AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Wolf Rivera
the alpha

à philadephie depuis : 24/12/2018

pétales tombées : 16

fleurs cueillies : 79


pseudo, prénom : anaïs

faceclaim : Matthew Daddario

crédits : ava perlman signa tiny heart


occupation : the alpha, kinda headmaster of the school, teacher for wolfcub



You can never be sure if what tortures you is the pain of being without someone you love or the embarrassment of being rejected.

message posté : Mer 2 Jan - 19:45




happy new year


T'as jamais vraiment compris pourquoi certain trouvait ça si important de fêter la nouvelle année. C'est la soirée où tout le monde prend des résolutions qui ne vont jamais tenir. C'est complètement stupide. C'est juste le soleil qui vient de terminer son voyage autour de la terre. Le 31 décembre, c'est même pas la date réelle de fin d'année. Normalement, c'est en Février. Mars, début de l'année. Début des guerres durant l'Antiquité. Et puis quelle est l'idée de fêter la fin de l'année une semaine après Noël. On termine une série de repas interminable pour en passer à des nouveaux. Et puis, ça fait longtemps que t'as pas fêter Noël ou le Nouvel An. Presque dix ans. Depuis que tes parents ont été expulsé. Les fêtes de fin, ce n'était qu'avec ta sœur rien de plus. Une semaine où vous ne parlez qu'en espagnol pour célébrer vos parents. A Noël, Kai est venue frappé à ta porter, donner des cookies. Tu voulais qu'il reste, parce qu'il fait partie de la famille lui aussi à présent. L'exception pour parler anglais aussi. Sauf qu'il s'est enfui. T'as frappé à sa porte, mais rien. Pas de réponse. Tu lui envoie un message pour lui dire qu'il pouvait rester s'il voulait, qu'il aimerait qu'il soit là. Mais rien. Pas de réponse. T'étais seul le soir du 31. Aurore le passait avec Eirlys et toi t'avais dit à Kai qu'il pouvait rester avec lui parce que les filles allaient être plus qu'occupée. Et que tu voulais passer la soirée avec lui. Tu l'as invité, t'attendais une réponse. Tu voulais qu'il dise oui. T'as pas préparé un grand repas. T'as pris du foie gras pour faire un semblant de fête. T'attends et rien. La nuit et tombé et rien. T'envoie un message, une photo. La table avec des snacks, la télé avec un film. Douce soirée en perspective. Mais rien. Pas de réponse. Tu t'inquiète, tu lui demandes s'il va bien, s'il n'est pas en danger ou s'il y a quelque chose qui va pas. Il te répond. T'es presque soulagé quand tu vois la notification. Moins quand tu vois le messages. Il pense que tu te fou de lui parce qu'une fille est sortie de l'appartement. Aurora ? Une de ses amies ? Ce sont les seules possibilités qui te vient à l'esprit. Tu lui expliques. Tu lui dis tout. Non, tu ne te fou pas de lui, tu es fou de lui par contre. Tu lui dis que tu t'es imprégnation, qu'il est ta moitié et que tu ferais n'importe quoi pour lui. Pas de réponse, t'attends, t'espère qu'il vienne. T'entends quelqu'un frapper. Tu sens son odeur, tu sais que c'est lui. Donc tu ouvres la porte, tu le prend dans tes bras et tu l'embrasse, tu lui dit que tu l'aime fort, tu le fais entrer dans l'appartement et vous atterrissez dans le canapé. Tu souris, tu l'embrasse à nouveau, doucement, avec tout l'amour que tu as.
AVENGEDINCHAINS

_________________

I don’t understand how I can know so little about love and how it works. How I can be so bad at it when it’s all I’ve ever wanted. All I’ve ever known is about leaving or being left.


Dernière édition par Wolf Rivera le Jeu 3 Jan - 13:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Malachai Clearwater
the phoenix

à philadephie depuis : 24/12/2018

pétales tombées : 26

fleurs cueillies : 87


faceclaim : Noah Centineo

crédits : (by Kidd)@astra ( signa)


occupation : Sociology student, future dad and teacher

fifth. you know him. you love him. through a thousand lifetimes, across millions of stars, you’d find him, you’d never leave him. you love him, till death do you part.

( sixth. he loves you, too. )



message posté : Mer 2 Jan - 20:25




happy new year.


T'avais cru, quelques jours, quelques semaines, qu'il t'avait réellement prit pour un con, mais les choses n'allaient pas ensemble, t'avais eut peur pour rien , tu le savais, tu voulais juste une réponse concrète, tu voulais juste savoir si c'était ce que t'avais penser quand t'avais vu cette fille sortir de chez lui, tu voulais juste savoir s'il t'avait prit pour un con mais, non, tu savais que non, tu savais que non. T'avais voulu offrir des cadeaux, lui offrir quelque chose, tu lui avais juste ramener des cookies et tu t'étais enfuit, rapidement, tu voulais pas l'affronter et pourtant t'avais mis absolument tout ton cœur dans ces biscuits, des pépites de chocolat, de caramel, t'avais mis tout ton âme, tu voulais vraiment qu'il se régale, lui faire plaisir, tu voulais qu'il t'aime encore, encore plus qu'elle, tu voulais être celui qui avait son cœur, qui l'avait gagner, et oui, tu l'avais son cœur, tu doutais mais tu l'avais. T'avais pas répondu, rien, tu parlais même plus à Eirlys, t'avais mis ton cœur dans une boîte et t'attendais qu'il vienne le récupérer. T'avais toujours voulu passer les fêtes avec ton amoureux passer des fêtes avec quelqu'un que t'aimais, t'avais même un cadeau pour lui, t'attendais qu'il vienne te donner le tiens, mais tu te doutais que t'en aurait pas, c'est pas son genre, il est pas comme ça Wolf. Tu t'es énervé quand t'as reçu un message, tu t'es énervé quand tu as vu qu'il voulait que tu sois là avec lui, pourtant, t'étais faible, si faible, t'avais envie d'avoir ses bras autour de toi, quand il t'a dit que ça devait être une amie de Aurora, quand il t'a dit qu'il t'aimait t'as juste fondu et tu t'es préparé, t'as prit le cadeau que tu voulais le faire, soigneusement emballé, t'avais tout fait tout seul, t'avais voulu lui faire plaisir, t'avais voulu qu'il pense à toi à chaque fois. Une photo, ce que t'aimes sur la table, ça te donne envie de pleurer, tu t'en veux, tu dis plus rien, tu frappes juste à sa porte, et il t'ouvres, tu sens ses bras autour de toi, t'as des sanglots, tu t'en veux. Ces lèvres si douces, la barbe qui te griffe légèrement la peau, t'as un rire, un peu, il te porte jusqu'au canapé, t'as un rire, encore. Son sourire, un peu trop grand, ses baisers il te bouffe de l'intérieur. Tu te redresses un peu, te défait de ton sac et tu l'ouvres, tu lui tend rapidement son cadeau, un peu trop grand. « I'm sorry for being such a dumbass. » Une écharpe, un peu épaisse, tu sais qu'il a pas froid, tu veux quand même lui faire plaisir et une montre, un peu trop cher pour tes moyens, tu voulais juste lui faire plaisir après tout.  
AVENGEDINCHAINS

_________________


BRIGHTER THAN THE SUN
KAI ☽ He smiled. Completely. His smile was big. Full of teeth. It covered half of his face and broke the mask he wore to hide his pain and loneliness. And even with all scars exposed, he lighted up the world.
Revenir en haut Aller en bas

Wolf Rivera
the alpha

à philadephie depuis : 24/12/2018

pétales tombées : 16

fleurs cueillies : 79


pseudo, prénom : anaïs

faceclaim : Matthew Daddario

crédits : ava perlman signa tiny heart


occupation : the alpha, kinda headmaster of the school, teacher for wolfcub



You can never be sure if what tortures you is the pain of being without someone you love or the embarrassment of being rejected.

message posté : Jeu 3 Jan - 13:29




happy new year


Tu comprenais pas pourquoi il t'évitait. Ton loup criait, hurlait parce qu'il sentait ton âme sœur partait, s'éloignait. A Noël, il était venu pour t'offrir des cookies. Gentille attention de sa part. Tu l'avais invité à entrer, mais il était parti en courant. T'avais beau frappé à sa porte, il répondait pas. Ce n'était pas le fruit de ton imagination, il t'évitait bien. Tu l'avais invité pour le Nouvel An et pas de réponse. Pour une fois que t'avais envie de le fêter. T'avais insisté pour qu'il vienne et il s'était énervé. A cause d'une fille qui est sorti de l'appartement. Aurora ? Une de ses amies ? En tout cas, ce n'était pas une de tes conquêtes, puisque depuis ton imprégnation, il n'y avait que Kai. Rien que lui et personne d'autre. Tu lui a dit pour l'imprégnation. Et quelques minutes plus tard, quelqu'un qui frappe à la porte. Tu reconnais l'odeur, tu t'es donc dépêcher. Il était en sanglot, tu essuies les larmes prêtes à couler tu l'embrasser. Doux baiser. Il se redresse et te tend deux paquets. Deux cadeaux. Tu te sens rougir. « I'm sorry for being such a dumbass. »Tu l'embrasses tendrement et tu lui prends les cadeaux. « You're not a dumbass baby. » Ta main dans ses cheveux. Douces caresses. « You were scared. » Doux baiser et un sourire. Tu ouvres les cadeaux. Une écharpe et une montre. « Oh god, that's …. beautiful. » Magnifique. Et surtout hors de son budget. Il a dû se ruiner. Tu rougis beaucoup trop. « Like wow beautiful. » T'es sou le choc. Tu le serres contre toi, tu l'embrasses avec un peu plus de passion. Kai était vraiment parfait. Tu pars un cours instant. Tu vas dans ta chambre pour prendre quelques paquets. Tu te réinstalle à côté de lui pour lui tendre le paquet. Tu te sens minable à côté de lui, tu le regard ouvrir ses cadeaux. Tu te sens mal, parce que t'as l'impression que tes cadeaux son nuls. « I know, my gifts suck. » Tu baisses un peu la tête un peu honteux. T'étais pas doué pour offrir des cadeaux. Combien de fois, tu avais vu Aurora revendre tes cadeaux, parce qu'ils étaient plus que nul. T'avais demandé à Eirlys des conseils sur ce que tu pouvais offrir à Kai. Un attrape rêve. Des cartes de tarots. Un boule de cristal. T'as vraiment l'air stupide avec tes cadeaux. Tu le regardais avec un sourire gêné. C'était l'intention qui comptait après tout.
AVENGEDINCHAINS

_________________

I don’t understand how I can know so little about love and how it works. How I can be so bad at it when it’s all I’ve ever wanted. All I’ve ever known is about leaving or being left.
Revenir en haut Aller en bas

Malachai Clearwater
the phoenix

à philadephie depuis : 24/12/2018

pétales tombées : 26

fleurs cueillies : 87


faceclaim : Noah Centineo

crédits : (by Kidd)@astra ( signa)


occupation : Sociology student, future dad and teacher

fifth. you know him. you love him. through a thousand lifetimes, across millions of stars, you’d find him, you’d never leave him. you love him, till death do you part.

( sixth. he loves you, too. )



message posté : Jeu 3 Jan - 18:14




happy new year.


Tu lui avais donner les cadeaux que t'avais préparé pour lui, t'avais trop eut honte pour Noël, honte de lui offrir des choses, tu voulais pas qu'il pense que c'était déjà trop sérieux entre vous deux, tu voulais pas qu'il ait peur de toi, peur de tes sentiments, alors des cookies sur le moment ça allait bien, mais t'avais pas résister, une écharpe, une montre, tes économies qui y passent, mais tu voulais lui faire plaisir plus que tout, t'avais offert un pendentif à Eirlys aussi avec une émeraude. Eirlys, c'est elle qui t'avait accompagné a ton rite de passage, c'est elle qui t'avais encouragé. Neutre, t'étais sorti neutre de ces épreuves, ils avaient voulus te mettre dans la catégorie Chaos, les mauvais sorciers, ceux qui faisaient le mal mais la neutralité t'allais beaucoup mieux, mi-ange, mi-démon, t'étais tout ce dont les gens avaient peur et pourtant ils s'émerveillaient. T'avais offert ces cadeaux à Wolf, tu l'avais vu rougir, un rire qui naît dans ta gorge, ça veut dire que ça lui plaît, ça veut dire que tu as toucher dans le mille et ça te rend beaucoup trop heureux pour que tu oses l'avouer. Il t'avait dit que t'étais pas stupide, que t'étais juste effrayé, c'est ça, t'avais été effrayé par cette fille, plus grand, plus jolie, plantureuse, t'avais eut peur qu'il t'abandonne, peur d'être vraiment inutile malgré ce qu'il avait dit. Un baiser, un sourire, il ouvre les cadeaux soigneusement emballé et tu vois ses yeux s'illuminé et la dernière fois que tu l'avais vu comme ça c'était quand il avait admiré tes yeux et ton corps nu. Il s'émerveille, il rougit, il sourit, il t'embrasse un peu plus passionnément, il te prouve que t'apprécies ce cadeau. Il s'enfuit revient avec trois paquets et t'ouvres la bouche, outré, il t'avait acheter des choses, il avait penser à toi, t'as un sourire qui revient, fort, brillant. « I'm sure they don't suck. » Tu bégayes un peu, il doit pas avoir l'habitude, tu parles rarement et quand tu parles tu le fait vite parce que tu veux pas bégayer, quand tu parles tu fais exprès pour ne pas avoir honte mais avec lui t'as pas l'impression que tu devrais forcé. Tu passes ta main sur sa mâchoire pour lui redresser la tête et tu souris, tu veux juste ouvrir et découvrir. Tes doigts défont délicatement le ruban du premier cadeau et découvre un attrape-rêve, t'as un couinement émue, tu te souviens des légendes, de l'attrape-rêve dans ta chambre d'enfant. T'as la lèvre inférieur qui tremble et tu l'embrasses doucement sur la joue. Un premier merci. La deuxième cadeau, le même processus encore, tu caresses la boîte, ressent la magie qui s'échappe. « Did you ? » La réponse est oui, un tarot, neuf, pas comme celui user que tu te trimballes depuis que t'es enfant, des cartes qui dégagent la magie, la vérité, des cartes qui sont enchantées et tu le sais et tu le sens, t'es excité, un sourire d'enfant qui se place sur ton visage, tes lèvres contre les siennes. Un second merci. La dernière boîte, plus grosse, plus fragile, tu sors d'abord un support, penche la tête sur le côté, une boule de cristal, une boule de cristal et tu hurles, tu trépignes tu la serre contre toi et elle s'illumine, une vision du passé qui s'anime, toi contre lui, lui en toi, la jouissance sur vos visages et t'as les joues qui rougissent violemment, mais ça prouvait qu'elle fonctionnait vraiment. Troisième merci et ta tête dans son cou. « Those don't suck at all. Thank you. » Bégaiement, encore, un baiser sur sa jugulaire, t'étais aussi malade pendant les jours où tu répondais pas, des changement en toi, et tu percevais Wolf ou du moins son esprit, tu percevais son odeur plus fort t'aimais fort ça. T'essaie d'envoyer un message dans sa tête, court, précis. «I love you. » Un simple essaie.  
AVENGEDINCHAINS

_________________


BRIGHTER THAN THE SUN
KAI ☽ He smiled. Completely. His smile was big. Full of teeth. It covered half of his face and broke the mask he wore to hide his pain and loneliness. And even with all scars exposed, he lighted up the world.
Revenir en haut Aller en bas

Wolf Rivera
the alpha

à philadephie depuis : 24/12/2018

pétales tombées : 16

fleurs cueillies : 79


pseudo, prénom : anaïs

faceclaim : Matthew Daddario

crédits : ava perlman signa tiny heart


occupation : the alpha, kinda headmaster of the school, teacher for wolfcub



You can never be sure if what tortures you is the pain of being without someone you love or the embarrassment of being rejected.

message posté : Jeu 3 Jan - 22:30




happy new year


L'odeur de pomme qui commençait à envahir l'appartement. Tu as senti cette odeur t'envahir de plus en plus dès que le petit chaperon rouge est sorti de son appartement. Tu voulais pas bouger du canapé. Parce que t'étais pas sûr qu'il vienne frappé à ta porte. Après tout, il était en colère contre toi et tu savais pas si ton explication suffisait ou s'il avait cru. Ton cœur qui loupe un battement dès que tu entends frappé. Il est venu, t'es plus qu'heureux. Tu l'as embrassé fort, tu l'as porté jusqu'au canapé. Il t'a offert des cadeaux. De somptueux cadeaux. Tu t'es demandé comment il a fait pour t'offrir tout ça. Les combats certainement, s'il continuait en tout cas. Ou alors il avait économisé. En tout cas, ses cadeaux tu les aimais plus que tout. Tu rougissais. C'est sans doute l'une des rares fois que ça arrive. Et Kai était témoin de ça. Tu pars dans la chambre. Tu reviens avec trois paquets. Tu t'excuses d'avance parce que toi et les cadeaux ça faisaient trois. T'avais demandé à Aurora pour un peu d'aide. Pas à Eirlys, t'avais bien trop peur de lui parler, surtout si c'était de ta relation avec Kai. « I'm sure they don't suck. » Tu rigoles. Ça se voit qu'il ne connaît pas encore tes dons pour offrir. Si c'était le cas, il aurait dit le contraire. Il caresse ta mâchoire pour que tu puisse redresser ta tête. Tu le vois sourire, tes lèvres s'étirent immédiatement. Tu le regarder déballer ses cadeaux. Il est si doux. Il ne déchire pas le papier n'importe quoi. Il est minutieux, défait le rubans d'abord et ensuite le papier. Il sourit. Sa lèvre tremble et il t'embrasse. Tu prolonges un peu. Le premier cadeau à l'air de lui plaire. T'espère que les autres aussi. Ses doigts qui passent sur l'emballage. « Did you ? » Le gamin qui a l'air surpris. Ce regard émerveillé dès qu'il se pose sur le jeu de tarot. Sourire qui était plus grand que le précédent et toujours un autre baiser pour te remercier. Les battements de ton cœur qui se font de plus en plus rapide. Pour le moment il n'avait pas l'air déçu. Il ouvre le dernier. Il comprend pas avec le support. Puis un cri dès qu'il voit la boule en cristal. Gamin heureux comme s'il avait découvert l'une des sept merveilles du monde. Il bouge, il sautille. Il est heureux, c'est tout ce qui t'importait. Dernier baiser pour te remercier avant qu'il ne se blottisse contre toi, sa tête contre ton cou.« Those don't suck at all. Thank you. » Des bégaiements. Un léger gémissement qui sort de tes lèvres lorsqu'il pose ses lèvres sur ta jugulaire pour y déposer un baiser. « I'm happy if you like them. » Ta mains dans ses cheveux, qui descend pour caresser son cou puis son dos. T'es bien là, Kai dans tes bras. Tu pourrais presque t'endormir comme ça. «I love you. » Tes lèvres qui s'étirent pour agrandir le sourire.« I love you too lil red. » Tu lui répond le plus normalement possible. T'as même pas compris qu'il n'avait pas parlé, qu'il t'avais transmit un message par la pensée. Tu le blotti un peu plus contre toi.« Well we won't have a big meal and not a great party. Sorry. » Tu ris un peu nerveusement. T'es pas un grand cuisiner. T'as pris des snacks. Préparer des trucs qui mettent pas longtemps à faire. C'est simple, un peu trop.
AVENGEDINCHAINS

_________________

I don’t understand how I can know so little about love and how it works. How I can be so bad at it when it’s all I’ve ever wanted. All I’ve ever known is about leaving or being left.
Revenir en haut Aller en bas

Malachai Clearwater
the phoenix

à philadephie depuis : 24/12/2018

pétales tombées : 26

fleurs cueillies : 87


faceclaim : Noah Centineo

crédits : (by Kidd)@astra ( signa)


occupation : Sociology student, future dad and teacher

fifth. you know him. you love him. through a thousand lifetimes, across millions of stars, you’d find him, you’d never leave him. you love him, till death do you part.

( sixth. he loves you, too. )



message posté : Ven 4 Jan - 3:58




happy new year.


Tu t'étais énervé, un peu trop rapidement, t'avais prit la mouche aisément mais t'avais juste peur, tu savais même pas si vous deux c'était officiel et puis, t'osais pas vraiment demander. Les bras du loup autour de toi, ça t'avais manquer, ça faisait trop longtemps, beaucoup trop. Son odeur, le goût de ses lèvres, rien n'était détestable chez lui, absolument rien. Tu te rendais compte de la chance que tu avais, si tu pleurais il le sentirait, si tu étais malade aussi. Malade. Tu l'a été, un peu, au début, les changements dans ton corps, dans tes pouvoirs, c'était trop pour toi, beaucoup trop pour toi. T'avais eut froid au début terriblement froid, t'avais subit seul les effets, subit seul les envies de vomir, les frissons, les explosions de chaleur parce que t'étais en colère. T'aurais pu aller le voir, t'excuser de ton comportement et puis l'enlacer, vous auriez pu affronté ça ensemble mais t'es du genre têtu, très très têtu. Quand tu poses ta main sur le paquet contenant les cartes tu sens, la magie, la magie de la divination, des cartes déjà enchantée tu sais pas par qui tu sais pas comment, c'était pas hostile c'était juste censé aider les humains dans le don de clairvoyance et donner encore plus de visions claires pour les sorciers, t'avais eut un grand sourire et tu l'avais embrasser, encore, c'était des cadeaux qui venaient de ton âme sœur et ça te faisait tout bizarre, ça te remuait à l'intérieur, c'était étrange et pourtant ça faisait tellement du bien. Tes joues un peu rouge, le support que tu sors confus, le troisième cadeau dont tu ressens la puissance, l'énergie, pas une boule de cristal simple, tu le sens encore, la magie des âmes sœurs, présente, boule que tu serres contre toi comme une bouée, une vision du passé qui s'incruste dans son sillage et tu rougis, t'espère qu'il n'a pas vu et heureusement pour toi il n'a pas vu. T'étais comme un gamin, ta boule de cristal, rien qu'à toi, qui n'avait pas été utilisée par quelqu'un d'autre. Tu la déplace sur son socle en faisant bien attention à ne pas la laisser tomber ne pas la brisée dès son premier jour. Tes lèvres contre son cou, jugulaire promise, tu embrasses, mord, laisse encore une trace. « I don't like it, I love it. Thank you. » Un bégaiement, du mal à trouver tes mots, t'espère profondément que ça ne le dérange pas, tu ne veux pas le déranger. T'essaie, le contact psychique et t'as un sourire vainqueur quand il te répond à haute voix qu'il t'aime aussi, un couinement sort de tes lèvres profondément de ta gorge un rire qui le suis. Pas de grande fête, pas de grand repas, tu t'en fiches, le plus important c'est lui, et t'es excité de la découverte de la télépathie entre vous deux. Tu te redresses, assis sur ses hanches et tu prends son visage entre tes mains, tu aplatis ses joues, squeeze comme tu peux et tu l'embrasses en riant. «  Come on ! I just talked to you with telepathy ! The I love you was all in your head ! »  Tu parles, vite trop vite, même pas de bégaiement tellement t'es rapide, tu sautilles sur place, un rire de gosse à tes lèvres. Tu lâches son visage et pioche des chips en allumant la télévision, téléfilm de noël pour le nouvel an, ça fera le job. Tu lui tend un chips et lui met dans la bouche et sourit, fort, tu brilles comme un soleil. « Are you excited ? Are we a couple ? I am excited. » T'es vraiment un enfant.  
AVENGEDINCHAINS

_________________


BRIGHTER THAN THE SUN
KAI ☽ He smiled. Completely. His smile was big. Full of teeth. It covered half of his face and broke the mask he wore to hide his pain and loneliness. And even with all scars exposed, he lighted up the world.
Revenir en haut Aller en bas

Wolf Rivera
the alpha

à philadephie depuis : 24/12/2018

pétales tombées : 16

fleurs cueillies : 79


pseudo, prénom : anaïs

faceclaim : Matthew Daddario

crédits : ava perlman signa tiny heart


occupation : the alpha, kinda headmaster of the school, teacher for wolfcub



You can never be sure if what tortures you is the pain of being without someone you love or the embarrassment of being rejected.

message posté : Ven 4 Jan - 11:07




happy new year


Sans doute que tu avais eu raison de demander de l'aide à Aurora. Ta sœur qui a dû certainement demandé à son tour à Eirlys. T'avais eu raison parce qu'il aimait ses cadeaux. Tu souris à ses réactions lorsqu'il découvre chaque cadeau. Un sourire qui s'agrandit de plus en plus. Le rouge à ses joues qui commençait à monter. Tu pensais que c'était à cause de ce que tu lui avais offert. Pas une seule seconde tu as pensé à regarder la boule de cristal, à regarder ce qu'elle montrait, des images de la nuit où tu l'as fait tient. Non, t'étais bien trop occupé à regarder ta moitié. Il était heureux, c'était tout ce qui t'importait à cet instant. Ouais t'es bien content qu'il les aime tes cadeaux. Sans doute la première personne qui a ce sentiment. Il t'embrasse dans le cou, te mord, te marque une nouvelle fois. Trace violette qui a sa place parmi toutes les autres. « I don't like it, I love it. Thank you. » Une phrase avec quelques bégaiements. Il ne les apprécie juste pas, il les aime. T'as un grand sourire sur ton visage. T'arrives pas à le décrocher. Il est contre toi, installé confortablement. Tu entends un je t'aime. Tu réponds oralement. T'as pas pensé une seule seconde qu'il pouvait utiliser la télépathie. T'as pas pensé une seule seconde que toi aussi tu pouvais faire ça. Kai qui se redresse, qui se met sur toi et surtout qui coince tes joues entre ses mains. « Come on ! I just talked to you with telepathy ! The I love you was all in your head ! » Pas de bégaiement cette fois. Juste un débit de paroles trop rapide. Tu fais juste un O avec ta bouche lorsque tu comprends. Tu te sens un peu, beaucoup, idiot. Ca n'a pas l'air de le déranger tant que ça après tout. Il est heureux le chaperon rouge. Son sourire qui arrive jusqu'à ses oreilles. Il sautille de joie. Ce Kai là, ça change du Kai que tu pouvais apercevoir durant les combats. Le Kai que tu as en face de toi est plus enfantin, plus heureux, plus lui-même et ça te fait plaisir. « Are you excited ? Are we a couple ? I am excited. » Tu prends quelques chips avant de les avaler.« I'm excited too. » Parce que c'est la première fois que tu vas fêter la nouvelle année avec lui. Une fête qui aura de l'importance. Tu vas commencer ton année avec ta moitié. « And yes, you are my boyfriend. » Tu l'embrasse tendre, tes mains posées sur saes joues. Tu le regardes avec tout l'amour que tu as pour lui. « You are more than that. You are my soulmate Malachai Clearwater. » Ton sourire qui ne fait que s'agrandir. Ouais, c'est ton âme sœur et t'en es fier. « Were you sick those days ? » Tes pouces qui caressent ses joues. Il était plus pâle que d'habitude. Et tu l'avais senti qu'il n'était pas bien. T'es allé frappé plusieurs fois à sa porte pour pouvoir le voir, le prendre dans ses bras. Tu savais pourquoi il était malade. Tu voulais pas qu'il affronte ça seul. Peut-être que tu aurais dû lui dire lorsque tu l'avais mordu la dernière fois. Un avertissement de ce qui allait se passer et de ce qui pourrait se passer aussi.
AVENGEDINCHAINS

_________________

I don’t understand how I can know so little about love and how it works. How I can be so bad at it when it’s all I’ve ever wanted. All I’ve ever known is about leaving or being left.
Revenir en haut Aller en bas

Malachai Clearwater
the phoenix

à philadephie depuis : 24/12/2018

pétales tombées : 26

fleurs cueillies : 87


faceclaim : Noah Centineo

crédits : (by Kidd)@astra ( signa)


occupation : Sociology student, future dad and teacher

fifth. you know him. you love him. through a thousand lifetimes, across millions of stars, you’d find him, you’d never leave him. you love him, till death do you part.

( sixth. he loves you, too. )



message posté : Ven 4 Jan - 16:22




happy new year.


Le nouvel an, t'aimais ça, tu le passais tout le temps avec Eirlys devant des séries avec un verre d'alcool ou de jus de pomme pétillant quand elle t'y autorisait, t'aimais ça, c'était calme, t'aimais pas les fêtes, trop de monde, trop d'anxiété et puis tu sais que cette année, Eirlys veut passer cette nouvelle année avec la sœur de Wolf sa petite amie, tu trouves ça beaucoup trop compliquer et tu veux pas vraiment te lancer dans une explication trop longue des relations qui se lient entre vous tous. T'avais céder, t'étais venu, la chaleur de ses bras, son odeur. Après que vous ayez coucher ensemble t'étais combler, la chaleur dans ton ventre, entre tes cuisses, lui, t'avais été le plus heureux de tous et tu voulais continuer à l'être c'est pour ça que tu t'étais énervé quand t'avais vu cette fille sortir de l'appartement, parce que t'avais eut mal, tellement mal, que t'étais malade déjà et tu savais en résumé pourquoi, ton corps changeait, tu partageais ta magie et ta puissance avec wolf et il partageais la sienne avec toi, tu savais qu'il serait plus fort, invincible grâce à toi, il serait libre des sortilèges et insensible à la mort. T'es excité parce que la télépathie, t'es excité parce que les cadeaux qu'il t'a offert sont magique, relier à toi pour toujours t'es excité parce que tu l'aimes et que tu passes un moment important pour toi avec lui. Tu lui demande, pourtant, si vous êtes en couple et tu souris doucement quand il prend tes joues et qu'il te dit que oui, le baiser, lui qui te dit que t'es plus que ça, que t'es son âme sœur et tu rougis, tu ris un peu, t'aimes ce sentiment de plénitude qui te remplis. Les pouces du loup qui caresses tes joues, il te demande si tu as été malade, t'hoches la tête, incertain. «  That's because of the bites right ? You're sick and I'm sick, my body and yours are changing, you're gonna be invincible and I can give you my energy too. » Un sourire, tu sais pas ce qu'il y a d'autre, t'as demander juste rapidement à Aurora ce que ça changerait chez toi, elle t'a pas dit que tu serais capable de porter des enfants, elle avait omit ce petit détail. « Not a big deal. I slept, a lot, and drank the special mama Eirlys tea and chicken soup, I guess I'm good to go now ? » Un sourire, tu l'embrasses un peu plus, prend d'autres chips et des toasts que tu manges, t'as un appétit de loup, tu ris à la blague et tu transmets cette pensée à Wolf, tu veux comprendre comment ça marche, tu t'allonges ensuite contre lui, ta tête sur son torse. « And you ? Are you okay ? It must hurt. » tu caresses son torse, caresse les runes noires sur sa peau. « Sorry about that too, I can feel it hurting. »
AVENGEDINCHAINS

_________________


BRIGHTER THAN THE SUN
KAI ☽ He smiled. Completely. His smile was big. Full of teeth. It covered half of his face and broke the mask he wore to hide his pain and loneliness. And even with all scars exposed, he lighted up the world.
Revenir en haut Aller en bas

Wolf Rivera
the alpha

à philadephie depuis : 24/12/2018

pétales tombées : 16

fleurs cueillies : 79


pseudo, prénom : anaïs

faceclaim : Matthew Daddario

crédits : ava perlman signa tiny heart


occupation : the alpha, kinda headmaster of the school, teacher for wolfcub



You can never be sure if what tortures you is the pain of being without someone you love or the embarrassment of being rejected.

message posté : Ven 4 Jan - 21:39




happy new year


Un malentendu à cause d'une fille qui est sortie de l'appartement. Est-ce que tu peux lui en vouloir ? Absolument pas. Tu savais que tu avais une réputation. T'étais un coureur de jupon qui ramenait facilement ses conquêtes à l'appartement. Mais c'est fini maintenant. Tu ne veux que Kai. Tu vas fêter ce réveillon avec toi moitié et tu es plus qu'heureux. Tu lui dis qu'il est ton âme sœur. Tu ferais n'importe quoi pour lui. Tu lui as demandé aussi s'il avait été malade. Effet secondaire de la morsure qui te liait à lui. « That's because of the bites right ? You're sick and I'm sick, my body and yours are changing, you're gonna be invincible and I can give you my energy too. » Tu souris.Il avait l'air d'être renseigné. Peut-être qu'il a demandé à Eirlys ce qui allait se passer après l'imprégnation, après la morsure. « And you can be pregnant too. » Tu sais pas si elle lui a dit pour ça. Ce n'est pas un petit détail. Et tu sais comment elle le surprotège, comme si c'était son propre enfant. Elle ne veux pas le voir grandir, elle ne veut certainement pas avoir ce genre de surprise. Et si elle ne l'a pas fait, il était au courant comme ça. Pas de secret entre eux. « Not a big deal. I slept, a lot, and drank the special mama Eirlys tea and chicken soup, I guess I'm good to go now ? » T'as eu un petit rire. Bien évidemment qu'Eirlys s'est occupé de son bébé. Tu ne peux que le comprendre. Toi aussi, tu serais au petit soin si tu voyais que Kai n'allait pas bien. « Mama bear is always there. » Tu rigoles encore. Eirlys dans l'excès ? Jamais. Toujours dans la simplicité la plus totale. « Well ….. you can be sick for monthes. » Ça dépend pour les personnes, de comment la personne réagissait à la morsure, ça dépendait de comment leur corps se développait. Tu le regardes manger, tu prends quelques snacks aussi. Sa tête est posé sur toi. T'en une blague. Un appétit de loup. Tu as ris, c'est bien plus fort que toi au vu de la situation. T'as déposer un baiser sur son front, alors qu'il s'allonge contre toi.« And you ? Are you okay ? It must hurt. » Ses doigts qui caressent ses nouveaux tatouages Tatouage qui sont apparu du jour au lendemain Pas d'aiguilles qui ont traversé ta peau cette fois, mais juste un dessin avec des doigts. Tatouage qui s'est fait par brûlure. Ca t'a pas fait du bien au départ, mais la douleur est vite partie. « That's okay. » Sourire qui s'agrandit encore une fois. Ta main dans ses cheveux, tu caresses comme si tu lui faisait un massage crânien. « Sorry about that too, I can feel it hurting. » Ça brûle encore. Comme si tu étais tombé et que tu as glissé sur le sol. Mais la douleur n'était pas si intense que ça. « No, that's really okay. It's like a tatoo. In few days, i will feel nothing. » Tu continues ton massage crânien. T'es bien là. Avec Kai dans tes bras, en train de câliner. Tu te reconnais pas. Tu pensais pas qu'un jour, tu te comporterais comme ça avec quelqu'un.
AVENGEDINCHAINS

_________________

I don’t understand how I can know so little about love and how it works. How I can be so bad at it when it’s all I’ve ever wanted. All I’ve ever known is about leaving or being left.
Revenir en haut Aller en bas

Malachai Clearwater
the phoenix

à philadephie depuis : 24/12/2018

pétales tombées : 26

fleurs cueillies : 87


faceclaim : Noah Centineo

crédits : (by Kidd)@astra ( signa)


occupation : Sociology student, future dad and teacher

fifth. you know him. you love him. through a thousand lifetimes, across millions of stars, you’d find him, you’d never leave him. you love him, till death do you part.

( sixth. he loves you, too. )



message posté : Ven 4 Jan - 23:05




happy new year.


La jalousie, t'avais jamais vraiment ressenti ça, peut-être un peu quand Eirlys parlait avec d'autres personne, quand elle les prenaient dans ses bras, mais c'était tout t'avais jamais ressenti une telle angoisse, t'avais jamais ressenti l'envie de vomir tellement fort que tu te demandais pourquoi t'étais encore en vie, pourquoi il te faisait ça, jamais. C'est du passer, c'est pas grave, il t'a expliqué, c'était pas lui, sans doute sa sœur, une amie de sa sœur, et t'as accepter ça comme si c'était la vérité suprême comme s'il avait toujours la vérité à portée de lèvres, tu l'aurais senti sans doute s'il t'avait raconté un mensonge. Tu lui explique, ce que t'es supposé ressentir, tu lui explique que tu sais, que ton corps change que le sien aussi, c'est drôle, un peu cocasse, t'es excité, ça t'amuses aussi un peu, mais c'était passé, tout allait bien, t'avais eut mal que pendant une ou deux semaines, c'était fini maintenant tout allait bien. Tu te tais un moment, quand il te dit que tu pourras tomber enceint, t'as jamais entendu parler de ça, en tout cas Eirlys t'avais jamais dit que tu finirais par avoir des enfants naturel, tu t'étais résigné depuis un moment. Rougissement d'un coup sur tes joues, tes mains qui se posent par réflexe sur ton ventre, tu supposes que votre dernière partie de jambe en l'air, première partie de jambes en l'air beaucoup trop longue pour être irréel et dont t'avais mis plusieurs jours à te remettre, elle n'avait pas pu te mettre en cloque, pas maintenant n'est ce pas ? Les changements c'était au fur et à mesure c'était pas d'un coup d'un seul pendant la morsure donc c'était sans danger, tu supposais. Il te dit que tu peux être malade pendant des mois, mais tu vas mieux, vraiment mieux. «  I don't feel sick any more. » Tu sais pas si c'est exceptionnel ou pas, tu sais pas si ça dépend des gens ou si t'es juste un cas à part. Ta tête sur son torse tu traces les marques de runes que tu lui as fait, des tatouages qui ne partirait pas, ne bougeraient pas, des traces de ton amour. Il te caresse les cheveux, un massage presque et tu ris un peu. « Those runes are here to protect you, from curses sickness and all of those things. » Tu souris, doucement, elles servent pas à rien, c'est la preuve de ton amour. «It's because I love you, it's using my power to protect you, a lil bit of my energy for your well being. » Un sourire, un baiser, tu passes sa main doucement sur son torse sous son haut, la chaleur.
AVENGEDINCHAINS

_________________


BRIGHTER THAN THE SUN
KAI ☽ He smiled. Completely. His smile was big. Full of teeth. It covered half of his face and broke the mask he wore to hide his pain and loneliness. And even with all scars exposed, he lighted up the world.
Revenir en haut Aller en bas

Wolf Rivera
the alpha

à philadephie depuis : 24/12/2018

pétales tombées : 16

fleurs cueillies : 79


pseudo, prénom : anaïs

faceclaim : Matthew Daddario

crédits : ava perlman signa tiny heart


occupation : the alpha, kinda headmaster of the school, teacher for wolfcub



You can never be sure if what tortures you is the pain of being without someone you love or the embarrassment of being rejected.

message posté : Sam 5 Jan - 13:36




happy new year


La télépathie c'est nouveau. T'as pas tout de suite compris que c'était ce qu'il se passait quand Kai t'as dit qu'il t'aimait. Tu pensais qu'il l'avait dit de vive voix. Tu tétais trompée. T'avais l'air un peu stupide. Tu sais pas si ça fonctionnerait avec toi. Faudrait que t'essayes, mais t'as un peu peur. Peut-être qu'il le ressent ça. Peut-être qu'il va te l'apprendre. Tu souris lorsqu'il te dit les effets de la morsure. Il s'était renseigné auprès d'Eirlys. T'as compris en le voyant, qu'Eirlys n'avait pas fait mention du petit détail qu'est le fait que Kai pourrait porter des enfants. Vos enfants. Et ça naturellement. T'as eu un petit sourire lorsque tu l'as vu porter sa main sur son ventre. Tu lui prends doucement ses mains, déposer un baiser dessus. « Don't worry, you can't be preg from the mating. » Sourire rassurant sur ton visage. Après tout, vu le temps que vous avez mis, les protections que vous n'avez pas mises, le chaperon rouge pouvait se poser des questions.« Your body was not ready for that. » C'était de la préparation. Rien que ça. « And we will use condoms. » Tu caresses sa joue. Il ne veut pas d'enfant pour le moment. Toi non plus. Tu veux profiter un peu avant. Et puis Eirlys te tuerait si elle apprenait ça. Ton loup, c'est le contraire par contre. Parce que pour lui t'es vieux, t'as besoin de descendant rapidement. A croire qu'il veut déjà le prochain alpha. Tu passes tes doigts sur la trace de morsure dans son cou. Tu préviens qu'il peut être encore malade durant quelques mois encore. Au maximum. « I don't feel sick any more. » T'as un petit rire. Une semaine ? C'est plutôt rapide, mais ça ne t'étonnes même pas. Tu caresses ses cheveux, alors qu'il redessine les runes sur ton torse. « Those runes are here to protect you, from curses sickness and all of those things. » Ton sourire s'agrandit. Tu l'as mordu pour te lier à lui, pour savoir s'il allait bien, s'il n'était pas en danger. Lui, t'as tatoué de ses runes pour te protéger. Ça te fait sourire. «It's because I love you, it's using my power to protect you, a lil bit of my energy for your well being. » Un baiser. Tu le prolonges. Il est adorable, doux, amoureux. Tu peux rien dire, parce que t'es pareil. T'as rien d'un alpha avec lui. L'argent est la faiblesse des loups, mais tu peux en rajouter une autre pour toi : Kai. « We will protect each other. » T'as un de ses sourire. Le plus grand que t'es jamais eu. Tu caresses son visage. Tu le regarde dans les yeux, alors que ses mains passent sous ton haut pour chercher un peu de chaleur. « You are perfect Kai. » Un baiser tendre, plein d'amour.
AVENGEDINCHAINS

_________________

I don’t understand how I can know so little about love and how it works. How I can be so bad at it when it’s all I’ve ever wanted. All I’ve ever known is about leaving or being left.
Revenir en haut Aller en bas

Malachai Clearwater
the phoenix

à philadephie depuis : 24/12/2018

pétales tombées : 26

fleurs cueillies : 87


faceclaim : Noah Centineo

crédits : (by Kidd)@astra ( signa)


occupation : Sociology student, future dad and teacher

fifth. you know him. you love him. through a thousand lifetimes, across millions of stars, you’d find him, you’d never leave him. you love him, till death do you part.

( sixth. he loves you, too. )



message posté : Sam 5 Jan - 14:25




happy new year.


T'étais excité de voir ce que tu pouvais faire avec son aide, sa force la force de son amour pour toi, la force de votre lien. Les morsures qui ne t'avaient pas fait mal, la semaine de maladie, le calme, les changements dans ton corps. Terminé, t'avais plus mal, tu ne ressentais plus rien de douloureux et t'étais presque apaisé. T'avais l'impression que t'allais peut-être un peu mieux mentalement aussi parce que tu te sentais aimé par lui, par ton âme-soeur, tu te sentais mieux dans ton corps aussi après vos ébats, il te voulait dans toute ton imperfection, il t'aimait toi pas parce que tu rentrais dans des idéaux de beautés spécifique, simplement parce que t'étais toi et pas parce qu'il pensait à une image spécifique de toi, non, il t'aimait parce qu'il te ressentait, connaissait tes envies, tes peurs, tes idées et tes pêchés, il te connaissait, entendait ta vie, ton souffle, les battements de ton cœur, tu faisais partie intégrante de lui, de son être, moitié de son âme, il était la  moitié de la tienne. Tu sentais sa chaleur, tu connaissais les expressions de son visage par cœur, tu savais l'angoisse qu'il pouvait ressentir tu ressentais l'amour. Tes mains sur ton ventre, la perspective d'avoir des enfants naturels c'était comme inespéré pour toi, pour vous, tu penses à cette nuit, tu penses à tout ce que vous avez fait et t'as les joues qui deviennent rouge tu paniques un peu, mais il n'y a pas de quoi paniquer, tout va bien, tu vas bien et t'es plutôt excité à la perspective d'avoir des enfants avec lui. Il te rassure, il te dit que vous allez utiliser des préservatifs que ton corps était pas prêt pour ça la dernière fois que vous l'aviez fait. Tu lui explique, les runes, le pourquoi du comment, ce que ça signifiait pour lui et pour toi, ce que ça voulait dire pour sa durée de vie également. Pas de maladies, pas de sortilèges qui pourraient l'atteindre, plus rien, il ne pouvait pas mourir si tu étais près de lui, tu partagerais ton énergie avec lui, il guérirait, il irait bien, tu voulais le garder pour toujours et à jamais, c'était comme un besoin, ce besoin qui te hurlais que tu voulais qu'il ne te quitte pas, pas encore. Pas encore. C'était le mot clé, t'avais ce regard doux pour lui, celui des amants qui se retrouvent après des années au delà de la mort, t'avais ce regard, ce sourire, cette mélancolie qui passerait bien un jour, comme si tu voulais te souvenir d'avant, d'avant cette naissance, d'avant vous, d'avant vos vies respectives, mais tu ne peux pas, c'est dans les contes, une autre personne que tu es maintenant, qu'il est aussi. Vous pouvez vous protéger l'un l'autre, pour toujours, à jamais, un sourire encore, un rire. La chaleur que tu recherches en lui, tes mains contre sa peau, un baiser sur ces lèvres beaucoup trop douce pour toi, pour ton bien être. L'heure approche, les discussions aussi, t'as un sourire, un peu trop grand, tu l'embrasses un peu trop passionnément, du sexe, sur le canapé, encore, t'as un sourire, niais, un peu trop, la douche les secondes qui passent, vos baisers aussi, t'as ta tête contre son torse encore humide, chaud de l'eau de la douche, tes cheveux humides contre lui. Douze coups. Un baiser sur sa joue, son front, son autre joue. « Happy new year 2019. » T'enfournes un toast dans sa bouche, un dans le tient et tu décides de vider ta coupe de champagne d'une traite. « I hope you won't regret to have me as your boyfriend for this new year. » Ta main contre sa joue. « Do you want me to pulled your cards ? » tu dis, en désignant le tarot.  
AVENGEDINCHAINS

_________________


BRIGHTER THAN THE SUN
KAI ☽ He smiled. Completely. His smile was big. Full of teeth. It covered half of his face and broke the mask he wore to hide his pain and loneliness. And even with all scars exposed, he lighted up the world.
Revenir en haut Aller en bas

Wolf Rivera
the alpha

à philadephie depuis : 24/12/2018

pétales tombées : 16

fleurs cueillies : 79


pseudo, prénom : anaïs

faceclaim : Matthew Daddario

crédits : ava perlman signa tiny heart


occupation : the alpha, kinda headmaster of the school, teacher for wolfcub



You can never be sure if what tortures you is the pain of being without someone you love or the embarrassment of being rejected.

message posté : Sam 5 Jan - 16:22




happy new year


L'imprégnation. Les marques. Tout est allé vite. Tu t'en fiches. C'était tout aussi bien comme ça. Lié à jamais. Il ne manquait plus que le mariage. Tu l'as dit à Aurora. Elle t'a frappé, t'a traité d'idiot. Elle a raison. T'es pas dans un disney. Tu vas pas épouser quelqu'un que tu connais vraiment depuis une seule journée. Tu le connaissais d'avant. Tu savais qui il était. Tu savais vaguement son prénom. Tu l'avais entendu entre deux conversation. Ta sœur avait raison. Il était trop tôt. Et puis c'était déjà tout comme avec la morsure et les runes. Vous êtes liés par une quelconque entité divine. Les discussions, les baisers, les émissions qui avançaient. Les baisers de plus en plus passionné. Les baisers qui n'était plus que ça. Vos vêtements qui se retrouvent au sol. Bien évidemment cette fin d'année ne pouvait pas se terminer sans une partie de jambe en l'air sur le canapé. Ce n'était pas comme la dernière fois. C'était beaucoup plus doux. Pas de loup qui sort cette fois-ci. Juste toi qui veut lui montrer tes sentiments. Tu l'as dans tes bras, vous reprenez votre respiration. Tu lui dis à quel point tu l'aimes, qu'il est magnifique, qu'il est heureux et qu'il espère l'être aussi. Et puis la douche. L'eau chaude qui coule sur vos corps. Les baisers doux échangés. Les massages que tu peux lui faire pour qu'il se détende. Merveilleuse façon de terminer l'année. De retour dans le salon, tu le gardes dans tes bras comme si tu le protégeait. C'est plus fort que toi. Le décompte à l'extérieur qui se fait de plus en plus fort. Les douze coups qui ont sonné. Kai qui dépose un baiser sur ton front, sur tes joues, tu souris, rougis, rigole. Il est si doux. « Happy new year 2019. » Kai qui prend un toast, qui l'avale d'une seule traite, tout comme sa coupe de champagne. Tu ris un peu. Tu le trouves un peu trop adorable. « Happy new year 2019 baby. » Tu l'embrasses tendrement. Premier baiser de l'année. Tu ne peux t'empêcher d'avoir un grand sourire sur ton visage. « I hope you won't regret to have me as your boyfriend for this new year. » Il pose sa main contre ta joue. Tu ne peux t'empêcher de poser la tienne par dessus, de caresser la main de ton petit ami. « I regret nothing. I'm more than happy to have you as the perfect boyfriend. » Il est parfait pour toi. Il a ses défauts. Tu le sais bien. Mais tu t'en fiches. Tu l'aimes plus que tout même avec ça. Ce n'était pas pour rien qu'il était ta moitié après tout. « Do you want me to pulled your cards ? » Il te montre les cartes que tu viens de lui offrir. Gamin impatient qui ne veut que tester ce qu'il a reçu en cadeau. Qui peut le blâmer après tout. « Let's do this. Let me be your crashtest. » Tu te redresses, t'as un grand sourire sur ton visage. Peut-être que toi aussi t'es impatient. T'as envie de le voir à l’œuvre. T'as envie de savoir un peu plus sur ton avenir, sur votre avenir. Il commence à tirer les cartes. Tu suis ses instructions, tu le regardes. Il a l'air si sérieux. Même pendant un combat tu ne l'avais jamais vu autant concentré. « Is that ok ? » T'as pas l'air serein. T'as peur. Est-ce qu'il a vu quelque chose qui ne lui plaisait pas. T'as peur de ce qu'il a pu voir.
AVENGEDINCHAINS

_________________

I don’t understand how I can know so little about love and how it works. How I can be so bad at it when it’s all I’ve ever wanted. All I’ve ever known is about leaving or being left.
Revenir en haut Aller en bas

Malachai Clearwater
the phoenix

à philadephie depuis : 24/12/2018

pétales tombées : 26

fleurs cueillies : 87


faceclaim : Noah Centineo

crédits : (by Kidd)@astra ( signa)


occupation : Sociology student, future dad and teacher

fifth. you know him. you love him. through a thousand lifetimes, across millions of stars, you’d find him, you’d never leave him. you love him, till death do you part.

( sixth. he loves you, too. )



message posté : Sam 5 Jan - 20:14




happy new year.


Une nouvelle année, un nouveau cycle. T'étais heureux d'être avec lui, de le sentir, de le voir de pouvoir l'embrasser et le toucher, t'étais content et t'étais confus aussi. T'avais tant attendu et pourtant c'était rapide, l'évolution de votre relation, l'évolution de vos baisers de vos étreintes. T'avais embrasser Wolf comme si ta vie en dépendait, t'avais caresser sa peau, tu l'avais étreint comme si il était ton monde, ton univers il l'était, un astre brûlant, il était plus qu'un soleil, il était ce qui te retenais sur Terre, il était tout, absolument tout. Tu savais pas quoi dire d'autre, qu'est ce que tu pouvais dire d'autre ? Il était beau, magnifique, il retenait la beauté de l'univers en son sein, il était tout ce que tu voulais et tout ce que tu avais et tout ce que tu avais toujours voulu. Il était tout, il était la lune, il était la terre, l'eau, il était tout ce que tu voulais dans ta vie. Ok, il n'était peut-être pas la définition de la stabilité, peut-être qu'il était un peu trop impulsif, peut-être qu'il était un peu agressif, peut-être qu'il se battait. Un loup, il était un loup, il était ton loup et t'étais prêt à tout sacrifié pour lui, pour un sourire, pour un mot, une caresse. Tu l'avais embrassé, profondément, tes mains contre lui, des lèvres dans son cou sur son torse, une morsure dans son cou, encore et encore et encore. Tu l'aimais, tu l'aimais fort, tu le voulais, il t'avait fait sien encore une fois, la douceur dans vos gestes, les discussions qui ne sont pas terminées qui se continu pendant le sexe, tu t'y attendais pas, et tu riais, il te faisait du bien, tu l'aimais, tu lui rendait la pareil, une relation ponctuée de rire, de caresses et de discussion, c'était peut-être inédit. Une douche, un massage un rire, plusieurs même, tu ronronnes, fort, puis tu proposes, lui tiré les cartes. Il accepte, il veut bien être ton cobaye c'est la première fois que tu fais ça, la première fois que tu ne veux pas foiré, que tu veux pas voir des signes destructeurs. Tu lui fais couper les cartes, mélanger, recoupé, jusqu'à ce que tu sentes bien la chose. Enfant joueur tu l'embrasses et étale les cartes devant lui. « Choose. » Un sourire, un petit rire, il choisit, t'es concentré, tu fronces les sourcils et dispose les cartes en arc-en-ciel. Première carte, première couleur, le rouge, la volonté, les désirs, les objectifs, l'ambition. « The emperor. You want to be a leader, a good, leader, you also want... » Tu t'arrêtes quelques secondes, une main sur la carte et une autre sur ton ventre. « A baby. It's annoncing a baby, annoncing that you want a baby. You have the will to have more and more people by your side, on your pack. » Tu souris, la première carte qui annonce du bien, un enfant, il voulait un enfant et ça te remplissait peut-être de joie. Seconde carte, orange, la vie sociale, son attitude, le visage qu'il montre au monde. « The star. You show your better side to everyone, you're a protector you're very honest too, it's also talking about the project of making a family and you're gonna have success in the job you're gonna follow. » Un travail, t'en avais un à lui proposer mais t'attendais encore un peu, tu voulais pas lui faire peur. Troisième carte, le jaune, l'énergie, la direction, la force, la croissance personnelle. « The devil.. » Tu t'arrêtes, un peu incertain, tu le regardes un peu, l'air sérieux de retour sur ton visage. « It means that you are maybe too choleric and impulsive, but it also means intuition and passion, passion like sex, a lot of sex. That means you have a strong sexual energy and you are magnetic, you are willing to take risks and to put yourself in danger. » Quatrième carte le vert, le rapport avec l'argent, le monde matériel envers la santé. « The fool. You're gonna be wealthy and you really want to have more money, you want to succeed and you're gonna succeed. » Un sourire. Tu tires l'autre carte. La mort. Tu te figes, ton regard alarmé. « The unnamed Arcane. Death. » La cinquième carte, son esprit, son intellect, ses pensées, ses idées, sa communication avec les autres. Bleu. « That's the renew of life, you're loosing someone or something, you're letting that behind that's a transition to something new. You want something new and you want to let things behind. » Sixième carte, indigo, la vie spirituelle, la magie, ses caractéristiques qui le rende unique. «  The wheel of fortune. You're calculating, and you have to see the opportunities. You are willing to accept change, that's a force. » La dernière carte, la septième, le violet, son moi intérieur, ses motivations. « Justice. You want the truth, you want to help and protect people. » Un sourire, tu ranges les cartes, un soupir, tu le regarde, un petit sourire. « What do you think ? » T'espère que tu lui as pas fait trop peur. T'as même beaucoup bégayer, mais tu t'adaptes.
AVENGEDINCHAINS

_________________


BRIGHTER THAN THE SUN
KAI ☽ He smiled. Completely. His smile was big. Full of teeth. It covered half of his face and broke the mask he wore to hide his pain and loneliness. And even with all scars exposed, he lighted up the world.
Revenir en haut Aller en bas

Wolf Rivera
the alpha

à philadephie depuis : 24/12/2018

pétales tombées : 16

fleurs cueillies : 79


pseudo, prénom : anaïs

faceclaim : Matthew Daddario

crédits : ava perlman signa tiny heart


occupation : the alpha, kinda headmaster of the school, teacher for wolfcub



You can never be sure if what tortures you is the pain of being without someone you love or the embarrassment of being rejected.

message posté : Dim 6 Jan - 0:08




happy new year


La nouvelle année que tu l'as commencé avec Kai. C'était sans doute la meilleure façon de le faire, de la commencer avec la personne que tu aimes plis que tout au monde. Tu l'avais dans tes bras. Tu pourrais rester comme ça pour l'éternité. Tu pourrais profiter de sa chaleur. Tu l'avais dans les bras et plus rien ne comptait pour toi. C'était comme si le monde s'était arrêté autours de vous. Il veut te tirer les cartes. Tu peux pas refuser devant ce visage. Un enfant qui veut vraiment tester les jouets qu'il vient de recevoir. Et ça t’intrigue. Eirlys avait essayé de te faire ça. Mais tu ne l'as pas fait sérieusement, elle non plus. Mais là c'était différent. Tu voulais le faire sérieusement pour Kai. Et Kai voulait vraiment tester ce jeu de tarot que tu lui avais offert. C'était plus sérieux qu'avec Eirlys. « Choose. » Tu lui fais un grand sourire. Tu te concentre. Tu choisis les cartes avec attention. Tu passes tes dessus au-dessus d'elle. Comme si t'allais sentir un truc, une sensation qui faisait en sorte que tu choisisses cette carte et pas une autre.Tu les choisis et tu regardes Kai avec un grand sourire. Lui est concentré, comme s'il était en train de jouer sa vie. Après tout, c'est sans doute le cas. Il te tires tes cartes, mais elles sont liées à ton avenir. Tu le regardes, tu l'écoutes attentivement. « The emperor. You want to be a leader, a good, leader, you also want... » Ca ne peut qu'être vrai. Ce rôle d'alpha t'angoissait adolescent. Tu ne savais pas si tu en serais capable. Si c'était vraiment toi l'Alpha. Si ce n'était pas une erreur. Est-ce que vraiment tu es un bon leader ? Tu ne sais pas trop. A près tout, pour un alpha tu n'as pas vraiment de meute. Il y a ta sœur. C'est tout. Eirlys et Kai, si on ne compte ceux qui ne sont pas loup. Autant dire que pour tester tes capacités d'alpha, ce n'était pas ça. Ce n'était pas tout. Kai semblait préoccuper. Il y avait quelque chose d'autre avec cette carte. Tu le regarde poser sa main sur son ventre. « A baby. It's annoncing a baby, annoncing that you want a baby. You have the will to have more and more people by your side, on your pack.  » Tu le regardes les yeux grands ouverts. Ton cœur qui s'arrêter pendant quelques secondes. Tu t'étouffes parce que t'as respirer de travers. Une annonce plutôt inattendue. Toi qui lui avait dit que le bébé ne serait pas pour maintenant, tu viens de tirer une carte qui dit le contraire. Enfin qui dit que tu ne veux pas un enfant. Est-ce que c'est un mensonge ? Non. Tu en veux. Tu veux créer une famille. Et t'as un sourire qui se dessine sur ton visage. Mais pas maintenant. Pas dans ses condition. Avoir plus de monde à tes côté. La deuxième carte qui est tiré. « The star. You show your better side to everyone, you're a protector you're very honest too, it's also talking about the project of making a family and you're gonna have success in the job you're gonna follow. » Deuxième carte qui semble positif. Décider le fait de créer une famille revenait de plus en plus souvent. Ça te fait sourire encore plus. Avoir de la réussite dans ton travail ? T'en as un, mais le restaurant n'est pas ce que tu voulais faire toute ta vie. Ni les combats. T'as rien dit pour le moment, mais t'as trouvé une formation par correspondance. T'as rien dit parce que t'avais peur qu'il te dise que c'était bien trop vieux pour reprendre tes études. « The devil.. » Sourire qui s'en va à l'annonce de la carte. T'as un peu peur. Pour toi, le diable n'est pas forcément une bonne chose. « It means that you are maybe too choleric and impulsive, but it also means intuition and passion, passion like sex, a lot of sex. That means you have a strong sexual energy and you are magnetic, you are willing to take risks and to put yourself in danger. » Ce n'était pas si terrible que ça après. Ca n'annonçait rien de mauvais. Tu ne pouvais le nier. T'es colérique et impulsif. Il t'a connu comme ça, il ne peut pas le dire le contraire. Passion. Sexe. Tu dis pas non. Prendre des risques et te mettre en danger ? Pour lui, sans hésiter. « The fool. You're gonna be wealthy and you really want to have more money, you want to succeed and you're gonna succeed. » T'as eu un petit rire. C'est pas maintenant l'argent en tout cas. Mais si c'était vrai, alors tu espérais que ça arrive rapidement. « The unnamed Arcane. Death. » Tu t'arrête de rire. Ton sourire disparaît. La mort ce n'est jamais une bonne chose. C'est ce que tu penses en tout cas. « That's the renew of life, you're loosing someone or something, you're letting that behind that's a transition to something new. You want something new and you want to let things behind. » Ce n'était pas si mal, ça non plus. Si tu oublies la partie où tu vas perdre quelqu'un ou quelque chose. « The wheel of fortune. You're calculating, and you have to see the opportunities. You are willing to accept change, that's a force. » Tu gardes un sourire sur ton visage. Il reste encore une dernière carte. « Justice. You want the truth, you want to help and protect people. » Ton sourire s'agrandit, alors qu'il était en train de ranger ses cartes. Ce tirage n'avait rien à voir avec ce que tu as fait avec Eirlys. Ça s'est sûr.  « What do you think ? » Tu souris. Le genre de sourire en coin qui arrivait à colorer les joues de Kai de rouge. Tu te rapproches de lui. Ton bras autours de sa taille pour le rapprocher vers toi pour le mettre sur tes genoux. Tu déposes tes lèvres sur son cou, sur sa marque. Tu sors un peu des dents. « What I remember is that family and baby thing. Maybe we should try often making that baby. » Tu le regardes. Un peu trop sérieusement avant de rire, avant d'attaquer ses lèvres. « Did the money can arrive like right now? » Tu continues de rires. Tu mets sa main derrière sa nuque, tu rapproche son visage du tien. « Did you tell me the good fortune to have a chance to know more my bed lil one. »  T'approches tes lèvres des siennes, tu les effleures simplement et quand il s'approche trop près tu te recules.
AVENGEDINCHAINS

_________________

I don’t understand how I can know so little about love and how it works. How I can be so bad at it when it’s all I’ve ever wanted. All I’ve ever known is about leaving or being left.
Revenir en haut Aller en bas

Malachai Clearwater
the phoenix

à philadephie depuis : 24/12/2018

pétales tombées : 26

fleurs cueillies : 87


faceclaim : Noah Centineo

crédits : (by Kidd)@astra ( signa)


occupation : Sociology student, future dad and teacher

fifth. you know him. you love him. through a thousand lifetimes, across millions of stars, you’d find him, you’d never leave him. you love him, till death do you part.

( sixth. he loves you, too. )



message posté : Dim 6 Jan - 13:41




happy new year.


Le tirage des cartes, l'art divinatoire, tu t'y étais toujours intéressé, peut-être que c'était dans ton sang peut-être que ça venait de ta mère ? Ta mère, quand t'y penses t'as toujours cette envie de vomir et mal au cœur, l'amour maternel c'était un concept que tu comprenais pas, c'était un peu trop inconnu pour toi, l'amour de Wolf c'était un truc qui te faisait beaucoup de bien, il te faisait du bien dans ses étreintes, dans sa façon de voir tout de toi, il te sentait, te connaissait, il t'aimait comme ça et tu pouvais pas rêver de mieux, définitivement pas, il t'aimait et tu te sentais heureux d'être l'élu de son cœur. T'avais prier, momentanément de tiré des cartes correctes, tu ne pouvais pas prédire des choses réellement précise mais t'avais tiqué, un enfant, il voulait un enfant, ça te faisait sourire mais vos situations n'étaient pas idéales, tu voulais lui proposer un travail, t'avais trouver un truc pour lui dans une école, une école pour créature magique, une école pour leur apprendre à devenir des adultes responsables et capable de contrôler leur magie, ça lui irait, lui plairait sûrement de s'occuper d'autres loup, de devenir l'Alpha de quelques-uns parce que c'était aussi une de ses envies, avoir une vraie meute, c'était peu, trois personnes pour un Alpha, il avait besoin de plus, de plus grand, il allait avoir plus, tu le sentais. L'argent qui viendrait, ça aussi, c'était peut-être en rapport avec le travail que t'avais à lui proposer. Tout qui allait dans son sens, tout allait vers une vie meilleure, vers quelque chose de plus grand, de plus vertueux, de plus encourageant, t'osais pas tiré tes propres cartes, ça te fait peur de le faire pour toi même, ça serait peut-être dangereux interféré dans tes propres action et ta propre vie. Tu lui demande ce qu'il en pense et tu vois ce regard, ce sourire, ce sourire qui te donne un peu plus chaud à chaque fois, ce sourire en coin qui a retenu les informations salaces dans tes prédictions, t'as le rouge qui te montre aux joues quand tu vois ça, Un bras autour de ta taille qui te blottis contre lui, comme ça, toi sur les genoux de ton loup, presque coller contre son torse, les lèvres sur la morsure qui vous unis, les dents qui tracent encore son contour. Il a retenu le bébé, en effet, le fait de fonder une famille, il a ce regard sérieux et tu sais réellement comment interpréter sa réaction, est-ce qu'il veut un enfant ? Ou est-ce qu'il te fait marcher. Il rit, tu ris aussi, c'était pas le moment d'avoir un bébé, tu le sentais, pas maintenant, t'avais une intuition mitigée pour les mois qui venaient. L'argent, t'aimerais qu'il arrive aussi. « About money, I did found a job for you. » T'attends un peu une réaction qui ne vient pas. « I did send them your files and they accepted you, if you want you can work in the school, teaching and looking over puppies. 2300 dollars a month. » Un sourire, tu veux qu'il accepte. Une main dans ta nuque, ton visage rapprocher du sien. « I already have a full knowledge of your bed. » Un sourire tu tes lèvres, provoquant, un effleurement sur tes lèvres et tu grognes, fort, t'essaie de t'approcher et il recule, tu poses tes lèvres en dessous de son oreille. « Afraid of something Daddy ? » Une question, toute simple. Tu te redresses, un sourire. « So, the job ? Is that yes. » Tu bouges ton bassin contre le sien avec l'espoir de lui arraché un oui que tu considéreras comme l'acceptation de ta proposition.
AVENGEDINCHAINS

_________________


BRIGHTER THAN THE SUN
KAI ☽ He smiled. Completely. His smile was big. Full of teeth. It covered half of his face and broke the mask he wore to hide his pain and loneliness. And even with all scars exposed, he lighted up the world.
Revenir en haut Aller en bas

Wolf Rivera
the alpha

à philadephie depuis : 24/12/2018

pétales tombées : 16

fleurs cueillies : 79


pseudo, prénom : anaïs

faceclaim : Matthew Daddario

crédits : ava perlman signa tiny heart


occupation : the alpha, kinda headmaster of the school, teacher for wolfcub



You can never be sure if what tortures you is the pain of being without someone you love or the embarrassment of being rejected.

message posté : Dim 6 Jan - 20:05




happy new year


Ce tirage n'annonçait que de bonne chance. Enfin, tu ne t'étais concentrée que sur les bonnes choses qui ont été dites. Autant dire qu'il n'y avait que très peu de chose dont tu n'es pas encore de te soucier. Le fait de perdre quelqu'un ou quelqu'un. Un renouveau. Tu y penseras bien plus tard. Ca n'allait pas être si proche que ça. Tu t'amuses avec les prédictions qu'il a pu te faire. Le bébé. La famille. Un moyen de s'entraîner, de passer un peu plus de temps à connaître son corps, chaque parcelle de sa peau. Un moyen de l'entendre plus longtemps supplier, gémir. Douce mélodie dans tes oreilles. L'argent. T'allais faire fortune. Ou du moins, tu allais gagner plus d'argent. Ce n'était pas compliqué avec ce que tu gagnes maintenant. Tu gagnes assez pour vivre, pour subvenir à vos besoin, mais c'est tout. Les fins de mois sont souvent compliqué. Ouais, l'argent, c'est sans doute ce que tu voulais voir arriver le plus rapidement. Pas pour toi spécialement. Mais tu voulais offrir plus à Aurora, pour qu'elle aussi puisse vivre convenablement. Et puis pour Kai. Tu voulais lui promettre un meilleur avenir. Pourquoi pas lui promettre une belle maison, un beau mariage plus tard. Mais ce n'est pas avec ce que tu as maintenant, que tu vas pouvoir faire ça. « About money, I did found a job for you. » Tu fronces les sourciles. Tu comprends pas. Un tas de questions qui arrivent en tête. Quand ? Comment ? Où ? Quoi ? Tout ça te vient d'un seul coup. Tu lui as dit que tu chercherais un autre travail, que les combats allaient se terminer, que t'allais trouver autre chose qu'un boulot de serveur qui gagne pas grand chose. Mais tu savais pas quoi encore. Enfin, surtout que t'avais décider de reprendre des études. Ou plutôt une formation. « I did send them your files and they accepted you, if you want you can work in the school, teaching and looking over puppies. 2300 dollars a month. » Tu sembles un peu choqué par l'annonce. Il a postulé pour toi. Avec ton peu de compétence ils t'ont accepté. Pendant une ou deux secondes tu sembles avoir été figé. « I found a training course. Education. » T'as un rire, à moitié nerveux, à moitié sincère. Au final, t'as pas gardé ce secret longtemps. A croire que même vos pensées sont lié. Toi être professeur ? Pourquoi pas ? T'avais plus pensée à être animateur ou quelque chose dans ce genre. Au final, ce n'était peut-être pas plus mal. Tu l'avais attiré vers toi. Tu l'avais pris par la nuque pour coller vos front, pour que vos lèvres soit rapproché. Le désir d'enfant était présent dans ce tirage de carte. Peut-être que vous devriez essayer maintenant. Bien sûr, tu n'étais pas sérieux. Enfin un peu. Essayer oui. L'avoir tout de suite, non. Ce n'est pas le bon moment. Clairement, vous n'aurez pas les moyens pour assumer l'arriver d'un nouvel être dans ce foyer. Mais l'entraînement reste tout de même une activité amusant. « I already have a full knowledge of your bed. » Tu ris. Il est provoquant Kai. Tu aimes ça. Tu aimes quand il est comme ça. Tu souris parce qu'il grogne lorsque tu effleures ses lèvres. Un simple effleurement. Pas de baiser. Rien que de la frustration. Et ça pendant quelques secondes. « Are you sure of that lil one ? Maybe I need to see that. » Sourire en coin bien ancré dans ton visage. Toi aussi t'en veux plus. Beaucoup plus. Au final, ses lèvres étaient arrivées en bas de ton oreilles. Un murmure qui arrive. « Afraid of something Daddy ? » Tu frissonnes. Un son sort de ta bouche. Entre le gémissement et le grognement. Daddy. Tu sens l'excitation monté. Lui aussi sait comment te faire perdre la tête. « Me ? Afraid ? Not at all baby. » Tu l'embrasses. Pas un simple baiser. Tu le colles contre toi, tu y mets toute la passion que t'as en toi. Ton bassin qui bouge, qui roule. Tu veux plus. Maintenant. « So, the job ? Is that yes. » Il bouge son bassin contre le tien. Tu te pinces les lèvres. C'était beaucoup. Tu lâches un gémissement. Il sait comment te rendre faible. « Well, I need an intership. So that's a yes. » Sourire en coin sur ton visage. Rapidement tes lèvres sur les siennes. Baisers passionnés. Ton bassin roule aussi, danse au même rythme que celui de Kai. « Did you threaten them to have me ? » Léger rire qui sort de ta bouche. Tu vois que ça. Peut-être que tu te sous-estime. Pour toi t'avais pas les compétences de t'occuper de gamins. C'est pour ça que t'avais postulé pour cette formation. Pour être certain de tes compétences. En même temps, t'avais pas quoi douter. T'as bien élevé Aurora pendant plus de dix ans seul et elle allait bien, elle faisait encore partie de ce monde.
AVENGEDINCHAINS

_________________

I don’t understand how I can know so little about love and how it works. How I can be so bad at it when it’s all I’ve ever wanted. All I’ve ever known is about leaving or being left.
Revenir en haut Aller en bas

Malachai Clearwater
the phoenix

à philadephie depuis : 24/12/2018

pétales tombées : 26

fleurs cueillies : 87


faceclaim : Noah Centineo

crédits : (by Kidd)@astra ( signa)


occupation : Sociology student, future dad and teacher

fifth. you know him. you love him. through a thousand lifetimes, across millions of stars, you’d find him, you’d never leave him. you love him, till death do you part.

( sixth. he loves you, too. )



message posté : Lun 7 Jan - 10:00




happy new year.


Un travail, t’avais trouvé un travail pour Wolf, pas n’importe quel travail en plus de ça, un travail avec des enfants, un travail qui pourrait lui plaire, il voulait une meute, il était un Alpha, peut-être que c’était bien pour lui ? Il allait pouvoir s’occuper d’enfants, de plusieurs enfants, de louveteaux qui avaient besoin d’un professeur, d’un Alpha, d’une éducation plus poussée que celle que leurs parents pouvaient leur donner donc, peut-être que c’était un rôle qui lui convenait bien au final ? T’avais tout mis en œuvre pour lui trouver quelque chose de mieux parce qu’il le méritait. Il avait élevé seul sa petite sœur, il avait galérer à trouver de quoi subvenir à ses besoins et il avait fini par se battre dans la rue pour rajouter du beurre dans les épinards. C’était un battant et c’était pour ça que tu l’aimais aussi, que tu l’as aimé depuis le jour où t’as croisé son regard dans cette usine miteuse, il te voyait pas avant, il t’avait jamais vu avant que tu toques à sa porte, il n’avait jamais fait attention à toi et c’était un peu douloureux de t’en souvenir, c’était comme si on te plantait un couteau à côté du cœur et qu’il se rapprochait petit à petit. C’était sans doute bizarre, que ça te pique encore, qu’il ne t’ait jamais vraiment vu avant ce moment, mais tu pouvais pas lui en vouloir, t’es invisible, le type de gars pas assez beau pour qu’on le remarque, banal, t’étais plus que banal alors que lui il était l’incarnation même de la beauté pure, il l’était, clairement. Tu l’avais toujours vu, grand, musclé, ténébreux, il était beau. T’avais vu les filles se déplacer en masse pour pouvoir l’apercevoir, le toucher, lui sourire, mais toi t’avais quoi qui pouvait le séduire ? Tu pensais à cette époque qu’il était sans doute hétéro, qu’il te mettrait surement un vent. T’étais pas comme lui, pas aussi charmeur, pas aussi joueur, t’étais juste un gars qui se battait pour payer son prêt étudiant et pour évacuer un trop plein d’énergie certain. T’avais eu mal, souvent, quand tu le voyais partir avec une fille à ses bras, quand tu sentais que c’était sérieux quand c’était toujours la même fille, t’avais eu mal, cette douleur qui transperce la cage thoracique et qui t’abattais en plein cœur. Toi, t’étais invisible, aucun regard, aucun signe, tu pouvais même pas l’approcher sans te faire bousculer par des dizaines de personne juste là pour parier sur ses beaux yeux. Au final, c’était toi son âme sœur. T’avais profité, de l’instant, t’avais profité qu’il semble être attiré par toi, tu t’étais déclaré pendant que vous aviez couché ensemble pour la première fois mais ça avait sonné faux juste après. Il ne te connaissait pas, il ne t’avait jamais considéré que comme un gamin à qui il devait faire la peau parce que tu l’avais humilié sur scène, t’étais juste la gamin qu’il voulait punir en foutant du sel dans sa tasse, rien de plus, rien de moins. Tu pouvais te dire amoureux, mais lui, est-ce qu’il pouvait ? Il était obligé d’avoir des sentiments pour toi, ton odeur le rendait fou, il te voulait, tout entier, mais c’était pas lui qui avait choisi, c’était son loup, c’était vos anciennes vies. Il avait rien choisi de tout ça, c’était imposé, si cette histoire d’âme sœur n’avait pas existée il ne t’aurait même pas regardé, pas toucher un mot, il aurait passé son chemin, il n’aurait pas flirté avec toi. Tu remettais tout en question, toi, lui, est-ce que c’était sain comme relation ? Est-ce que c’était normal ? T’avais peur, peur que ce ne soit qu’une illusion, qu’il ne te voit pas réellement comme tu l’est, qu’il ait une image biaisé de toi à cause de l’imprégnation ou bien qu’il ne veule que du sexe avec toi, parce que son loup le voulait, parce que toi ça ne te dérangeait pas. C’était des questions qui trottaient dans ta tête, ça te rendait fou, il ne t’aurait jamais aimé, c’était impossible, t’étais pas la personne qui lui fallait, t’étais pas assez provocant, pas assez charmeur, t’étais pas assez rebelle, t’étais juste pas assez comparé à lui. T’as cette boule d’angoisse qui revient d’un coup quand tu le regardes, tu sais pas pourquoi, t’as juste peur, subitement t’as peur, tu remets ta vie et la sienne en question, tu te demandes pour quoi. T’as vu les changements dans ta personnalité, mais est-ce que tu voulais changer ? Tant de questions et t’avais pas de réponse, peut-être que c’était juste un rêve, que tu te réveillerais et qu’il aura disparu, que tu serais seul parce qu’il se serait tromper. Tu caresses la morsure que t’as dans le cou, c’est votre lien, c’est tout ce qui te relis à lui. Tu souris, il avait déjà pensé à faire une autre formation, t’avais eu la même idée que lui et tu lui avais déjà trouvé, il était déjà accepter. Tu connais déjà son lit, t’as un sourire en coin, ouais, tu le connais, en profondeur même, la douceur des draps, l’odeur du loup, tu dors même là-bas de temps en temps quand t’as pas la force d’aller dans le couloir froid pour retrouver ton lit. Tu sais comment lui plaire, tu sais comment le faire rougir, le faire durcir, tu sais comment lui faire dire oui. Un baiser, il n’a pas peur et t’as un sourire, tu le sens perdre pied, doucement, encore. Un baiser, passionné, tes hanches contre les siennes, ton bassin collé au sien, des mouvements, il t’emporte avec lui, tu sais comment le faire accepter le travail. Un autre sourire, vainqueur, il a dit oui, tu le savais. Les baisers qui se font de plus en plus profond, de plus en plus passionnés, vos bassins qui se touchent, se séparent, un rythme qui va te faire perdre la tête. Est-ce que t’as menacé l’école, peut-être, peut-être que t’as dit que Wolf était l’Alpha le plus compétent de la ville, qu’il était ton âme sœur et que peut-être ils seraient épargnés des flammes s’ils l’engageaient. Peut-être. « Did I ? » Sourire charmeur pendant que tu te redresses, sort les papiers de ton sac pour qu’il signe, un contrat de travail, pas juste un stage. Tu lui tends un stylo et t’en profites pour t’asseoir sur lui et te caler contre son intimité durcie par vos baisers. Des mouvements et ton dos contre son torse, tes fesses contre sa chaleur, tu veux qu’il craque.
AVENGEDINCHAINS

_________________


BRIGHTER THAN THE SUN
KAI ☽ He smiled. Completely. His smile was big. Full of teeth. It covered half of his face and broke the mask he wore to hide his pain and loneliness. And even with all scars exposed, he lighted up the world.
Revenir en haut Aller en bas

Wolf Rivera
the alpha

à philadephie depuis : 24/12/2018

pétales tombées : 16

fleurs cueillies : 79


pseudo, prénom : anaïs

faceclaim : Matthew Daddario

crédits : ava perlman signa tiny heart


occupation : the alpha, kinda headmaster of the school, teacher for wolfcub



You can never be sure if what tortures you is the pain of being without someone you love or the embarrassment of being rejected.

message posté : Mer 9 Jan - 16:21




happy new year


T'avais envie d'y croire à ce tirage de cartes. Après tout, ce bébé t'en avais envie. Pas maintenant, mais ouais t'as envie de fonder une famille. Le loup en toi aussi, mais pour différentes raison. Ton loup qui avait d'agrandir ta meute et quoi de mieux que des enfants. Kai qui avait un travail à te proposer et toi qui lui annonçait que t'avais trouvé une formation dans l'éducation. C'était une étrange coïncidence. Des nouvelles qui sont semblables et qui sont dans le même domaine. Toi professeur ? Tu y avais jamais réellement pensé. Ce n'était pas vraiment ton premier choix d'études en tout cas. Tu t'étais imaginé médecin. T'avais même postulé dans une université pour faire ces études. Sauf que tes parents ont été expulsé, te laissant seul avec ta petite sœur. T'as vite compris que les études universitaires, ce n'était pas pour toi. Et t'y a pas réfléchi non plus par la suite, à ce que tu pourrais faire comme étude. Maintenant, ça semble plutôt évident. T'as élevé seul, ou quasiment seul puisqu'il y avait Eirlys, Aurora. Pourquoi tu ne pourrais pas faire la même chose avec d'autres enfants. Enseignant dans une école pour créature magique. Encore mieux. Passer tes journées à t'occuper de louveteaux. Ce n'était pas de tout repos. D'un coup, tu ressens son angoisses. C'est arrivé d'un coup. C'est pas la première fois que tu ressens ça. Alors tu l'embrasses, passionnément. Comme pour lui dire qu'il n'avait pas à s'inquiéter de quoi que ce soit. Que c'était lui et personne d'autres et ça à tout jamais. Tu te sens heureux quand tu le vois sourire lorsque tu annonces ta formation. Ça lui fait plaisir, t'es plus qu'heureux. Il attend que t'accepte sa proposition. T'as pas dit oui encore. Peut-être que tu le cherche c'est pour ça. Peut-être que t'as envie de voir comment il allait s'y prendre. Et c'est toujours la même technique. Un baiser passionné. Vos hanches qui dansent ensemble. Et ça te fait de l'effet. Toujours. Et sans doute un peu trop d'effet. T'as dit oui. Finalement. Un sourire sur son visage et toi tu ris avant que vos baiser deviennent de plus en plus passionné. Vos bassins qui bougent dans un rythme de plus en plus rapide. Tu te sens durcir. Lui aussi d'ailleurs, c'est sans doute pour ça qu'il se colle un peu plus contre toi. T'as un grognement, un gémissement qui s'échappe de tes lèvres. Tu veux plus. Là, tout de suite, maintenant. « Did I ? » Kai qui bouge, qui s'en va pour aller chercher, un tas de papier. Tu grognes parce qu'il est loin de toi. Ce n'avait duré que quelques secondes, mais c'était déjà bien trop long. Il revient, dos à toi, lorsqu'il pose ce tas de papier. Il s’assoit contre ton intimité et tu gémis un peu plus. Il en a fait exprès, tu le savais.Et il bouge de plus en plus. Il veut te faire craquer tu le sais. Tu prends un stylo rapidement, pose ta signature là où elle doit être. C'est bon, t'as accepté sa proposition sans même regarder le contrat. Ce n'est pas le stage, mais l'offre d'emploi qu'il t'avais proposé. Adieu les combats, adieu au restaurant où les clients sont inexistants. Tu jettes le crayon, le contrat. Tes bras qui viennent autour de sa taille pour le blottir contre toi. Vos bassins qui bougent encore et encore. Tes lèvres qui glissent sur son cou. Tu passes ta lèvres, ta langue, tes dents. Tu le marques encore. Tes mains qui passent sous son haut. « You're a very good boy for the beginning of the year. » Des baisers dans son cou, tes mains qui agrippent ses hanches « You will be granted. » Tes mains qui descendent vers le pantalon de Kai. Tes mains qui passent en dessous du tissus de son caleçon. Tes mains qui passent sur sa longueur. Tu fais ça lentement, sans pression. Tu veux l'entendre supplier avant d'aller plus loin. Tu l'aimes entendre, crier de plus en plus fort. Tes lèvres qui attaques de plus en plus son cou et tes hanches qui danse contre son bassin aussi.
AVENGEDINCHAINS

_________________

I don’t understand how I can know so little about love and how it works. How I can be so bad at it when it’s all I’ve ever wanted. All I’ve ever known is about leaving or being left.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
message posté :


Revenir en haut Aller en bas
 

Page 1 sur 1


Outils de modération
 
Sauter vers: