes, t'aurais pas dû, tu le savais, t'avais la gorge nouée, l'angoisse dans tes tripes t'es tellement prête à t'excuser. Elle te demande pourquoi tu l'aimes, tu la connais pas, et tu sais qu'elle a raison, tu connais sa vie, son passé, ce qu'elle a vécu, mais tu la connais pas vraiment, t'as un mouvement de recul, t'es acide, t'as mal, t'as si mal. « I'm sorry, sure, I don't know you, nevermind. » T'as la main qui craque, les larmes aux yeux, tu te redresses, la laisse dans le lit. « Call if you have a problem. » T'attrapes un jogging pour l'enfiler rapidement et tu quittes la pièce, t'as mal, t'as mal, ça brûle, tu la connais pas, t'étais stupide, conne, de lui avoir avouer que tu l'aimais, bien sûr que tu l'aimais pas ? Tu la connaissais pas, t'avais pas vu sa vie, t'avais pas vu son comportement, t'avais pas vu son frère, sa mère, t'avais pas senti toute sa douleur, rien, ça comptait pas n'est-ce pas ? Tu la connais pas après toi, t'as mal, tes mains griffes tes poignets pendant que tu vas faire le petit déjeuner, la douleur, les larmes dans tes yeux pendant que t'essaie de tout préparer, les sanglots dans ta gorge, une crise d'angoisse, de larmes, crise d'amour. T'abandonnes, derrière le comptoir de la cuisine, en boule, un chaton abandonné, t'aurais pas dû lui dire, t'aurais dû savoir, elle te connaît pas, elle veut pas te connaître,elle a été assez claire dessus. Ta voix qui avait tiqué, tu t'étais brisée avant de partir, un sanglot qui sort de ta gorge, deux, trois, des dizaines, une crise comme une enfant, t'as envie de te brisé les os et de t'arracher les cheveux, stupide.


I'm selfish, impatient and a little insecure. I make mistakes, I am out of control and at times hard to handle. But if you can't handle me at my worst, then you sure as hell don't deserve me at my best.
Revenir en haut Aller en bas

Nessa Fawkes
the broken angel
it's okay not to be okay (aurora) Tumblr_inline_p8xgwcCEg51rmgnb5_400

à philadephie depuis à philadephie depuis : 03/01/2019

pétales tombées pétales tombées : -2

fleurs cueillies fleurs cueillies : 13


faceclaim faceclaim : alisha boe

crédits crédits : uc.


Voir le profil de l'utilisateur
message posté :
Mer 9 Jan - 9:21

it's okay not to be okay
Tu sais pas pourquoi tu t'es dit que finalement t'allais te rendre à cet appartement. Est-ce que t'as été déçu ? Non. T'as été soulagé, un peu. Parce que quelqu'un s’inquiétait pour toi. Tu sais pas si c'est vraiment une grande inquiétude, mais c'était présente. Aurora qui été jolie, beaucoup trop. T'as été ébloui parce cette aura qui dégageait d'elle. Tu pouvais lui faire confiance, tu le savais. Et pourtant, une partie de toi te disait d'être méfiante, que tu voulais pas souffrir à nouveau. C'était plus fort que toi, t'étais distante. Tu voulais pas être blesser. Tu ne voulais pas la blesser. C'était sans doute trop tard. De toute façon, t'avais pas eu le temps de te comporter autrement, t'es tombée dans les pommes bien trop rapidement. Une ère nouvelle qui allait commencer et tu t'en rends même pas comptes. Tu te rends pas compte que t'as eu ton rôle à jouer sur cet événement. T'es pas tombée inconsciente dans cette baignoire pour rien. Peut-être que tu pensais que tu n'étais pas capable d'avoir ses pouvoirs, d'avoir autant de pouvoir. Pour toi, t'étais qu'une sorcière raté qui loupait ses sorts neuf fois sur dix et un ange qui n'arrive pas à se contrôler, qui n'arrive même pas à se débrancher sur le canal des anges. T'as demandé à Rémiel comment faire, mais ça fait bien longtemps que lui les problèmes des anges ne l'intéressent plus. T'étais seule face à tes pouvoirs. C'est peut-être pour ça que les chasseurs s'en prenaient facilement à toi. T'étais une cible facile. « No more hunters, no more humans. » T'as du mal à digérer l'information. Ta bouche forme un O quand elle t'annonce la nouvelle. « No more humans ? » T'as un sourire. Un grand sourire. Est-ce que c'est mal d'être heureuse à cette nouvelle. Tous les humains n'étaient pas mauvais. Certains étaient encore innocents. Mais combien de temps fallait-il à ceux-là pour changer de camps, pour se mettre à vous chasser. « No more threats. » Tu souris, un putain de grand sourire. T'es heureuse. Plus d'humains pour te chasser. T'es heureuse, tu l'as serre encore plus fort contre toi, tu reprends ta place contre sa poitrine. Elle ne te déteste pas, tu comprends pas pourquoi. Tout personne censé le serait. Elle t'aime. C'est encore plus incompréhensible que le fait qu'elle ne te détestait pas. T'es encore sous le choc de l'information précédente. Tu demandes pourquoi elle t'aime. Question légitime. Ton comportement était à désirer. Et c'était la première fois qu'elle te voyait ? Un coup de foudre ? Tu ne croyais pas vraiment à ça. Ce n'était que dans les disney. Et t'avais rien d'une princesse Disney. « I'm sorry, sure, I don't know you, nevermind. » T'avais fait une connerie. Encore une. Tu voulais juste poser une question innocente et à la place tu l'as blessé. Des os qui craque. Sa voix qui n'est plus la même. Et elle se redresse, te faisant perdre ta position confortable. T'as pu le regarder dans les yeux durant quelques secondes.T'avais vu les larmes, aussi minuscule soit-elle pour le moment, aux coins des ses yeux. Tu l'as blessé et pas qu'un peu. Tu t'en veux. Tu veux la prendre dans tes bras, lui dire que t'étais désolée. « Call if you have a problem. » Tu la regardes s'habiller, partir. De la pièce. T'as envie de crier de rester. Mais tu restes là, sans bouger, sans rien faire, comme une incapable. Ce n'est qu'au bout de quelques minutes que t'arrives à te sortir du lit, que tu sors de la chambre pour t'aventurer timidement dans le reste de l'appartement. Tu la cherches, tu l'as trouvé dans la cuisine. T'as mal au cœur en la voyant comme ça. Tu te jettes sur elle, tu la prends dans ses bras douce étreinte. « I'm so sorry, i did not whant to hurt you. » Tu la serres aussi fort que possible contre toi. T'avais envie que ses larmes arrêtent de couler. Tes mais sur son visages, tes pouces qui essuient ses larmes pour espérer les arrêter. Tu veux pas la voir dans cet état. Tu veux la voir comme tu l'as vu en arrivant ici. Souriante, attentionnée et pleine de chaleur. « That was the first time that someone tell me that. » Une de tes mains qui passes dans ses cheveux. Première fois que tu l'entends clairement. Première fois que tu l'as entendus d'une façon sincère et sans arrière pensée. Première fois que ton cœur s'est mis à battre un peu trop rapidement. Peut-être bien que les coups de foudre existent bien après tout. « I'm sorry, i did not have the time to taste your breakfast. » Un léger sourire sur ton visage qui apparaît. T'avais pas eu le temps de goûter à ce repas qu'elle t'avais spécialement préparé. Toi t'as pas l'habitude des déjeuners comme ça. Des déjeuners déjà tout préparer, juste à réchauffer. T'avais pas le temps pour, t'avais pas l'envie non plus. Tu la reprends dans tes bras, tu t'excuses encore et encore. Tu t'en rends même pas compte, mais tes ailes sont sorties. Tes ailes qui l'entourent comme pour créer une bulle, pour qu'elle puisse se sentir bien. Peut-être bien que t'es une princesse Disney.


 She was a genius of sadness   immersing herself in it;
For tears I’ve shed Once more in pain  From my heart I’ve bled Feeling terribly slain Hoping I’m not dead Standing in the rain Everyone read her the same; but feel about her differently. she isn’t a story strange, but a poetry unexplained.by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
message posté :

Revenir en haut Aller en bas
 

Page 1 sur 1
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 


Outils de modération
 
Sauter vers: